Pilier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Un alignement de piliers
Colonnes adossées à des piliers dans l'un des portiques de la cour de la Grande Mosquée de Kairouan, Tunisie.

Un pilier est un organe architectural sur lequel se concentrent de façon ponctuelle les charges de la superstructure (par exemple les charges d'une charpente ou celles des maçonneries des niveaux supérieurs).

Historiquement, il s'agit d'un support vertical maçonné à la différence de la colonne primitive qui est en bois ou en pierre monolithe, puis il finit par désigner un élément vertical dont le corps a un plan massé quelconque, à l'exclusion du cercle qui caractérise la colonne[1].

Pour Viollet-le-Duc : « Support vertical de pierre isolé, destiné à porter les charpentes ou les voûtes des édifices. »[2] Le pilier ne supporte par les charges obliques, mais uniquement à la verticale.

Détails[modifier | modifier le code]

Il peut être fasciculé à colonnettes ou à grosses colonnes engagées comportant cependant des fûts en apparence (la partie du corps de chacune mise en commun est devenue partie centrale maçonnée de l'ensemble sur le plan de base (à partir de deux colonnes).

Le mot « pile » lui est quasiment synonyme, mais contrairement au pilier dont le plan massé peut être de taille restreinte, celui de la pile est particulièrement massif[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Pérouse de Montclos, Architecture : Description et vocabulaire méthodiques, Éd. du patrimoine, , p. 229
  2. « Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Pilier - Wikisource », sur fr.wikisource.org (consulté le 4 mai 2021)
  3. Jean-Marie Pérouse de Montclos, Architecture, description et vocabulaire méthodiques, éditions du Patrimoine, Paris, 2011, (ISBN 978-2-7577-0124-9), p. 234

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :