Palinuridae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Palinuridae forment une famille de crustacés décapodes, tous comestibles, plus connus sous le nom de langoustes, même si en France le terme langouste désigne plus particulièrement la Langouste rouge. Ce sont des animaux de belle taille (plusieurs dizaines de centimètres à l'âge adulte) caractérisés par un corps allongé, de longues antennes épineuses et des pinces très atrophiées. Comestibles, les langoustes sont pêchées pour leur chair savoureuse qui en font un mets de choix et un enjeu économique pour de nombreuses régions côtières. On trouve des langoustes dans toutes les mers tropicales et tempérées, généralement sur les fonds rocheux où elles peuvent trouver des abris, mais les prélèvements excessifs ont souvent provoqué leur raréfaction dans de nombreuses régions.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Les langoustes fréquentent en général les fonds rocheux où elles peuvent trouver des abris. Elles se meuvent en marchant à l'aide de leurs pattes mais peuvent aussi nager en se propulsant en arrière par de violentes contractions de l'abdomen, surtout en cas de fuite.

Les larves, appelées phyllosomes, translucides et de forme aplatie, ont une vie planctonique. Elles se laissent dériver par les courants marins avant de pouvoir se poser sur le fond et de prendre la forme de langouste (métamorphose). Pour grandir, les langoustes effectuent régulièrement des mues : elles perdent et renouvellent leur carapace, plusieurs fois par an quand elles sont juvéniles, puis en général une fois par an à l'âge adulte.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de langouste dérive du latin locusta : la sauterelle[1]; au XVIe siècle, on les appelait sauterelles de mer[2]. Le nom scientifique des Palinuridae dérive lui du nom d'un personnage de la mythologie romaine, Palinure, un compagnon de voyage d'Énée.

Genres et espèces[modifier | modifier le code]

La famille des Palinuridae, créée par Pierre André Latreille (1762-1833) en 1802, comprend les genres et espèces suivants :

Langouste à l'aquarium de Myrtle Beach

Selon World Register of Marine Species (11 avril 2014)[3] :

Selon ITIS (11 avril 2014)[4] :

Pêche[modifier | modifier le code]

La langouste se pêche aux casiers (appâtées avec des morceaux de poisson) ou au trémail. Elle est également parfois chassée en apnée à la main (l'utilisation d'une foëne pour la capture des crustacés en plongée est interdite en France).

Préparation culinaire[modifier | modifier le code]

Queue de langouste

La langouste est cuite vivante (soit découpée vive, soit ébouillantée au préalable) ou congelée, sinon sa chair s'affaisse et coule hors de la carapace. On la prépare dans sa carapace, directement à la chaleur ou dans un court-bouillon. Il est préférable de la cuire juste avant de la consommer, la chair ayant tendance à s'affadir si elle est préparée trop à l'avance.

Quelques recettes :

  • langouste grillée,
  • langouste à l'armoricaine,
  • cari de langouste...
  • demi-langouste thermidor

Art[modifier | modifier le code]

Arts graphiques
Peinture d'oiseau et langouste par Utagawa Kuniyoshi
Littérature

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Langouste » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales .
  2. Voir Guillaume Rondelet, Histoire des poissons livre 18, chap. 2.
  3. World Register of Marine Species, consulté le 11 avril 2014
  4. ITIS, consulté le 11 avril 2014