Lamalou-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lamalou-les-Bains
Entrée de la ville
Entrée de la ville
Blason de Lamalou-les-Bains
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Canton Clermont-l'Hérault
Intercommunalité Grand Orb, communauté de communes en Languedoc
Maire
Mandat
Guillaume Daléry
2017
Code postal 34240
Code commune 34126
Démographie
Gentilé Lamalousien(ne)(s)
Population
municipale
2 610 hab. (2014 en augmentation de 12,11 % par rapport à 2009)
Densité 422 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 35′ 55″ nord, 3° 04′ 50″ est
Altitude 458 m
Min. 175 m
Max. 600 m
Superficie 6,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Lamalou-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Lamalou-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lamalou-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lamalou-les-Bains
Liens
Site web Site officiel de la ville

Lamalou-les-Bains (en occitan L'Amalon) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

La ville est située au confluent du Bitoulet (9,6 km), affluent rive droite (donc au Nord) du fleuve côtier l'Orb, et de ce même fleuve[1]. Lamalou est la commune la plus peuplée du canton de Saint-Gervais-sur-Mare dont elle fait partie.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes  de Lamalou-les-Bains

Les armes de Lamalou-les-Bains se blasonnent ainsi :

d'azur au soleil d'or se levant derrière une chaîne de montagnes de sable, d'où coule une rivière d'argent dans une plaine de sinople[2]

Le casino
Les thermes
L'église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul

Histoire[modifier | modifier le code]

Contrairement à de nombreuses stations thermales, Lamalou-les-Bains n’a pas une origine romaine. Son nom vient tout simplement du ruisseau traversant la cité qui s’appelait Malou ou Betoulet pour devenir aujourd’hui Bitoulet.

En 1845, la commune de Villecelle est créée à partir des sections de Villecelle et Bardejean distraites de la commune de Mourcairol[3] (aujourd'hui disparue, voir les Aires). La paroisse était Saint-Pierre-de-Rhèdes, paroisse mère des églises des Aires, d'Hérépian et du Poujol.

Le , Villecelle prend le nom de Lamalou-les-Bains.

De nos jours, la rééducation fonctionnelle et le thermalisme occupent une place importante dans la vie de la cité auxquels s’ajoutent le tourisme de pleine nature avec les massifs du Caroux et de l’Espinouse et les nombreuses infrastructures de loisirs, dont notamment son casino. De création récente, Lamalou-les-Bains ne manque donc pas d’intérêt pour les amateurs de l’architecture du XIXe siècle et de la Belle Époque. En effet, depuis les grands hôtels en passant par les thermes jusqu’au théâtre et au casino, tout l’éclectisme de l’époque y est représenté.

Thermalisme[modifier | modifier le code]

Les sources de Lamalou-les-Bains sont apparues à la suite du percement de galeries minières aux XIe et XIIe siècles. La tradition veut qu’un paysan souffrant de douleurs se soit baigné dans la mare boueuse formée par ces eaux et en ait retiré une sédation appréciable de son mal.

En 1947, la ville rachète l'établissement thermal et la « Chaîne thermale du Soleil » le reprend en 1986. La Caisse nationale de Sécurité sociale achète l'établissement thermal de Lamalou-le-Haut en 1954 et le transforme en centre de rééducation pour enfants : l’établissement thermal de Lamalou le Centre est transformé en centre de rééducation pour adultes en 1957 et prend le nom de Bourgès.

Plus de 15 sources s'échelonnent le long de la faille géologique qui traverse le vallon. Les eaux de Lamalou-les-Bains sont utilisées à l'état natif. Les eaux de Lamalou sont de type bicarbonaté calcique et sodique, ferrugineuses, riches en magnésium et en potassium et renfermant du dioxyde de carbone.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2014 Marcel Roques UDF puis NC Député (1993-1997), conseiller régional (1998-2010), maire de Bédarieux (1977-1983), conseiller général (1979-1993)
avril 2014 mai 2017 Philippe Tailland DVD Retraité
depuis mai 2017   Guillaume Daléry    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Lamalousiens et Lamalousiennes[4].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1846. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2014, la commune comptait 2 610 habitants[Note 1], en augmentation de 12,11 % par rapport à 2009 (Hérault : +7,31 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
361 381 330 327 376 378 390 468 753
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
737 809 878 915 939 1 019 1 024 1 047 1 030
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
1 133 1 355 2 071 2 029 2 067 2 202 2 194 2 156 2 247
2007 2012 2014 - - - - - -
2 256 2 663 2 610 - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le casino.
  • L'église paroissiale Saint-Pierre-et-Paul.
Saint-Pierre-de-Rhèdes
  • Église Saint-Pierre-de-Rhèdes, église romane, ancienne paroisse de toute la zone allant du Poujol aux Aires.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Capimont.
  • Dolmen[9].

Sports[modifier | modifier le code]

  • Golf (9 trous)
  • Centre équestre
  • Piscine découverte
  • Stand de tir
  • Tennis
  • Trail

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Lamalou-les-Bains est jumelée avec

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. SANDRE, « Fiche fleuve l'orb (Y25-0400) » (consulté le 6 décembre 2008)
  2. Armorial des communes de l'Hérault, Didier Catarina, Jean-Paul Fernon, avec le concours de Jacky David, éd. Artistes en Languedoc, 2004, (ISSN 1264-5354), p. 46.
  3. « Cadastre napoléonien : tableau d'assemblage de la commune de Mourcairol modifié en 1845 » (1827, 1845). Fonds : Cadastre et remembrement; Cote : 3 P 3436. Montpellier : Archives départementales de l'Hérault. (présentation en ligne, lire en ligne)
  4. habitants.fr, « Nom des habitants des communes françaises - Lamalou-les-Bains (34240) » (consulté le 6 décembre 2008)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  9. Office de tourisme intercommunal Pays des Sources - Lamalou-les-Bains, « Office de tourisme du Pays des sources » (consulté le 6 décembre 2008)

Panorama