Gipsy Kings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gipsy Kings
Description de cette image, également commentée ci-après
Concert du groupe
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Espagne Espagne
Genre musical rumba, flamenco
Années actives Depuis 1978
Composition du groupe
Membres Nicolas Reyes, Pablo Reyes, Canut Reyes, Patchai Reyes, Andre Reyes, Tonino Baliardo, Diego Baliardo, Paco Baliardo
Anciens membres Bruno 'Niño' Baliardo, Jorge Trasante Chico Bouchikhi et Xavier Padilla

Les Gipsy Kings sont un groupe de musique Flamenco originaire d'Espagne et du sud de la France, composé de musiciens issus de deux familles d'origine catalane et gitane. Leur style est constitué d'apports flamenco, de pop et de rythmes latins mêlés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les membres des Gipsy Kings, issu de familles ayant fui la Catalogne pendant la guerre civile espagnole[1]. Quant à Chico Bouchikhi, celui-ci est d'origines algérienne et marocaine.

À l'issue d'un pèlerinage aux Saintes-Maries-de-la-Mer au cours des années 1970, Tonino, Paco et Diego Baliardo neveu de Manitas de Plata, font la connaissance de leurs cousins Nicolas, Canut et Paul Reyes, fils de José Reyes et fondent le groupe « Los Reyes ».

En 1977, sort l'album Gitan poète sous les noms de José Reyes et Los Reyes avec Chico Bouchikhi. En 1978, les Gipsy Kings sont invités à jouer à l'anniversaire de Brigitte Bardot à Saint-Tropez.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Zelt-Musik-Festival en 2016.

Les Gipsy Kings enregistrent deux disques : Bamboléo (en reprise d'un medley de Caballo viejo, un classique du Venezuela ainsi que du refrain de Bamboléo, chanté par Carmen Miranda, que Julio Iglesias avait interprété sous le titre Caballo viejo (Bamboleo) et Djobi djoba, qui sont produits par PEM en 1987. Cet album connaît un énorme succès en France et dans le monde entier, il est le début d'une longue série. Ils chantent en espagnol un mélange de flamenco, de pop et de diverses chansons légères comme la rumba catalane. La formation est le premier groupe gitan disque d’or aux États-Unis.

Les Gipsy Kings gagnent les Victoires de la musique du groupe de l’année en 1990. En 1991, ils découvrent que celui qui fait figure de leader du groupe, Jahloul Chico Bouchikhi, a déposé leur marque à son nom. Ils le congédient et récupèrent leur nom devant la justice[réf. nécessaire].

Ce dernier n'aura de cesse de regretter publiquement cette éviction. En 1992, Chico crée son groupe, Chico and the Gypsies ; reprenant les succès du groupe d'origine, bénéficiant d'un contact et d'une audience privilégiés auprès des médias français, il s'assure une suite de carrière tout aussi honorable[2].

Membres[modifier | modifier le code]

Les Gipsy Kings sont composés de deux familles parentes : les Baliardo et les Reyes, respectivement originaires de Montpellier et d'Arles. Ils sont neveux de Manitas de Plata.

  • Nicolas Reyes : membre fondateur, chanteur leader, fils de José Reyes
  • François dit Canut Reyes : chant, guitare, fils de José Reyes
  • Andre Reyes : chant, guitare, fils de José Reyes
  • Patchai Reyes : chant, guitare, fils [réf. nécessaire] de José Reyes
  • Diego Baliardo : membre fondateur, guitariste, neveu de Manitas de plata
  • Paco Baliardo : guitare
  • Tonino Baliardo : membre fondateur, guitariste soliste
  • Chico Bouchikhi : chanteur, gendre de José Reyes ; membre fondateur du groupe, il enregistra deux albums.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Los Reyes[modifier | modifier le code]

  • Gitan poète
  • L'Amour d'un jour

Gipsy Kings[modifier | modifier le code]

