Nicolas Lebègue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lebègue.

Nicolas-Antoine Lebègue, né à Laon en 1631 et mort à Paris le , est un compositeur, organiste et claveciniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

La jeunesse et la formation de Lebègue (apparenté aux peintres Le Nain) sont mal connues. Il s'établit à Paris vers 1656, et est nommé organiste titulaire de l'église Saint-Merry en 1664, poste qu'il occupe jusqu'à sa mort. Sa renommée est grande, en tant qu'interprète, compositeur et professeur (il a pour élèves notamment Geoffroy, Grigny, d'Agincourt, probablement Jullien et d'autres comme Pierre Dandrieu). Il est nommé en 1678 l'un des quatre organistes de la Chapelle Royale, avec Nivers, Buterne et Thomelin.

Œuvre[modifier | modifier le code]

À l'orgue (instrument avec lequel il est très attentif à la registration) comme au clavecin, Lebègue intègre les nouveautés de style, inaugure ou met au point et organise les formes musicales. Il inaugure ainsi, avec Nivers, le genre de la suite pour orgue. Il serait le premier à écrire des solos de Tierce en taille, c'est-à-dire la mélodie ornementée est confiée à la main gauche de l'exécutant, alors que la main droite joue l'accompagnement harmonique sur un autre clavier avec une registration douce et que les pieds assurent la basse sur les «Flustes».

Pour le clavecin, il est le premier à utiliser le terme de « suite » et à inclure des préludes non mesurés dans des recueils imprimés, en s'efforçant d'expliquer la manière de les jouer.

Son œuvre comprend :

  • trois livres d'orgue :
    • 1676 : Premier livre des pièces d'orgues... avec les varietez, les agréements et la manière de toucher l'orgue à présent sur tous les jeux, et particulièrement ceux qui sont peu en usage dans les provinces comme la tierce et cromorne en taille... : 8 suites pour orgue dans les 8 tons ecclésiastiques; réédité chez Lesclop, à Paris, en 1682, avec quelques modifications à l'ornementation en particulier.
    • 1678 : Second livre d'orgue de Monsieur Le Begue,... contenant des pièces courtes et faciles sur les huit tons de l'Eglise et la Messe des festes solemnelles : 1 messe et versets de Magnificat dans les 8 tons ecclésiastiques; réédité chez Lesclop, à Paris, en 1682.
    • 1685 : Troisième livre d'orgue... contenant des grandes offertoires et des Elevations ; et tous les Noëls les plus connus, des simphonies et les cloches que l'on peut jouer sur l'orgue et le clavecin : 10 offertoires, 4 simphonies, 9 noëls variés, les Cloches, 8 élévations.
N. B. 16 des pièces d'orgue de Lebègue ont été identifiées parmi les 398 pièces anonymes contenues dans le Livre d'Orgue de Montréal.
  • deux livres de pièces de clavecin (1677 et 1687). Ces œuvres connaissent une diffusion dans toute l'Europe et deux de ses suites ont été faussement attribuées à Buxtehude.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie et références[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Lebègue, organiste de la chapelle royale et de Saint-Méry par Norbert Dufourcq, Éditeur : Picard (2000) - ISBN 2-7084-0255-2
  • Marc Honegger, Dictionnaire de la musique - Les Hommes et leurs Œuvres, Paris, Bordas, 1970.

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]