Brague

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brague (homonymie).
la Brague
embouchure de la Brague.
embouchure de la Brague.
Caractéristiques
Longueur 21 km [1]
Bassin 70 km2 SIEQUABA[2]
Bassin collecteur la Brague
Débit moyen ?
Nombre de Strahler 3
Organisme gestionnaire le SIEQUABA ou Syndicat Intercommunal de l'Amélioration de la Qualité des Eaux de la Brague et de ses Affluents[2]
Régime pluvial méridional
Cours
Source près du lieu-dit La Fouan
· Localisation Châteauneuf
· Altitude 340 m
· Coordonnées 43° 40′ 38″ N, 6° 58′ 45″ E
Embouchure la mer Méditerranée
· Localisation Antibes
· Altitude 0 m
· Coordonnées 43° 36′ 28″ N, 7° 07′ 38″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Combes, Horts
· Rive droite Valmasque, Bouillide
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Grasse
Cantons Valbonne, Antibes-3
Régions traversées Provence-Alpes-Côte d'Azur
Principales localités Valbonne, Antibes

Sources : SANDRE:« Y5600520 », Géoportail, SIEQUABA[2]

La Brague est un fleuve côtier français du département des Alpes-Maritimes, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, et se jetant dans la mer Méditerranée.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Brague

La longueur de son cours d'eau est de 21 km[1].

La Brague prend sa source à Châteauneuf, près du lieu-dit la Fouan, à 340 m d'altitude.

Son embouchure se situe sur la commune d'Antibes (près de la Gare SNCF de Biot).

Un sentier de neuf kilomètres suit la rivière entre Biot et Valbonne. Le parc départemental de la Brague couvre une partie de la vallée.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département des Alpes-maritimes la Brague traverse les cinq communes[1] suivantes de l'amont vers l'aval, de Châteauneuf-Grasse (source), Opio, Valbonne, Biot et Antibes (embouchure).

Soit en termes de cantons, la Brague prend source dans le canton de Valbonne, a son embouchure dans le canton d'Antibes-3, le tout dans l'arrondissement de Grasse.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Brague traverse une seule zone hydrographique Côtiers de la Grande Frayère au Loup (Y560) de 124 km2 de superficie[1]. Le bassin versant est constitué à 67,64 % de territoires artificialisés, 26,24 % de forêts et milieux semi-naturels, à 5,91 % de territoires agricoles.

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le SIEQUABA ou Syndicat Intercommunal de l'Amélioration de la Qualité des Eaux de la Brague et de ses Affluents[3],[2].

Affluents[modifier | modifier le code]

La Brague a quatre affluents référencés[1] :

  • la Bouillide (rd), 6,5 km sur les trois communes de Mougins (source), Valbonne, Biot (confluence).
  • le vallon des Combes (rg), 4,6 km sur les deux communes de Biot et Villeneuve-Loubet (source).
  • la Valmasque (rd), 8,3 km sur cinq communes[4] avec un affluent :
    • le Fugueiret (rg), 3,1 km sur trois communes.
  • le vallon des Horts (rg), 4,1 km sur les deux communes de Biot (source), et Antibes (confluence).

Son rang de Strahler est donc de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Climat d'Antibes[modifier | modifier le code]

La ville d'Antibes dispose d'un climat méditerranéen marqué par la douceur de ses hivers et la chaleur de ses étés ensoleillés. Les pluies brutales et courtes se produisent le reste de l'année.

En hiver les chutes de neige sont exceptionnelles, mais pas impossibles. Le la ville s’est réveillée sous 15 cm de grêle et de neige roulée tombée dans la nuit, à l'occasion d'un phénomène très local[5].

Relevé météorologique d'Antibes
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température moyenne (°C) 8,8 9,4 10,9 13,3 16,7 23,4 28,9 28,5 20,9 17 12,4 9,7 15,6
Précipitations (mm) 81,7 84,6 72,2 62,7 47,1 33,4 13 29,2 58,3 110,2 107,8 78,4 778,5
Ce tableau est sujet à caution car il ne cite pas ses sources.

Crues[modifier | modifier le code]

Inondations d'octobre 2015 dans les Alpes-Maritimes[modifier | modifier le code]

Petit pont à la confluence de la Brague et de la Bouillide, Juillet 2014. Les cercles vert et bleu se retrouvent sur la photo après la crue de 2015.
Petit pont à la confluence de la Brague et de la Bouillide, Octobre 2015, après la crue. Les cercles vert et bleu se retrouvent sur la photo de Juillet 2014.

Un violent orage fait sortir la Brague de son lit et déferle sur Biot dont le maire explique « Depuis 2007, un bassin de rétention a été construit pour éviter les inondations, et il n’y en avait plus, les riverains étaient rassurés, ils étaient satisfaits. Ici, nous avons trois vallons qui posent des soucis, ainsi qu’une rivière, la Valmasque. Simplement, ce bassin de rétention a été dimensionné pour une crue centennale, et celle-ci a été encore plus forte. » Jean Leonetti, maire d’Antibes explique lui : « Pour la Brague à 1 m, on s’est mis en vigilance, parce que à 1,60 m, on donne l’ordre d’évacuation. Mais hier soir, il est tombé à Antibes 175 mm d’eau en l’espace d’une heure. Le niveau de la Brague est passé de 1 à 2 m en l’espace d’une demi-heure, nous avons bien donné l’alerte par SMS, mais le délai était trop court pour évacuer le camping[6]. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Sandre, « Fiche cours d'eau - La Brague (Y5600520) » (consulté le 11 août 2013)
  2. a, b, c et d « bassin versant : La Brague », sur www.observatoire-eau-paca.org (consulté le 21 mai 2014)
  3. Le réseau hydrographique de la Brague est décrit sur le site du SIEQUABA, avec un parcours virtuel en 3D de la Brague depuis sa source jusqu'à son embouchure.« Site officiel SIEQUABA », sur www.riviere-brague.fr (consulté le 21 mai 2014), Réseau hydrographique de la Brague
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - La valmasque (Y5600560) » (consulté le 9 octobre 2016)
  5. Antibes se réveille sous la neige !
  6. « A Biot, soudain une vague d’eau et de boue a déferlé », liberation.fr,‎ (consulté le 5 octobre 2015)