Mark Dayton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mark Dayton
Mark Dayton en 2006.
Mark Dayton en 2006.
Fonctions
40e gouverneur du Minnesota
En fonction depuis le
(6 ans 2 mois et 24 jours)
Prédécesseur Tim Pawlenty
Sénateur des États-Unis
pour le Minnesota

(6 ans)
Prédécesseur Rod Grams
Successeur Amy Klobuchar
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Minneapolis (Minnesota)
Nationalité Américaine
Parti politique Minnesota Democratic-Farmer-Labor Party
Diplômé de Université Yale

Mark Dayton
Gouverneurs du Minnesota

Mark Dayton, né le à Minneapolis, est un homme politique américain, membre du DFL et gouverneur du Minnesota depuis 2011. Il avait auparavant été sénateur pour le même État au Congrès des États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dayton aux côtés de Walter Mondale lors de sa campagne de 1982.

Diplômé de l’université Yale en 1969[1], il travaille d’abord comme enseignant à New York avant de se lancer dans la politique.

Candidat malheureux aux élections sénatoriales de 1982, il devint l’assistant législatif du sénateur Walter Mondale. De 1991 à 1995, Mark Dayton fut auditeur de l’État du Minnesota[1].

Sénateur des États-Unis[modifier | modifier le code]

Il se présente une nouvelle fois au Sénat des États-Unis lors des élections de novembre 2000. Il bat le sénateur républicain sortant Rod Grams (en) en rassemblant 49 % des voix contre 43 % pour Grams et 6 % pour James Gibson du Parti de l'indépendance du Minnesota (en)[2]. Héritier de la fortune familiale des supermarchés Dayton, il finança sa campagne électorale à hauteur de 12 millions de dollars.

Durant son mandat de sénateur, il s'oppose fréquemment à la politique du président George W. Bush[3]. Il est l'un des 23 sénateurs à voter contre la guerre d'Irak et refuse également les baisses d'impôts en faveur des plus aisés[4].

En , Dayton fait fermer ses bureaux de Washington D.C. jusqu’à l’élection présidentielle de novembre par crainte d’attaque terroriste, s’attirant de nombreuses critiques comme celles du Time qui le classa en comme l’un des plus mauvais sénateurs américains[4],[5].

Lors de la confirmation de Condoleezza Rice devant le Sénat, Dayton est l'un de ses principaux opposants, accusant Rice d'avoir menti à propos de l'Irak.

Entre 2004 et 2005, ses opinions favorables passent de 58 % à 43 %. Estimant ne pas être le meilleur candidat pour que le Parti démocrate conserve son siège de sénateur, il renonce le à concourir pour un nouveau mandat[6]. La démocrate Amy Klobuchar est facilement élue pour lui succéder en 2006[7].

Gouverneur du Minnesota[modifier | modifier le code]

Dayton prêtant serment pour le poste de gouverneur, en 2011.

Après avoir remporté d’une courte tête l’investiture démocrate pour l’élection au poste de gouverneur du Minnesota, Dayton est élu le avec 44 % des voix juste devant le républicain Tom Emmer dans une triangulaire avec la présence d’un candidat indépendant. Le , Dayton est investi comme 40e gouverneur du Minnesota.

Son début de mandat est difficile face à une législature dominée par les républicains. Ses désaccords budgétaires avec les républicains conduisent à un arrêt des activités gouvernementales pendant trois semaines[8],[9]. Le Sénat et la Chambre des représentants sont repris par les démocrates en 2012. Ceux-ci acceptent le plan de Dayton visant à taxer les plus riches pour financer les écoles maternelles et geler les frais d'inscription des universités publiques[9]. Le mariage homosexuel et la hausse du salaire minimum sont également adoptés sous son mandat[10].

Dayton est réélu pour un second mandat en novembre 2014. Avec 50,6 % des suffrages, il bat le républicain Jeff Johnson, membre du conseil des commissaires du comté de Hennepin[10]. Il est alors le premier gouverneur du Minnesota à être élu avec une majorité absolue des voix depuis Arne Carlson en 1994. Il est également le premier gouverneur démocrate réélu depuis 1986[9].

Lors des élections de 2016, avec la prise du Sénat par les républicains (qui devancent les démocrates d'une voix), la législature du Minnesota est à nouveau contrôlée par le parti opposé[8].

Le , il annonce avoir été diagnostiqué avec un cancer de la prostate, mais terminera les deux dernières années de son mandat. L'annonce intervient un jour après qu'il s'est évanoui durant son discours sur l'état de l'État[11],[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « DAYTON, Mark, (1947 - ) », sur bioguide.congress.gov (consulté le 26 janvier 2017).
  2. (en) Michael Khoo, « Dayton Ousts Grams from Senate », sur news.minnesota.publicradio.org,‎ (consulté le 26 janvier 2017).
  3. (en) Pat Kessler, « Gov. Dayton Recalls 9/11 Attack On DC, Closing Office », sur minnesota.cbslocal.com,‎ (consulté le 26 janvier 2017).
  4. a et b (en) Mark Zdechlik, « Dayton frustrated as he leaves Senate », sur mprnews.org,‎ (consulté le 26 janvier 2017).
  5. (en) « Mark Dayton: The Blunderer », sur content.time.com,‎ (consulté le 26 janvier 2017).
  6. (en) « Senator Mark Dayton Will Not Run for Re-Election », sur nytimes.com,‎ (consulté le 26 janvier 2017).
  7. (en) Mark Zdechlik, « Klobuchar races to easy victory in Senate race », sur mprnews.org,‎ (consulté le 26 janvier 2017).
  8. a et b (en) David Montgomery, « Mark Dayton: ‘We are a closely divided electorate’ », sur twincities.com,‎ (consulté le 26 janvier 2017).
  9. a, b et c (en) The Associated Press, « Minnesota Democratic Gov. Dayton Wins Second Term », sur minnesota.cbslocal.com,‎ (consulté le 26 janvier 2017).
  10. a et b (en) Tom Scheck, « The race for governor: Dayton re-elected », sur mprnews.org,‎ (consulté le 26 janvier 2017).
  11. (en) Kyle Potter, « Minnesota governor Mark Dayton has prostate cancer », sur msn.com,‎ (consulté le 26 janvier 2017).
  12. (en) Ricardo Lopez, « Dayton reveals prostate cancer diagnosis, intends to finish term », sur startribune.com,‎ (consulté le 26 janvier 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :