Cathédrale Saint-Christophe de Belfort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cathédrale Saint-Christophe de Belfort
Image illustrative de l’article Cathédrale Saint-Christophe de Belfort
Présentation
Culte Catholique romain
Dédicataire Saint Christophe
Type Cathédrale
Rattachement Diocèse de Belfort (siège)
Début de la construction 1727
Fin des travaux 1750
sauf la tour sud en 1845
Style dominant Architecture classique
Protection Logo monument historique Classée MH (1930)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Ville Belfort
Coordonnées 47° 38′ 19″ nord, 6° 51′ 50″ est

La cathédrale Saint-Christophe de Belfort est une cathédrale catholique située à Belfort, en France[1]. Elle est le siège du Diocèse de Belfort-Montbéliard.

Histoire[modifier | modifier le code]

La cathédrale a été bâtie en tant qu'église abbatiale de 1727 à 1750 par l'entrepreneur Henri Schuller (ou Shuler) sur les plans de Jacques Philippe Mareschal, ingénieur ordinaire du roi à Strasbourg qui, appelé à la chefferie de Strasbourg, ne pouvait en assurer lui-même l’exécution. Le devis s’élevait à 146 334 livres.

La carrière de grès rose d’Offemont, à trois kilomètres de Belfort, a fourni la pierre nécessaire. Le on procéda à l’adjudication de la maçonnerie des fondations de l’église et le 16 octobre, le prévôt de la collégiale Jean-Claude Noblat, délégué de son altesse de Grimaldi, procéda à la bénédiction du terrain et de la première pierre de l’édifice. Les fondations furent ensuite conduites avec rapidité. Jacques Philippe Mareschal fit différents plans au long de la construction.

L'abbatiale est ouverte au culte en 1750, mais n'est véritablement terminée qu'en 1845, date de construction de la tour sud.

Le fils d'Henri Schuller fut abbé dans cette église abbatiale.

Le bâtiment est classé au titre des monuments historiques en 1930[1].

L'église est érigée en cathédrale en 1979 lors de la création du diocèse de Belfort-Montbéliard[2].

Des travaux de restaurations de la façade, des terrasses de la tour nord et de l'horloge ont été effectuer de 2016 à 2018[3].

En septembre 2020, des travaux de restauration de la toiture sont entrepris. Des tuiles vont remplacer les ardoises, les gouttières et les corniches vont être rénovées[4].

Services religieux[modifier | modifier le code]

La cathédrale est desservie par la paroisse Saint-Jean-Baptiste, au sein du diocèse de Belfort-Montbéliard. Deux messes dominicales (messe solennelle le matin, messe liée aux étudiants et jeunes professionnels le soir) sont célébrées chaque semaine, ainsi qu'une messe le premier vendredi du mois. Des baptêmes, mariages, funérailles ont aussi lieu. Rarement, la cathédrale accueille des célébrations diocésaines, comme des ordinations, jubilés des prêtres, messes chrismales…

La chaire

Architecture et décorations[modifier | modifier le code]

La façade principale se divise en trois parties verticales : le porche, formant l’avant-corps par lequel on accède à la grande nef et de part et d'autre de celui-ci, deux tours.

Mobilier[modifier | modifier le code]

La cathédrale abrite un riche patrimoine mobilier protégé au titre des monuments historiques[5],[6],[7]. Ces œuvres d'art ont été réalisées par des artistes franc-comtois.

Les sculptures sont d'Antoine Cupillard[8],[9], tandis que les tableaux sont du Belfortain Gustave Dauphin[10],[11].

La cathédrale possède deux orgues. L'orgue de tribune a été fabriqué par le facteur d'orgue Jean-Baptiste Waltrin, installé en 1752, rénové à plusieurs reprises et classé monument historique. L'orgue de chœur est dû au facteur d'orgue Henri Didier[12],[13],[14],[15].

Une restauration complète de l'orgue a été effectuer en 2012, le relevage a été effectuer par le facteur Peter Meier de Rheinfelden (Suisse), le nettoyage de la tuyauterie par Marco Venegoni et l’harmonisation par Jean-Marie TRICOTEAUX[16].

