Grenadier commun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grenadier.

Le Grenadier ou Grenadier commun (Punica granatum) est un arbre fruitier de la famille des Lythracées, cultivé depuis la plus haute Antiquité pour ses fruits comestibles (les grenades) et pour les qualités ornementales de ses grandes fleurs.

Description[modifier | modifier le code]

Fleurs

C'est un petit arbre monoïque autofertile à port arbustif des régions méditerranéennes qui peut atteindre 6 m de haut. Il peut vivre jusqu'à 200 ans mais est le plus productif en fruits dans ses 20 premières années de fructification.

Son écorce est gris beige et a tendance à se crevasser et à desquamer avec l'âge.

Ses feuilles généralement caduques, même si certaines variétés sont persistantes sous certains climats[1], sont opposées et mesurent 3 à 7 cm de long sur 1 à 2 cm de large.

Ses fleurs rouge vif mesurent 3 cm de diamètre. Elles apparaissent en trois vagues de mai à août[2]. Les fruits de la première floraison sont ceux ayant un meilleur taux de nouaison (90%) et qui donnent les plus gros fruits[3]. Seul 1/3 des fleurs donne un fruit car les 2/3 des fleurs sont mâles.

Ses fruits, les grenades, sont des baies jaunes à rouge orangé contenant en moyenne 600 semences pulpeuses. La couleur des fruits n'indique pas le degré de maturité des semences. En effet, certaines variétés donnent des épidermes bien rouges bien avant la maturité. Selon les variétés, la maturité des fruits est atteinte entre 5 et 8 mois après la première floraison.

Distribution[modifier | modifier le code]

Feuilles fleurs et fruit

Le grenadier une espèce originaire d'Asie occidentale (Turquie, Iran, Irak, Azerbaïdjan, Afghanistan, Pakistan, Arménie), et probablement la péninsule Arabique, ainsi que le nord de l'Afrique.

Elle est cultivée dans tous les continents dans des zones tempérées chaudes : bassin méditerranéen, Proche-Orient, Chine, Sud-Est des États-Unis, Chili, Argentine.

La ville de Grenade en Espagne doit son nom au grenadier.

En Arménie, ce "fruit du paradis" (nour) est un symbole national[4]. Depuis toujours, la grenade y est symbole de jeunesse éternelle, de fécondité, de beauté et d'amour. On dit que le fruit contient 365 grains soit un pour chaque jour de l'année.

Culture[modifier | modifier le code]

Grenadiers cultivés en Galilée en Israël

L'espèce tolère bien les sols calcaires et salins, une légère sècheresse (qui pourra modifier la qualité des fruits) et peut supporter de courtes périodes de gel (jusqu'à -15 °C) mais il préfère les climats secs. En zone humide, le grenadier a du mal à fructifier, car il a besoin de fortes chaleurs pendant toute la période de fructification, sinon il est attaqué par des maladies fongiques dont il ne se remet pas.

La fertilisation recommandée dans les vergers israéliens est de 200 kg/ha d'azote, 60 kg/ha de phosphore et 300 kg/ha de potassium[5] soit un NPK de 10-3-15. Elle est à moduler selon le type de sol.

Il est recommandé de réguler l'arrosage notamment en fin de saison afin d'éviter l'éclatement des fruits (qui peut se produire par exemple après une période sèche suivie de grosses pluies). Une fois un fruit éclaté, il pourrit dès la première pluie.

La taille du grenadier consiste à éliminer les rejets qui tendent à donner à l'arbre un port buissonnant mais le plus souvent on conserve un tronc multiple de 4 à 5 tiges qu'on limite à environ 4 m de hauteur pour faciliter la récolte. Comme pour tous les arbres fruitiers, un désherbage au pied suivi d'un paillage est recommandé pour éviter la concurrence sur l'irrigation et les nutriments.

Un arbre adulte peut produire 40 à 50 kg de fruits soit 20 à 30 tonnes/hectare.

Le fruit peut se conserver plusieurs mois entre 3° et 6°.

Propagation[modifier | modifier le code]

Le grenadier ne se reproduit pas fidèlement par semis et supporte mal la greffe ou le marcottage. On propage donc généralement les cultivars par bouturage en prélevant en hiver des rameaux de l'année d'une longueur de 30 à 40 cm. On enlève le bourgeon terminal et on enduit la base du rameau d'auxine puis on le plante directement en pleine terre en ne laissant dépasser que 3 yeux à l'extérieur.

Il est à noter que, dans de bonnes conditions de cultures, un semis peut fructifier dès l'âge de 2 ans[6].

Ravageurs et maladies[modifier | modifier le code]

Le grenadier est un arbre robuste qui ne nécessite que peu de soins mais il peut tout de même être attaqué par divers ravageurs et parasites.

Le puceron peut s'attaquer aux jeunes pousses et provoquer la fumagine.

Xylébore et zeuzère peuvent également s'attaquer au grenadier. La mouche du fruit (Ceratitis capitata) est un parasite moins courant qui ne sévit que par temps très chaud en zone méditerranéenne.

Les oiseaux sont friands des fruits murs.

Une maladie fongique (Aspergillus castaros) entraîne la pourriture de l'intérieur du fruit dont les graines deviennent noires à l'approche de la maturité. Le fruit devient alors inconsommable. Ce champignon se développe dans les zones fortement humides (laisser sécher la terre entre deux arrosages). En prévention, traiter à la bouillie bordelaise lors du débourrement au printemps.

Variétés[modifier | modifier le code]

Les grenades sont classées en deux grands groupes : grenades à pépins doux et tendres (pour la consommation en frais ou en jus) et grenades à pépins acides et durs (pour la transformation). Il est à noter que la pollinisation de variétés douces par des variétés acides donnent souvent des fruits acides (caractère dominant). Il existe des milliers de cultivars de grenadier tels que :

  • 'Wonderful' (‘P.G.101-2’) : originaire de Floride, idéal pour faire du jus, très fertile, abondant en Californie.
  • 'Sweet' : le fruit reste un peu vert à maturité mais est très sucré. L'arbre est très ornemental, fructifie jeune et abondamment.
  • 'Nana' : Variété naine utilisée en bonsaï.

La plus grande collection mondiale de grenadier se situe à Garrygala au Turkmenistan où on répertorie plus de 1100 variétés.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les fleurs fraîches du grenadier sont utilisées en infusion contre l'asthme. L'écorce du fruit est utilisée contre la dysenterie et l'écorce du tronc et des fruits est utilisée comme plante tinctoriale. L'écorce des racines combat le ténia.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pomegranate: Botany, Horticulture, Breeding - D. Holland, K. Hatib, and I. Bar-Ya’akov - Section of Deciduous Fruit Trees Sciences - Newe Ya’ar Research Center - Agricultural Research Organization - Israel
  2. Ben-Arie et al. 1984; Shulman et al. 1984; El Sese 1988; Assaf et al. 1991b; Hussein et al. 1994; Mars 2000
  3. Le grenadier - Agrimaroc (2004)
  4. Reportage : "Arménie, les fruits du Paradis"
  5. Kosto et al. 2007
  6. Terakami et al. 2007

Sur les autres projets Wikimedia :