Cathédrale Notre-Dame de Papeete

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Notre-Dame.

Cathédrale Notre-Dame de Papeete
Image illustrative de l’article Cathédrale Notre-Dame de Papeete
Présentation
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattachement Archidiocèse de Papeete
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Drapeau de la Polynésie française Polynésie française
Ville Papeete
Coordonnées 17° 32′ 25″ sud, 149° 34′ 01″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Cathédrale Notre-Dame de Papeete

La cathédrale Notre-Dame de Papeete consacrée à l'Immaculée Conception est une cathédrale catholique située en Polynésie française, à Papeete (Tahiti). Cette petite église est le siège de l'archidiocèse de Papeete depuis 1966.

La cathédrale de Notre-Dame-de-l'Immaculée-Conception a été consacrée le . Bâtie grâce à la volonté de Mgr Tepano Jaussen, premier évêque catholique de Tahiti, elle connaît une construction mouvementée qui s'étire de 1856 à 1875. Les travaux sont confiés à une cinquantaine d'ouvriers qualifiés venus de Mangareva. De dimensions modestes, elle mesure environ 40 mètres de long pour 15 mètres de large et peut accueillir jusqu'à 400 fidèles. Son clocher culmine à 39 mètres. Elle est la propriété de la commune de Papeete depuis la création de celle-ci en 1890. A ce titre, la commune a procédé à plusieurs campagnes de restauration. En 2005, lors de la dernière restauration en date, la cathédrale retrouve sa couleur jaune d'origine, après avoir été longtemps blanche. Son aménagement intérieur, typiquement européen au départ, évolue de plus en plus vers un style plus polynésien.

C'est devant la cathédrale qu'est situé le PK 0 à partir duquel se calculent les distances routières autour de l'île.

Du bâtiment d'origine subsistent trois éléments : le vitrail central représentant l'Enfant Jésus, debout devant la Vierge Marie, la chaire en bois de chêne ornée des quatre Evangélistes et les grandes portes d'entrée en bois.

Parmi les éléments contemporains qui ornent l'édifice, on note les vitraux de la façade de l'artiste Yves de Saint-Front (1967) ainsi que le chemin de Croix du même artiste sur le mur côté est (1971). Les vitraux de l'abside sont de Deanna de Marigny (1989). Une mosaïque, représentant le Christ pantocrator (souverain de toutes choses), constituée de 14.000 tesselles de marbre assorties de feuilles d'or, a été réalisée par Guy Bernardin en 2008. Enfin, une Vierge à l'Enfant en acajou, placée à l'entrée, a été offerte par le sculpteur marquisien Damien en 2010


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :