Style Second Empire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’architecture ou l’urbanisme
Cet article est une ébauche concernant l’architecture ou l’urbanisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

L’Opéra Garnier est l'exemple type du style Second Empire en architecture.
La Bourse de Bruxelles est un autre exemple typique du style Second Empire.

Le style Second Empire, dit aussi style Napoléon III, est un style né en France sous le Second Empire, sous l'impulsion de l'empereur Napoléon III et de l'impératrice Eugénie. Il connaît un grand succès auprès de la bourgeoisie française entre les années 1860 et les années 1880.

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

L'empereur Napoléon III souhaitant s'entourer d'une cour fastueuse, il essaye de renouer avec la pompe du premier Empire et de redonner de l'essor à l'industrie française par ses commandes. Mais l'évolution des arts décoratifs tiennent plus à l'action de l'impératrice Eugénie qu'à celles de l'empereur. L'impératrice est très attirée par les styles du passé, en particulier par le style Louis XVI. Elle accorde une place importante dans ses appartements au mobilier de Marie-Antoinette ou à des meubles qui en sont inspirés.

Le style Second Empire, pensé avec un goût du luxe et du faste, privilégie la somptuosité et la polychromie. On y trouve une abondance d'ornementations souvent en relief et très élaborées.

Le style Second Empire se caractérise aussi par son éclectisme. Il s'inspire de nombreux styles allant des architectures de l'Antiquité, principalement gréco-romaines, jusqu'à celles de la fin de l'Ancien Régime (néoclassicisme) en passant par les Renaissances italienne et française. Néanmoins, il ne présente pas un souci de véracité historique, mais seulement d'esthétisme.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le boulevard Haussmann est un exemple typique des travaux haussmanniens, dans laquelle le style Second Empire est appliqué à l'urbanisme.

L'opéra de Paris, l'opéra Garnier, peut être considéré comme l'apogée du style Napoléon III : il constitue une synthèse éclectique de différents styles allant de la Renaissance au néoclassicisme.

Mobilier[modifier | modifier le code]

On cherche l'inspiration dans les grands classiques de l'ébénisterie française. Les artisans fabriquent à tour de bras et à bas prix des faux Riesener, de faux Boulle. La galvanoplastie permet la multiplication des faux bronzes. Le papier mâché donne l'illusion de la laque et fournit pour les bourses les plus modestes des meubles brillants. Sur un fond noir se dégagent des gros bouquets de fleurs peints dans de vifs coloris. Ces bois sombres sont en harmonie avec les étoffes riches, souvent en rouge et or, qui viennent réchauffer les intérieurs. Ils sont souvent incrustés de matières précieuses, nacre ou écaille, qui en accentuent l'aspect tape-à-l'œil.

De nouveaux meubles apparaissent le pouf, la boudeuse, le confident et le fauteuil crapaud.

Expansion[modifier | modifier le code]

Né en France, ce style se développe dans d'autres pays européens, mais sous d'autres appellations. Il s'apparente par exemple au style victorien au Royaume-Uni et dans ses colonies.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]