John Neely Kennedy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Kennedy (homonymie).

John Kennedy
Illustration.
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour la Louisiane
En fonction depuis le
(1 an, 7 mois et 5 jours)
Prédécesseur David Vitter
Trésorier de Louisiane

(16 ans, 11 mois et 24 jours)
Gouverneur Mike Foster
Kathleen Blanco
Bobby Jindal
John Bel Edwards
Prédécesseur Ken Duncan
Successeur Ron Henson (intérim)
Biographie
Nom de naissance John Neely Kennedy
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Centreville (Mississippi)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate (jusqu'en 2007)
Parti républicain (depuis 2007)
Diplômé de Université Vanderbilt
Université de Virginie
Magdalen College
Site web johnkennedy.com

John Neely Kennedy, né le à Centreville (Mississippi) est un homme politique américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

John Kennedy est né à Centreville dans le Mississippi et a grandi à Zachary près de Baton Rouge. Il est diplômé de science politique, de philosophie et d'économie de Vanderbilt puis obtient son diplôme de droit de l'université de Virginie. Il a également étudié à l'université d'Oxford, au Royaume-Uni. Kennedy devient avocat à La Nouvelle-Orléans puis à Madisonville. Marié à Becky Stulb, ils ont ensemble un fils Preston[1].

De 1988 à 1991, il est conseiller spécial du gouverneur démocrate Buddy Roemer[2],[3]. Il quitte ses fonctions pour se présenter, sans succès, au poste de procureur général de Louisiane[3]. Il est ensuite nommé secrétaire du Revenue Department du gouverneur Mike Foster[1], fonction qu'il occupe de 1996 à 1999[4].

Le , il est élu trésorier de l'État de Louisiane avec 56 % des voix face au républicain sortant Ken Duncan[2]. Durant son mandat, il critique les budgets en déséquilibre présentés par les gouverneurs, démocrates comme républicains[1].

Il se présente une première fois au Sénat des États-Unis en 2004. Il fait une campagne à la gauche de l'autre principal candidat démocrate, le centriste Chris John[5], et critique les baisses d'impôts menées par les républicains[6]. Il finit troisième, distancé par John et David Vitter, finalement élu[1]. La même année, il soutient John Kerry à l'élection présidentielle[3],[6].

En 2007, George W. Bush et son conseiller Karl Rove l'incitent à changer de parti pour affronter la sénatrice démocrate Mary Landrieu en novembre 2008. Il rejoint alors le Parti républicain et se présente à nouveau au Sénat[6]. Durant la campagne il attaque la démocrate qu'il considère comme étant trop à gauche pour l'État. En retour, elle le critique pour son changement de parti et certains revirements[5],[7]. Alors même que John McCain remporte largement la Louisiane, Kennedy est battu par Landrieu (45,8 % des voix contre 52,1 %)[7].

Il est facilement réélu pour un cinquième mandat de trésorier en 2015. Même s'il ne rencontre que peu d'opposition, il fait diffuser des publicités pour un million de dollars dans le but de se faire davantage connaître des électeurs[8]. L'année suivante, il tente une troisième fois d'entrer au Sénat. Il arrive en tête de la jungle primary avec 25 % des voix devant le démocrate Foster Campbell à 17 %[6]. Kennedy est alors considéré comme largement favori pour le second tour[9]. Durant l'entre deux tours, le vice-président élu Mike Pence vient faire campagne à ses côtés[10]. Il est élu sénateur avec 61 % des suffrages[11].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Démocrate puis républicain, John Kennedy est un conservateur. Considéré comme « pro choix » au début de sa carrière, Kennedy devient vite opposé à l'avortement et reçoit notamment le soutien de National Right to Life Committee[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Richard Rainey, « In Louisiana Senate race, John Kennedy taps Trump connection », sur nola.com, (consulté le 8 décembre 2016).
  2. a et b (en) « State Treasurer John Kennedy Enters Race For Governor », sur wafb.com (consulté le 8 décembre 2016).
  3. a, b, c et d (en) Tyler Bridges, « Ad supporting Democrat Foster Campbell attacks GOP candidate John Kennedy's 'pro-choice past' », sur theadvocate.com, (consulté le 8 décembre 2016).
  4. (en) « KENNEDY, John Neely, (1951 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le 5 janvier 2017).
  5. a et b (en) Ed Anderson, « Sen. Mary Landrieu wins third term », sur www.nola.com, (consulté le 8 décembre 2016).
  6. a, b, c et d (en) Niels Lesniewski, « GOP's Kennedy, Democrat Campbell Emerge from the Louisiana Senate Jungle », sur rollcall.com, (consulté le 8 décembre 2016).
  7. a et b (en) Robert Pear, « Louisiana - Election Results 2008 », sur nytimes.com (consulté le 8 décembre 2016).
  8. (en) Kevin Robillard, « Vitter retirement shakes up Louisiana Senate race », sur politico.com, (consulté le 8 décembre 2016).
  9. (en) Aryn Braun, « Kennedy Likely Bet in Louisiana Senate Runoff », sur rollcall.com, (consulté le 8 décembre 2016).
  10. (en) Vaughn Hillyard, « Trump, Pence Endorse Louisiana GOP Senate Candidate John Kennedy Ahead of Runoff », sur nbcnews.com, (consulté le 8 décembre 2016).
  11. (en) Simone Pathé, « Louisiana Runoffs Increase Republican Majorities in Senate and House », sur rollcall.com, (consulté le 11 décembre 2016).