Moros (fleuve)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moros.

Moros
Illustration
Le Moros à la fin de son cours à Concarneau.
Caractéristiques
Longueur 16,6 km [1]
Bassin 20 km2
Bassin collecteur Moros
Débit moyen 0,326 m3/s (Concarneau)
Régime pluvial océanique
Cours
Source Finistère
· Localisation Melgven
· Altitude +131 m
· Coordonnées 47° 57′ 41″ N, 3° 50′ 01″ O
Embouchure l’océan Atlantique
· Localisation Port de Concarneau
· Altitude niveau de la mer 0 m
· Coordonnées 47° 52′ 34″ N, 3° 55′ 04″ O
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Finistère
Régions traversées Région Bretagne

Sources : SANDRE, Géoportail

Le Moros est un fleuve côtier situé dans le sud du département du Finistère qui se jette dans l’océan Atlantique.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Moros[2] signifie en breton "Le port où l'on met à l'eau les bateaux" (Moran signifiant en breton "lancer un bateau")[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours est de 16,6 km[1]. Il prend sa source dans la commune de Melgven au lieu-dit Kerniouarn (près de Rosporden), à l'altitude + 131 m. Son cours se dirige ensuite vers le Sud - Sud/Ouest pour arriver à Concarneau, où il rejoint l'Océan Atlantique, après avoir traversé le port.

À son arrivée dans Concarneau, il effectue une grande boucle serrée à gauche et forme un plan d'eau retenu par une digue construite à l'aplomb du pont de franchissement de la D 783.

Le trop plein du Moros est ensuite canalisé en rive droite, pour se jeter dans la darse construite sur son ancien lit, lors de l'agrandissement du port au début des années 60.

Ses rives, encaissées et boisées, sont très sauvages.

Affluents[modifier | modifier le code]

Les affluents sont donnés depuis la source jusqu'à l'embouchure :

  • le Stival
  • le Val
  • le Garlodic
  • l'Hôpital

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Moros (J4514000) » (consulté le 22 mai 2014)
  2. Le chantier naval de Pont-l'Abbé se nomme pour la même raison Pors-Moro
  3. Robert Gouzien, Le pays bigouden, un pays de cocagne ?, éditions Kendero, 2012, [ (ISBN 978-2-9541745-0-1)]