Ornolac-Ussat-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Ussat.
Ornolac-Ussat-les-Bains
Les thermes d'Ussat-les-Bains
Les thermes d'Ussat-les-Bains
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Foix
Canton Haute-Ariège
Intercommunalité Pays de Tarascon
Maire
Mandat
Benoît Araud
2014-2020
Code postal 09400
Code commune 09221
Démographie
Gentilé Ornolacois
Population
municipale
245 hab. (2014)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 49′ 13″ nord, 1° 37′ 56″ est
Altitude Min. 481 m
Max. 1 482 m
Superficie 11,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte administrative de l'Ariège
City locator 14.svg
Ornolac-Ussat-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Ornolac-Ussat-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ornolac-Ussat-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ornolac-Ussat-les-Bains

Ornolac-Ussat-les-Bains est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Ornolacois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ornolac-Ussat-les-Bains est une commune thermale située dans les Pyrénées à l'extrémité orientale du département de l'Ariège près de Tarascon-sur-Ariège au bord de la rivière Ariège.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Ornolac-Ussat-les-Bains[1]
Ussat Arnave Cazenave-Serres-et-Allens
Niaux Ornolac-Ussat-les-Bains[1] Verdun
Larnat Bouan Sinsat

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès 1771, le lieu est reconnu pour ses sources d'eau bienfaisantes. Mais c'est le baron d'Ornolac Louis de Fraxine qui développe l'activité thermale à Ussat-les-Bains. De grandes personnalités vont visiter Ussat pour faire des cures : le roi de Hollande, Louis Bonaparte, frère de Napoléon 1er et le poète Lamartine.

En 1845, Ussat-les-Bains connait une grande affluence et les Grandes Thermes aujourd'hui classés deviennent un lieu très fréquenté. Les thermes sont la propriété des Hospices de Pamiers jusqu'en 1982.

Aujourd'hui, des propriétaires privés font revivre l'activité thermale. La station thermale d'Ussat-les-Bains est réputée pour ses eaux thermales aux vertus antispasmodiques, sédatives, équilibrantes et reminéralisantes. On y soigne essentiellement des maladies psychosomatiques liées au stress ainsi que certaines pathologies neurologiques telles que la Maladie de Parkinson.

Lujat (ou Lugeat) est un ancien village, désormais rattaché à la commune d'Ornolac-Ussat-les-Bains. Il était occupé dès le Moyen Age. Signalé comme abandonné, puis réoccupé, le village comptait une église et des habitants en 1914[2]. Un projet d'herborisation de Lujat en 1924 décrit que l'ancien village avait 10 à 12 maisons était déjà disparu et il ne restait "qu'une chapelle ruinée, deux bâtiments délabrés et une bergerie"[3]. Ce "village mort" serait unique dans les Pyrénées Ariégeoises[2], et n'est actuellement plus qu'une ruine[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Benoît Araud PS Professeur
mars 2001 2008 Jean-Pierre Dupuy PCF  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 245 habitants, en augmentation de 0,41 % par rapport à 2009 (Ariège : 0,95 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
284 311 333 345 407 414 416 408 437
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
411 404 395 414 400 366 423 414 421
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
365 367 343 272 294 294 228 378 235
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
242 236 243 226 215 221 208 257 245
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les thermes d'Ussat-les-Bains sont adossés à la montagne, c'est une longue arcade vitrée aujourd'hui désaffectée puisque l'activité thermale se trouve dorénavant dans deux hôtels tout proches.
  • Les vieux thermes d'Ussat se situent de l'autre côté de la rivière Ariège, près de la grotte de Lombrives, ils sont actuellement en ruines et envahis par la végétation.
  • Le parc thermal existe toujours, il comprend des terrains de tennis et le soubassement d'un kiosque aujourd'hui disparu.
  • La grotte de Lombrives détient la plus vaste salle ouverte au public. Elle peut contenir la cathédrale Notre-Dame de Paris.
  • La grotte de Fontanet, possède des motifs faits par des empreintes de mains et de pieds dans de l'argile, des dessins, des gravures et des peintures pariétales [9], dont les analyses rattachent à la période du Magdalénien moyen ou Magdalénien supérieur[10]
  • La grotte des Églises, dont l'entrée Nord est protégée par des murs[11]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. a et b Maurice Chatelard, « Les phénomènes d'habitat dans les Pyrénées Ariégeoises », Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, vol. 2, no 4,‎ , p. 448–513 (DOI 10.3406/rgpso.1931.4031, lire en ligne)
  3. H. Gaussen, « Compte-rendu de l'herborisation au Quié de Lujat, faite par la Société, le 21 juillet 1924 », Bulletin de la Société Botanique de France, vol. 71, no 6,‎ , p. 15–26 (DOI 10.1080/00378941.1924.10833552, lire en ligne)
  4. « Recherche: base de données - écart : ancien village de Lujat ou Lugeat - Ornolac-Ussat-les-Bains - Ariège : patrimoine.midipyrenees.fr », sur patrimoines.midipyrenees.fr (consulté le 31 août 2017)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. Jean Clottes, « Midi-Pyrénées », Gallia préhistoire, vol. 16, no 2,‎ (lire en ligne)
  10. « Ornolac-Ussat-les-Bains », ADLFI. Archéologie de la France - Informations. une revue Gallia,‎ (ISSN 2114-0502, DOI 10.4000/adlfi.10869, lire en ligne)
  11. Florence Guillot, « Vestiges et traces troglodytiques médiévaux autour de Tarascon-sur-Ariège », Archéologie du Midi médiéval, vol. 29, no 1,‎ , p. 123–147 (DOI 10.3406/amime.2011.2014, lire en ligne)
  12. Michel de DECKER, Napoléon III ou l'empire des sens, Place des éditeurs, (ISBN 9782714448491, lire en ligne), Section 2

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :