Cathédrale grecque Saint-Étienne de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cette cathédrale ne doit pas être confondue avec une autre cathédrale de Paris.
Page d'aide sur l'homonymie D’autres cathédrales portent le nom de cathédrale Saint-Étienne.
Cathédrale grecque Saint-Étienne de Paris
Image illustrative de l'article Cathédrale grecque Saint-Étienne de Paris
Présentation
Culte Orthodoxe grecque
Type Cathédrale
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Ville Paris
Coordonnées 48° 52′ 00″ nord, 2° 17′ 55″ est

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Cathédrale grecque Saint-Étienne de Paris

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cathédrale grecque Saint-Étienne de Paris

La cathédrale grecque Saint-Étienne ou cathédrale grecque Saint-Stéphane est la cathédrale de l’Église orthodoxe grecque de Paris. Elle est située au 7 rue Georges Bizet dans le 16e arrondissement. Elle est le siège du métropolite grec-orthodoxe de France Mgr Emmanuel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cet édifice de style néo-byzantin a été inauguré en décembre 1895. En 1936, les obsèques de Elefthérios Venizélos, père de la Grèce moderne, ont lieu dans la cathédrale.

En 1953, l’église est devenue le siège de l’évêché, puis en 1963, le siège de la métropole orthodoxe grecque en France. En 1962, le mariage d'Édith Piaf et de Théo Sarapo (Théophanis Lamboukas) a lieu dans la cathédrale. En 1977, les obsèques de Maria Callas ont lieu dans la cathédrale.

En 1995, la divine liturgie du centenaire est célébrée dans la cathédrale par Bartholomée Ier de Constantinople, primat du Patriarcat œcuménique de Constantinople.

En 2004, le mariage d'un ministre du gouvernement socialiste grec Akis Tsohatzopoulos avec Vicky Stamati a lieu dans la cathédrale. Ce mariage somptueux (la cérémonie a eu lieu au George V situé à proximité) a eu une publicité très négative en Grèce et M. Tsohatzopoulos est aujourd'hui en prison et poursuivi pour des faits de corruption parmi les plus importants de la Grèce moderne.

Le bâtiment a été inscrit monument historique par un arrêté du 26 juin 1995[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Кузьмин И.А. "Православный Париж" http://www.proza.ru/2011/11/28/1161

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :