Papier peint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article concerne le matériau de décoration, pour l’utilisation du terme en informatique voir Fond d'écran.

Papier peint chinois, vers 1780 (Musée du papier peint de Cassel).

Le papier peint ou tapisserie[1] est un matériau (comportant une part plus ou moins importante de papier) utilisé pour couvrir et décorer les murs ou cloisons intérieurs d’une habitation ou d’un bâtiment.

Si le « papier peint » est utilisé pour tapisser, il se distingue de la tapisserie qui est exclusivement un panneau d'étoffe ouvragé que l'on pose le long des murs ou cloisons.

  • Une bande de papier peint posée verticalement sur un mur ou une cloison s’appelle un .
  • Une bande fine de papier peint, généralement conçue pour être posée horizontalement sur un mur ou une cloison, s’appelle une frise.


Historique[modifier | modifier le code]

Origine de l'expression[modifier | modifier le code]

L’expression « papier peint » serait apparue à la fin du XVIIIe siècle. Elle aurait été rapportée de Chine avec l'arrivée des papiers chinois peints à la main ramenés dans les valises des voyageurs.

Par la suite, les manufactures ont fait appel à des artistes pour concevoir de nouveaux motifs.

Malgré son nom, le papier peint n'a néanmoins jamais été peint, mais toujours imprimé.

Une longue tradition[modifier | modifier le code]

Papier peint d'un salon Biedermeier, tableau d'Otto Erdmann (1834–1905).

Le papier peint a été inventé en Chine. Le premier à évoquer le papier peint dans ses récits n’est autre que Marco Polo : il dépeint, dans son Livre des merveilles, la splendeur des intérieurs chinois.

Bien plus tard, Goethe, faisant allusion à une petite auberge française, parlera de « superbes chambres, décorées avec beaucoup de goût. »

Si son évolution semble évidente, c’est trop vite oublier les multiples périples du papier peint qui gagne le monde arabe par la route de la soie, précieusement enfermé dans les caravanes. On le retrouve à Bagdad en 793, au Caire en 900, à San Felipe en 1056, à Fabiano en 1276 puis à Fès en 1184 avant qu’il ne gagne Nuremberg.

Au milieu du XVIIIe siècle, en pleine époque des Lumières, le papier peint voit son destin lié à celui de l’imprimerie. Diderot et d’Alembert évoquent dans leur Encyclopédie la technique qui permet sa propagation. Toute une classe moyenne, qui émerge, ne se satisfait plus des murs à la chaux et suit Marie-Antoinette qui a lancé la mode du papier peint. Réveillon sera le premier grand maitre du papier peint, et lui donnera toutes ses lettres de noblesse. On dénombre rien qu’à Paris une quarantaine de fabriques en 1790. La France est alors le lieu de rayonnement du papier peint.

Sous le règne de Napoléon III, l’industrie du papier peint connaît un essor sans égal. Après l’impression à la planche, l’adoption des machines anglaises et la maîtrise de la vapeur en 1860 permettent des avancées techniques absolument colossales.

Le XXe siècle voit l’apogée du papier peint qui s’adapte parfaitement au développement accéléré de l’urbanisation européenne. C’est jusqu’aux années 1980 la décoration murale la plus utilisée au monde. Suivra, pendant une vingtaine d’année, une crise, qui conduira à une restructuration du marché.

Au milieu des années 2000, le papier peint fait son grand retour. Porté par une nouvelle vague de designers, il redevient incontournable, inspirant la mode et le luxe.

Technique[modifier | modifier le code]

Il existe quatre types de papier peint : celui dit traditionnel, celui dit vinyle, celui dit l'intissé et celui dit l'expansé[réf. nécessaire].

Le papier peint dans les arts[modifier | modifier le code]

Le papier peint a inspiré les artistes tout au long du XXe siècle.

Le Corbusier le qualifiait de « peinture à l’huile vendue en rouleau ». Il l’utilisait dans ses collages tout comme Max Ernst. René Magritte en a dessiné quelques-uns au début de sa carrière.

Le papier peint joue un rôle majeur dans les œuvres d'artistes comme Cézanne, Degas ou encore Matisse.

Picasso ira jusqu’à intégrer du papier peint dans nombre de toiles dont la fameuse Femme à la toilette ; il joue aussi avec la multitude de possibilités qu'offre la technique du collage dans le film de Clouzot, Le Mystère Picasso.

Autre exemple célèbre, le modèle Cervantès[réf. nécessaire] dessiné par le génie du surréalisme Salvador Dalí.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Papiers peints panoramiques / Odile Nouvel-Kammerer (sous la dir.). - Paris : Flammarion, 1998. - 336 p. ; 31 cm. (ISBN 2-08-010999-5)
  • Papiers peints / Carolle Thibaut-Pommerantz.- Paris : Flammarion, 2009.- 239p. ; (ISBN 2081216981)