Architecture néo-byzantine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’architecture ou l’urbanisme
Cet article est une ébauche concernant l’architecture ou l’urbanisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Église du Sacré Cœur à Liège, photographiée du haut de la tour du Mémorial Interallié

L'architecture néo-byzantine est un style architectural de la seconde moitié du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Elle fut employée notamment dans les édifices publics et religieux. L'architecture néo-byzantine intègre des éléments de l'architecture byzantine associés à des éléments empruntés à l'architecture chrétienne médiévale de l'Europe de l'Est, notamment orthodoxe, telle qu'elle s'est développée à Constantinople et, plus généralement, dans l'Empire byzantin entre les Ve et XIe siècles.

Ce style se caractérise par l'emploi d'arcades et de voûtes en plein-cintre et de dômes ; il recourt à la brique, au stuc et, dans la décoration, à la mosaïque.

Histoire et réalisations[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Sava de Belgrade, l'une des dernières grandes réalisations dans le style néo-byzantin

Le style néo-byzantin s'est d'abord développé dans la Russie impériale et dans l'Europe de l'Est, de la cathédrale de Sophia (près de Saint-Pétersbourg), qui date de 1782, à la cathédrale Alexandre-Nevski de Sofia (en Bulgarie), qui a été construite en 1882. En Russie, elle a été popularisée par l'architecte Constantin Thon, qui y mêlait des éléments néoclassiques et des éléments de l'architecture russe traditionnelle. À Belgrade, en Serbie, le style néo-byzantin s'est prolongé dans les premières décennies du XXe siècle, avec l'église Saint-Marc, construite de 1931 à 1940 par Petar et Branko Krstić ou encore l'église Saint-Sava, construite à partir de 1935 sur des plans de l'architecte Aleksandar Deroko[1]. Dans tous ces pays, l'architecture néo-byzantine est ressentie comme vernaculaire : par exemple, l'église Saint-Marc de Belgrade s'inspire de celle du monastère de Gračanica (XIVe siècle)[2].

De 1850 à 1880, à Bristol s'est développé un style connu sous le nom de Bristol Byzantine ; il fut fréquemment employé dans les bâtiments industriels et mêlait des éléments d'architecture byzantine et des éléments d'architecture mauresque.

Aux États-Unis, l'architecture néo-byzantine est présente dans plusieurs bâtiments du campus de l'université Rice au Texas, à l'église Saint-François-de-Sales de Philadelphie et à la basilique du sanctuaire national de l'Immaculée Conception construite entre 1920 et 1959 à Washington D.C.. Au début des années 1980, le célèbre architecte américain Philip Johnson a conçu une annexe post-moderniste au Cleveland Play House ; ce bâtiment reflète des influences byzantines.

Galerie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Zoran Manević, Architecture et édifices à Belgrade
  2. Church Architecture Site officiel de la ville de Belgrade

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]