Aire (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aire.
l'Aire
L'Aire à Varennes-en-Argonne.l'Aire sur Commons
L'Aire à Varennes-en-Argonne.
L'Aire à la limite est du bassin versant de la Seine.
L'Aire à la limite est du bassin versant de la Seine.
Caractéristiques
Longueur 125,6 km [1]
Bassin 1 050 km2 [1]
Bassin collecteur Seine
Débit moyen 13,6 m3/s (Chevières) [2]
Organisme gestionnaire le SM3A ou syndicat mixte d'Aménagement de l'Aire et de ses affluents[3]
Régime pluvial océanique
Cours
Source près du lieu-dit la Ligne
· Localisation Saint-Aubin-sur-Aire
· Altitude 324 m
· Coordonnées 48° 42′ 42″ N 5° 26′ 25″ E / 48.71167, 5.44028 (Source - l'Aire)
Confluence l'Aisne
· Localisation Senuc et Termes
· Altitude 104 m
· Coordonnées 49° 18′ 38″ N 4° 48′ 35″ E / 49.31056, 4.80972 (Confluence - l'Aire)
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Ezrule
· Rive droite Cousances, Buante, Exermont, Agron
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Meuse, Ardennes
Régions traversées Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Principales localités Clermont-en-Argonne

Sources : SANDRE:« H11-0400 », Géoportail, Banque Hydro

L'Aire est une rivière française, dans les départements de la Meuse et des Ardennes, affluent droit de l'Aisne, donc un sous-affluent de la Seine par l'Oise.

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 125,6 km[1], elle prend sa source à Saint-Aubin-sur-Aire dans le département de la Meuse, à l'altitude 324 mètres, à deux kilomètres au sud-est de la forêt domaniale de Commercy.

Elle traverse ensuite ce département du sud au nord à la limite orientale du massif de l’Argonne, et conflue en rive droite avec l’Aisne en amont de Mouron, dans les Ardennes, par deux bras séparés d'environ 500 mètres sur les communes de Senuc et de Termes, à l'altitude 104 mètres.

Son bassin versant a une surface de 1 050 km2[1].

Avant d'être capturée par l'Aisne, il y a environ un million d'années[4], elle se jetait dans la Bar, un affluent de la Meuse.

Ce n’est pas une rivière navigable.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

L'Aire traverse deux départements, trente-sept communes[1] dans sept cantons :

Soit en termes de cantons, l'Aire prend sa source dans le canton de Commercy, traverse les canton de Pierrefitte-sur-Aire, canton de Vaubecourt, canton de Seuil-d'Argonne, canton de Clermont-en-Argonne, canton de Varennes-en-Argonne et conflue dans le canton de Grandpré.

Toponymes[modifier | modifier le code]

L'Aire a donné son hydronyme aux neuf communes suivantes - toutes dans la Meuse - de Autrécourt-sur-Aire, Chaumont-sur-Aire, Courcelles-sur-Aire, Lignières-sur-Aire, Longchamps-sur-Aire, Nicey-sur-Aire, Pierrefitte-sur-Aire, Saint-Aubin-sur-Aire, Villotte-sur-Aire.

Deux autres lieux-dits, Beauzée-sur-Aire, village de Beausite et Fleury-sur-Aire village de Nubécourt, ont aussi repris l'hydronyme.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

L'Aire traverse neuf zones hydrographiques H110, H111, H112, H113, H114, H115, H116, H117, H118 pour 1 050 km2 de superficie totale[1]. Ce bassin versant est constitué à 71,15 % de « territoires agricoles », à 27,62 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 1,25 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le SM3A ou syndicat mixte d'Aménagement de l'Aire et de ses affluents[3].

Affluents[modifier | modifier le code]

Selon le SANDRE, l'Aire possède quarante-un affluents et un bras[1] dont (d'amont en aval) :

  • l'Ezrule (rive gauche), 17,7 km
  • le Flabussieux (rive droite), 8,1 km
  • la Cousances (rive droite), 28,8 km
  • la Buante (rive droite) 17,8 km
  • l'Exermont, (rive droite), 8,4 km
  • l'Agron (rive droite), 24,4 km

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Aire est une rivière abondante, comme la plupart des cours d'eau issus de la partie ouest de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (Argonne).

L'Aire à Chevières[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé sur une période de 49 ans (1960-2008), à Chevières, localité du département des Ardennes, située peu avant son confluent avec l'Aisne[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 1 000 km2, soit presque sa totalité qui fait 1 043 km2.

Le module de la rivière à Chevières est de 13,6 m3/s[2].

L'Aire présente des fluctuations saisonnières de débit pas trop importantes pour la région, avec des hautes eaux d'hiver portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 21,9 et 27,5, de décembre à mars inclus (avec un maximum en janvier), et des basses eaux d'été, de juin à début octobre, avec une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 3,49 et 3,41 m3/s aux mois d'août et de septembre. Cependant les fluctuations peuvent être plus prononcées sur de plus courtes périodes, et les niveaux fluctuent d'après les années.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : H6162010 - l'Aire à Chevières pour un bassin versant de 1 000 km2[2]
(données calculées sur 49 ans)
Source : Banque Hydro - MEDDE

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,42 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, ce qui est fort bas, mais assez fréquent dans les régions orientales de la France.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être assez importantes, mais sans atteindre les valeurs parfois catastrophiques que l'on peut observer plus à l'est sur le plateau lorrain. Ainsi le débit instantané maximal enregistré a été de 240 m3/s le 1er janvier 1995, tandis que la valeur journalière maximale était de 190 m3/s le 21 décembre 1993.

Le QIX 10 est de 160 m3/s, le QIX 20 de 180 m3/s et le QIX 50 de 210 m3/s. Les QIX 2 et QIX 5 valent quant à eux respectivement 100 et 140 m3/s. D'où il ressort que la crue de janvier 1995 dont il a été question plus haut, était plus que cinquantennale, peut-être centennale, et dans tous les cas exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

Au total, l'Aire est une rivière abondante, alimentée par des précipitations généreuses dans la région du massif de l'Argonne. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 431 millimètres annuellement ce qui est élevé, largement supérieur à la moyenne d'ensemble de la France (320 millimètres/an), mais surtout à la moyenne de la totalité du bassin de la Seine (220 millimètres/an). Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) atteint de ce fait le chiffre élevé de 13,6 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Débit à la confluence[modifier | modifier le code]

À son confluent, l'Aire a un débit supérieur à celui de l'Aisne. En effet les mesures effectuées sur l'Aisne à Mouron, en aval du confluent, donnent à l'Aisne un débit moyen de 23,9 m3/s (calculés sur une période de 56 ans et une surface de 2 280 km2), dont 13,6 m3/s pour le débit de l'Aire[5].

Débits des cours d'eau du bassin de l'Aire[modifier | modifier le code]

Nom Localité Débits en m3/s Côte
max (m)
Max.
instant.
Max.
journ.
Lame
d'eau
(mm)
Surface
(km2)
Module VCN3
(étiage)
QIX 2 QIX 5 QIX 10 QIX 20 QIX 50
Aire Beausite 3,74 0,140 31 42 49 56 65 2,39 78,7 48,6 420 282
Cousances Aubréville 2,53 0,047 26 34 40 45 52 2,62 46 35,2 483 166
Aire Varennes 9,04 0,250 71 92 110 120 140 3,76 158 145 457 627
Agron Verpel 1,79 0,120 14 18 20 23 - 3,33 24,2 17,6 426 133
Aire Chevières 13,6 0,420 100 140 160 180 210 3,49 240 190 431 1 000

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]