Cathédrale Saint-Louis de Blois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Saint-Louis.
Cathédrale
Saint-Louis de Blois
Image illustrative de l'article Cathédrale Saint-Louis de Blois
Présentation
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattachement Diocèse de Blois (siège)
Début de la construction 1544
Fin des travaux 1700
Style dominant Gothique tardif
Protection Logo monument historique Classée MH (1906)[1]
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Ville Blois
Coordonnées 47° 35′ 18″ nord, 1° 20′ 10″ est

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

(Voir situation sur carte : Loir-et-Cher)
Cathédrale Saint-Louis de Blois

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cathédrale Saint-Louis de Blois

La cathédrale Saint-Louis de Blois est une cathédrale catholique romaine, située à Blois dans le département de Loir-et-Cher. Elle est classée monument historique depuis le 9 août 1906. Elle est le siège de l'évêché de Blois, érigé en 1697 par une bulle du pape Innocent XII. Le territoire du diocèse fut prélevé sur celui de Chartres.

Histoire[modifier | modifier le code]

La cathédrale est de style gothique tardif. Avant de devenir cathédrale, elle avait titre de collégiale et était placée sous le patronage de saint Solenne. La construction débuta au XIIe siècle. Mais à part quelques vestiges dans sa crypte et la base du clocher, rien ne subsiste de cette église. La façade et la tour du clocher furent construits à partir de 1544. La nef fut détruite par un ouragan en 1678, et la reconstruction en style gothique eut lieu entre 1680 et 1700 sous la direction de l'architecte Arnoult-Séraphin Poictevin (mort en 1720). Ceci sous l'impulsion de Colbert dont l'épouse était blésoise.

Pour célébrer la promotion de l'église au rang de cathédrale en 1697, Louis XIV offrit le buffet d'orgue en 1704.

Depuis sa construction, l'édifice actuel a subi très peu de transformations. La chapelle Notre-Dame fut ajoutée en 1860, sous la direction de Jules de La Morandière.

Les bombardements américains lors de la Deuxième Guerre mondiale avaient détruit la plupart des vitraux de la cathédrale. Le 22 décembre 2000, on a inauguré les nouveaux vitraux créés par l'artiste hollandais Jan Dibbets et le maître-verrier français Jean Mauret, et ce dans le cadre d'une restauration générale de l'édifice entreprise en 1985. Les nouveaux vitraux couvrent trente-trois baies, hautes et basses, et représentent une surface totale de plus de 360 m2[2].

L'extérieur - La façade[modifier | modifier le code]

Datée du milieu du XVIe siècle, la façade témoigne d'un compromis entre le style gothique tardif traditionnel et les débuts du classicisme. On y trouve des éléments médiévaux tels les gargouilles, les contreforts coiffés de pinacles ainsi que le pignon aigu qui surmonte le tout, mais aussi des éléments classiques tels le fronton triangulaire, les médaillons en ronde-bosse dans les écoinçons.

La partie la plus remarquable est la tour-clocher située au nord de la façade et qui domine toute la ville. Si son soubassement date du XIIe siècle, la construction débuta en 1544. De style Renaissance, elle est pourvue de colonnes ioniques et corinthiennes. Le dernier étage est coiffé d'un dôme surmonté d'un lanternon édifié en 1603. Ce dôme paraît être une réplique de ceux qui coiffent les tours de la cathédrale Saint-Gatien de Tours.

La tour comporte sept cloches qui sonnent le do, ré, mi, fa, sol, do dièse et ré dièse.

L'intérieur[modifier | modifier le code]

Cathédrale Saint-Louis de Blois, intérieur

La cathédrale est composée d'une large nef à collatéraux nord et sud (1680-1700) sur lesquels s'ouvrent des chapelles latérales, ainsi que d'un chœur avec son déambulatoire. Il n'y a pas de transept.

Le chœur[modifier | modifier le code]

Le chœur possède une abside à cinq pans des XVIe et XVIIe siècles. Encadrant le chœur, le déambulatoire et ses chapelles rayonnantes datent du XIXe siècle. Dans les fenêtres hautes se trouvent des vitraux du XIXe dus à Lobin.

Le déambulatoire ajouté dans les années 1860 avec ses piliers torsadés est un pastiche du style Louis XII, exemple de l'imitation des styles du passé sous le Second Empire.

La nef et ses chapelles latérales[modifier | modifier le code]

Après l'ouragan de 1678, seuls la façade, l'abside à cinq pans et les piliers du chœur furent réutilisés. À cette occasion on recouvrit pour la première fois le sanctuaire d'une voûte d'ogives.

L'église possède une seule chapelle fort ancienne, datant du XIIe siècle et située à gauche sous la tour, avec voûte d'ogives d'époque retombant sur des chapiteaux à feuilles d'acanthe. Face à celle-ci, du côté droit dans la première chapelle se trouve un bas-relief en marbre représentant le baptême du Christ et récupéré du tombeau de la mère du roi de Pologne et duc de Lorraine Stanislas Leszczynski, décédée à Blois.

La cathédrale abrite encore un autre bas-relief de marbre blanc appelé La Mémoire et la Méditation, œuvre de Louis II Lerambert datée de 1660. Le buffet d'orgue Clicquot a été offert par Louis XIV en 1704.

La crypte[modifier | modifier le code]

Crypte de la cathédrale de Blois

La crypte Saint-Solenne se trouve sous le chœur de la cathédrale. C'est en 1927 que l'on a découvert les vestiges d'une église carolingienne, bâtie à la fin du Xe siècle par les comtes de Blois pour abriter les reliques de saint Solenne, évêque de Chartres. Plus tard, au XIIe siècle, lors de l'édification de l'église suivante, le chœur de cette église carolingienne devint une crypte.

Dans la crypte seul subsiste le vaisseau central et l'abside de cette ancienne église-basilique. Derrière l'autel, on voit la trace de son abside semi-circulaire. Sur le côté gauche, un caveau abrite les tombes des évêques de Blois.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :