Monogramme royal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monogramme de la reine Élisabeth II, surmonté de la couronne de Saint Édouard.
Monogramme du roi Édouard VIII. Comme tous les autres monogrammes avant Élisabeth II, il utilise la couronne Tudor au-dessus des lettres.
Monogramme de la Reine Victoria.

Le monogramme royal (Royal Cypher en anglais) est le monogramme personnel du souverain du Royaume-Uni. Il est imprimé sur les documents royaux et documents d'État et est utilisé par les départements du gouvernement.

L'utilisation publique des initiales royales date au moins du début de la période Tudor. Au début, il était simplement constitué de l'initiale du souverain avec, après le règne de Henri VIII d'Angleterre, l'addition de la lettre R pour Rex ou Regina (mots latins pour roi et reine). La lettre I pour Imperatrix a été ajoutée au monogramme de la reine Victoria après qu'elle fut devenue impératrice des Indes en 1877.

Les initiales — qui n'ont aucune forme ou police particulières — étaient d'ordinaire accompagnées des armes royales ou de la Couronne, comme sur les manoirs et palais du roi. À titre d'exemple, il faut voir le monogramme de Henry VIII sur le portail du palais St. James.

Le but du monogramme semble être la simple identification du souverain. Comme un souverain utilise souvent les armes de son prédécesseur, un souverain particulier ne peut donc pas toujours être identifié uniquement par ses armes. Les initiales ont été utilisées principalement sur les documents du gouvernement, les timbres-poste et autres objets similaires. Elles étaient quelquefois surmontées d'une version stylisée de la couronne de Saint-Édouard ou, plus récemment de la couronne impériale. En Écosse, la couronne d'Écosse apparaît en lieu et place de la couronne impériale.

Le cypher de la reine est « E II R », représentant Élisabeth II et Regina, signifiant reine.

Les monogrammes des autres membres de la famille royale sont dessinés par le College of Arms ou le Court of the Lord Lyon et doivent ensuite être approuvés par la reine.

Notes et références[modifier | modifier le code]