  • Allegria (1982)
  • Luna de Fuego (1983)
  • Gipsy Kings (1987)
  • Best Remixes (1988) - (Japon uniquement)
  • Mosaique (1989)
  • Este Mundo (1991)
  • Live (1992)
  • Love & Liberté (1993)
  • Greatest Hits (1994) - Compilation
  • Estrellas (1995) - Tierra Gitana (version US)
  • The Best of (1995) - Compilation (US seulement)
  • Rare & unplugged[3] (1995)
  • Love Songs (1996)- Compilation (EUR seulement) - 1 titre inédit
  • Compas (1997)
  • Cantos de Amor (1998) - version US de Love songs
  • ¡Volare! - The Very Best of the Gipsy Kings (1999) - Compilation 2 CD
  • Somos Gitanos (2001)
  • Roots (2004), nommé en tant que meilleur album de l'année aux prix Billboard de musique latine 2005 et aux Grammy Awards
  • Pasajero (2006)
  • Savor Flamenco (2013) (Victoire aux Grammy Awards 2014 Best World Music Album)
  • Modéré - le single (2015) (Victoire de la musique 2015)

Albums solo[modifier | modifier le code]

  • Boléro, Canut Reyes (1988)
  • Essences, Tonino Baliardo (2001, réédition en 2003) : album instrumental par le guitariste soliste du groupe
  • Gitano, Canut Reyes (2012)

Singles[modifier | modifier le code]

  • Djobi, Djoba (1987)
  • Bamboléo (1987)
  • Volare (1989)
  • Pida me la (1992)

Collaborations[modifier | modifier le code]

Les Gipsy Kings ont collaboré individuellement ou collectivement avec de nombreux artistes :

  • Joan Baez, Speaking of Dreams (1990), duo sur My Way
  • Francis Cabrel, Samedi soir sur la terre (1993) Nicolas Reyes sur La Corrida.
  • Chicago (1995),
  • Tan Dun : 2000 Today (1999) Le groupe y interprète une reprise de One Love de Bob Marley en duo avec le fils de ce dernier Ziggy.
  • Donde esta el amor de Georges Reyes (2006), Nicolas Reyes sur Siembra
  • Goran Bregovic, sur l'album Champagne for Gypsies

Concerts[modifier | modifier le code]

  • Live at the Royal Albert Hall (1989) : concert filmé lors de leur première tournée mondiale à la suite de l'album Gypsy Kings
  • Live au Zénith de Paris (1990) : non commercialisé, certains extraits visibles sur YouTube. Concert enregistré en au Zénith de Paris durant la tournée de l'album Mosaïque
  • US Tour 1990 Freddy Hauser (1991) : concert donné en au Greek Theatre de Los Angeles durant la tournée de l'album Mosaïque
  • Live at Wolf Trap (1996) : non commercialisé[4], concert enregistré au Wolf Trap de Washington en 1995. On en voit des extraits dans le documentaire Tierra Gitana
  • Live at the Kenwood house of London (2005), vidéo enregistrée durant la tournée de l'album Roots

Autre[modifier | modifier le code]

  • Fuego! The videos (1990) : compilation de clips

Reprise[modifier | modifier le code]

Leur reprise de Hotel California des Eagles, dont la structure reste préservée, se voit attribuer une version en espagnol (à l'exception d'une partie du refrain) ainsi qu'une refonte complète du rythme, la batterie lente laissant place à des percussions latines. Les guitares sont refondues dans un esprit mariachi, l'ensemble évoque tellement la culture du sud de la Californie que le morceau a été choisi pour figurer sur la bande originale du film the Big Lebowski[5], qui se déroule à Los Angeles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nicolas Reyes, article de Christina Roden, site rootsworld.com, 1997.
  2. Chico Bouchikhi : « on remplissait des salles et des stades et on en avait jamais les revenus qui correspondaient », sur LaProvence.com.
  3. À l'origine une maquette de dix titres destinée à trouver un producteur.
  4. Quelques rares copies circulent.
  5. (en) Jenny M. Jones, The Big Lebowski : An Illustrated, Annotated History of the Greatest Cult Film of All Time., Voyageur Press, , p. 136 p. (ISBN 978-0-7603-4279-4, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Dorothée Show
  • Tierra Gitana de Hart Perrey (1996) Documentaire retraçant l'histoire des Gipsy Kings depuis les faubourgs d'Arles dans les années 1950 aux salles de concert américaines. Le film accorde peu de place à l'aspect mondain du groupe et de se focalise sur leur parcours et la genèse de leur histoire.

Lien externe[modifier | modifier le code]