Berthemont-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Berthemont-les-Bains
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Nice
Canton Tourrette-Levens
Intercommunalité Métropole Nice Côte d'Azur
Commune Roquebillière
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 34″ nord, 7° 18′ 03″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte administrative des Alpes-Maritimes
City locator 15.svg
Berthemont-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 15.svg
Berthemont-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Berthemont-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Berthemont-les-Bains

Berthemont-les-Bains est un hameau des Alpes-Maritimes appartenant à la commune de Roquebillière (département des Alpes-Maritimes, région Provence-Alpes-Côte d'Azur). Il est situé à environ 55 km au nord de Nice, dans la vallée de la Vésubie.

Le site, réputé pour ses eaux sulfureuses radioactives à 30 °C qui soignent les affections respiratoires, les rhumatismes et les troubles articulaires, est la principale station thermale de la Côte d’Azur.

Selon une tradition étonnamment vivace, le site aurait accueilli une impératrice romaine au IIIe siècle, Cornelia Salonina, épouse de l'empereur romain Gallien, qui serait venue s'y soigner.

D’après des travaux récents, « la tradition conservée d’un passage à Berthemont-les-Bains de Salonine, pour s’y soigner en prenant les eaux sulfurées, est suffisamment tenace pour avoir un fondement historique. Des fragments de tegulae qui ont été retrouvés à Berthemont laissent supposer une utilisation du site, et donc des sources, depuis les Romains. »[1].

Le hameau comprend une maison de vacances accueillant traditionnellement de jeunes niçois en colonies de vacances. Les deux bâtiments et le domaine furent donnés par le général Édouard Corniglion-Molinier à l'Œuvre de la Condamine. Celle-ci céda son exploitation à l'association la Semeuse qui en fit un village vacances proposant des séjours familiaux[2] tout en continuant d'organiser des centres de vacances pour enfants[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Y. Brugière, La numismatique de Salonine, bienfaitrice des Alpes-maritimes, s'appuyant sur des travaux de l'I.P.A.A.M. (Institut de Préhistoire et d'Archéologie Alpes Méditerranée).
  2. séjours familiaux
  3. Yvan Gastaut & Stéphane Mourlane, La Semeuse, histoire d'un patronage niçois, Serre Editeur, 2004 (ISBN 2-8641-0409-1)