Gretchen Whitmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gretchen Whitmer
Illustration.
Gretchen Whitmer en 2019.
Fonctions
49e gouverneur du Michigan
En fonction depuis le
(2 ans, 8 mois et 18 jours)
Élection 6 novembre 2018
Lieutenant-gouverneur Garlin Gilchrist (en)
Prédécesseur Rick Snyder
Sénatrice du Michigan

(8 ans, 9 mois et 11 jours)
Élection
Réélection
Circonscription 23e district
Prédécesseur Virgil Bernero
Successeur Curtis Hertel
Représentante du Michigan

(5 ans, 2 mois et 15 jours)
Élection
Réélection
Circonscription 70e district (2001-2003)
69e district (2003-2006)
Prédécesseur Laura Baird
Successeur Mark Meadows
Biographie
Nom de naissance Gretchen Esther Whitmer
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Lansing (Michigan, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômée de Université d'État du Michigan
Profession Avocate
Religion Christianisme

Gretchen Whitmer
Gouverneurs du Michigan

Gretchen Whitmer, née le à Lansing (Michigan), est une femme politique américaine. Membre du Parti démocrate, elle est gouverneur du Michigan depuis le . Elle siège auparavant à la Chambre des représentants du Michigan de 2001 à 2006 puis au Sénat du Michigan de 2006 à 2015, où elle est, durant ses quatre dernières années de mandat, chef de la minorité démocrate.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Aînée des trois enfants de Richard Whitmer et Sharon H. Reisig, dite Sherry Reisig, qui travaillent tous deux pour le gouvernement de l'État du Michigan, Gretchen Whitmer naît à Lansing en 1971. En raison du divorce de ses parents quand elle a 10 ans, elle suit sa mère à Grand Rapids. Elle fait ses études secondaires à la Forest Hills Central High School en bordure de ville, dans le comté de Kent.

Gretchen Whitmer est diplômée d'un baccalauréat universitaire ès lettres de l'université d'État du Michigan (MSU) en 1993 puis d'un Juris Doctor de la Michigan State University College of Law, école privée affiliée à la MSU, en 1998. Elle commence dès lors une carrière d'avocate[1].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Élue en 2000 à la Chambre des représentants du Michigan pour le 70e district, elle est réélue dans le 69e district en 2002 et 2004, à la suite d'un redécoupage des circonscriptions électorales[2]. Élue au Sénat du Michigan en 2006 pour finir le mandat de Virgil Bernero, qui démissionne pour devenir maire de Lansing, elle est réélue en fin d'année, ainsi qu'en 2010 pour deux mandats complets. Elle est chef des démocrates au Sénat de 2011 à 2015. Du 21 juillet au 31 décembre 2016, elle est également procureur du comté d'Ingham.

Candidate du Parti démocrate lors de l'élection du gouverneur du Michigan le 6 novembre 2018, elle bat Bill Schuette, candidat du Parti républicain et alors procureur général d'État, par plus de 53 % des voix. Elle succède à Rick Snyder le 1er janvier 2019.

Dès la fin de l'année, elle apparaît comme l'un des gouverneurs les moins populaires du pays, arrivant à la 43e place sur 50 en termes d'approbation de son action par l'électorat[3]. Cependant, avec la pandémie de Covid-19 aux États-Unis, Gretchen Whitmer regagne en popularité pour sa gestion de la crise, surpassant la cote de Donald Trump, qui avait pourtant remporté l'État lors de l'élection présidentielle de 2016[4].

Joe Biden envisage de la désigner comme candidate à la vice-présidence pour l'élection présidentielle de 2020[5] mais il choisit finalement pour cette fonction Kamala Harris[6].

Projet de loi restrictive sur l'avortement[modifier | modifier le code]

En 2013, à la suite d'une pétition des pro-life de l'état, un projet de loi républicain au sénat du Michigan veut imposer aux femmes de s’assurer spécifiquement pour avorter, y compris en cas de viol ou d’inceste. Gretchen Whitmer monte à la tribune et, s'écartant du texte qu'elle a préparé, évoque le viol qu'elle a elle-même subi 20 ans plus tôt. Elle déclare que cette loi « [Cela] expliquera aux femmes qui ont été violées... qu'elles auraient dû y penser par avance et s'y préparer ». Whitmer emporte la décision de rejeter ce texte[7],[8].

Tentative d'enlèvement et d'assassinat[modifier | modifier le code]

Au début d'octobre 2020, le FBI arrête six hommes, membres d'une milice armée d'extrême droite du Michigan, qui avaient planifié son enlèvement. Sept autres hommes d'une autre milice d'extrême droite, les « Wolverine Watchmen », avec lesquels les six autres hommes se sont entraînés, avaient pour objectif d'attaquer en même temps le Capitole du Michigan ; ils ont aussi été arrêtés[9]. Leurs actions faisaient peut-être à la suite de la mise en vigueur « à la mi-mars [2020 de] restrictions parmi les plus sévères du pays pour freiner l'épidémie de coronavirus » dans cet État[10]. La ministre de la Justice du Michigan, Dana Nessel, a aussi rapporté que ces hommes avaient proféré des menaces de violences dans l'objectif de déclencher une guerre civile[9]. Les six premiers hommes encourent des peines pouvant aller jusqu’à la prison à perpétuité. Les sept autres, membre de la seconde milice, sont poursuivis pour violation de la loi antiterroriste du Michigan, notamment pour « soutien matériel en vue d’un acte terroriste » et « appartenance à un gang ». Ils encourent vingt ans de prison[9].

Le président Trump tweete à propos de la tentative d'enlèvement : « c'était peut-être un problème, peut-être pas »[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Meredith Spelbring, « Michigan Gov. Gretchen Whitmer to give SOTU response: What to know about her », Detrit Free Press,‎ (lire en ligne)
  2. Michigan Legislative Service Bureau, Michigan Manual 2005–2006, Lansing, Legislative Council, State of Michigan, (ISBN 1-878210-06-8, lire en ligne), 129
  3. (en) Most Popular Governors: How Whitmer Ranks In Popularity, patch.com, 10 février 2020.
  4. (en) Gov. Gretchen Whitmer Is More Popular In Michigan Than Trump, politicususa.com, 22 avril 2020.
  5. (en-US) Jonathan Martin, Alexander Burns et Katie Glueck, « Lobbying Intensifies Among V.P. Candidates as Biden’s Search Nears an End », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  6. (en) Christopher Cadelago, « Biden picks Kamala Harris as VP nominee », sur Politico (consulté le )
  7. a et b « Gretchen Whitmer, la gouverneure sans peur », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  8. (en) Samantha Lachman, « Gretchen Whitmer Speaks Out On Why She Revealed Her Sexual Assault », sur HuffPost, (consulté le )
  9. a b et c « Il voulait « libérer le Michigan » et enlever la gouverneure démocrate Gretchen Withmer : un groupe d’extrême droite arrêté aux Etats-Unis », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « Des miliciens inculpés pour un projet d'enlèvement de la gouverneure du Michigan », Ici.Radio-Canada.ca,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]