I. Positif
56 notes
II. Grand orgue
56 notes
III. Récit expressif
56 notes
IV. Écho
39 notes (du fa2)
Pédale
30 notes

Bourdon 8
Salicional 8
Montre 4
Flûte à cheminée 4
Nazard 2 2/3
Quarte 2
Tierce 1 3/5
Larigot 1 1/3
Mixture V-VI rgs
Cromorne 8
Tremblant

Bourdon 16
Montre 8
Bourdon 8
Gambe 8
Prestant 4
Flûte conique 4
Nazard 2 2/3
Doublette 2
Tierce 1 3/5
Sifflet 1
Cornet V rgs
Fourniture IV rgs
Cymbale IV-VI rgs
Trompette 8
Voix humaine 8
Clairon 4
Tremblant

Bourdon 8
Flûte traversière 8
Flûte 4
Doublette 2
Sesquialtera II rgs
Cymbale III-IV rgs
Cor anglais 16
Chalumeau 4
Trompette 8

Quintaton 16
Bourdon 8
Viole alto 4
Cornet IV rgs
Hautbois 8
Voix humaine 8
Tremblant

Flûte 16
Soubasse 16
Flûte 8
Violoncelle 8
Principal 4
Nachthorn 2
Rauschpfeife IV rgs
Ophicléide 16
Trompette 8
Clairon 4
Cornet 2

Le titulaire de ces deux instruments est Jean-Charles Ablitzer. Emmanuel Georges en est le co-titulaire.

Les cloches[modifier | modifier le code]

Tour nord[modifier | modifier le code]

Cloche 1 : Elle s'appelle "Anne-Charlotte". Elle a été fondu en 1903. Elle chante le La b2 (Bourdon)

Cloche 2 : Elle s'appelle "Elisabeth". Elle a été fondu en 1903. Elle chante le Re b3.

Cloche 4 : Elle a été fondu en 1903. Elle chante le Fa 3.

Cloche 6 : Elle a été fondu en 1903. Elle chante le La b3.

Tour sud[modifier | modifier le code]

Cloche 3 : Elle a été fondu en 1903. Elle chante le Mi b3.

Cloche 5 : Elle a été fondu en 1903. Elle chante le Sol b3.

Cloche 7 : Elle a été fondu en 1903. Elle chante le si b3.

Cloche 8 : Elle chante le Ré b4.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Église Saint-Christophe », notice no PA00101135, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. « Franche-Comté - Nuit des cathédrales. Belfort possède la plus jeune cathédrale de France », sur www.estrepublicain.fr (consulté le 23 décembre 2020)
  3. « La cathédrale Saint-Christophe de Belfort libérée de ses échafaudages », sur France Bleu, (consulté le 23 décembre 2020)
  4. « La toiture de la cathédrale Saint-Christophe de Belfort change de couleur », sur France Bleu, (consulté le 23 décembre 2020)
  5. Diocèse Belfort-Montbéliard, l'art sacré
  6. Les objets mobiliers de la cathédrale, sur la base Palissy
  7. Les objets mobiliers, sur la base Mémoire
  8. Les œuvres d'Antoine Cupillard
  9. Hugues Antoine Cupillard, sculpteur sur bois
  10. Marie-Joseph, mère de Mathieu-Henri Bardy, signant Henry Bardy, appartient à la famille belfortaine Dauphin. Le frère de Marie-Joseph Bardy n'est autre que le peintre Gustave Dauphin
  11. Diocèse Belfort-Montbéliard
  12. Notice no PM90000400, base Palissy, ministère français de la Cultureorgue de tribune
  13. Notice no PM90000005, base Palissy, ministère français de la Cultureorgue de tribune : partie instrumentale de l'orgue
  14. Notice no PM90000001, base Palissy, ministère français de la Cultureorgue de tribune : buffet d'orgue
  15. Inventaire des orgues de la cathédrale
  16. « Cathédrale St Christophe - Belfort (Territoire-de-Belfort) », sur orguesfrance.com (consulté le 23 décembre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]