Ohio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ohio (homonymie).

40° 30′ 00″ N 82° 30′ 00″ O / 40.5, -82.5

Ohio
Blason
Blason
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec l'Ohio en rouge.SurnomThe Buckeye StateEn français : « L’État du Pavier »DeviseWith God, all things are possible« Avec Dieu, tout est possible. »
Carte des États-Unis avec l'Ohio en rouge.

Surnom
The Buckeye State
En français : « L’État du Pavier »

Devise
With God, all things are possible
« Avec Dieu, tout est possible. »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Columbus
Adhésion à l’Union 1er mars 1803, déclarée rétroactivement le 7 août 1953 (17e État)
Gouverneur John Kasich (R)
Sénateurs Sherrod Brown (D)
Rob Portman (R)
Nombre de représentants 18
ISO 3166-2 US-OH
Fuseau horaire -4
Démographie
Population 11 536 504 hab. (2010[1])
Densité 99 hab./km2
Rang 7e
Ville la plus peuplée Columbus
Géographie
Altitude 260 m (min. : 139 m) (max. : Campbell Hill 472 m)
Superficie 116 096 km2
Rang 34e
– Terre 106 154 km2
– Eau (%) 10 044 km2 (8.65 %)
Coordonnées 38°27' N à 41°58' N (355 km)
80°32' W à 84°49' W (355 km)
Divers
Langues officielles De jure : Aucune
De facto : Anglais
Liens
Site web www.ohio.gov

L’Ohio est un État du Midwest des États-Unis. Peuplé d'environ 11 500 000 habitants, situés notamment dans les trois plus grandes villes (Cleveland, Cincinnati et la capitale Columbus), il est l'un des États les plus peuplés du pays. Il est bordé par la Pennsylvanie à l'est, le Michigan et le lac Érié au nord, l'Indiana à l'ouest, le Kentucky au sud et la Virginie-Occidentale au sud-est[2]. Divisé en 88 comtés, son climat est de type continental humide, et, dans les comtés les plus méridionaux, de type subtropical humide. 96 % de la population vit en zone urbaine. Ses paysages varient entre des plaines alluviales à l'ouest et les contreforts des Appalaches, dont les monts Allegheny. L'Ohio est également parcouru par des cours d'eau alimentant le bassin du Saint-Laurent (Great Miami) ou du Mississippi (Ohio, Maumee, Muskingum et Scioto).

Depuis le premier millénaire avant notre ère, la région était peuplée de tribus du groupe des Mound Builders. Durant le XVIIIe siècle, les Français contrôlent le commerce de fourrures de la région et combattent les Britanniques lors de la guerre de Sept Ans, en 1754. Avec le traité de Paris de 1763, la France cède l'Ohio à la Grande-Bretagne. L'Ohio devint le dix-septième État des États-Unis d'Amérique le 1er mars 1803, avec la dissolution du Territoire du Nord-Ouest. Gros producteur de céréales, l'État joue un rôle stratégique en matière d'approvisionnement et de ravitaillement militaire durant la Guerre de Sécession ; puis à la faveur du boom pétrolier, il voit sa population augmenter de manière soutenue au cours du XXe siècle.

Dotée de ressources naturelles importantes comme le sel, le pétrole (3e producteur des États-Unis après le Texas et la Californie), le gaz, l'économie de l'Ohio repose également sur une agriculture productiviste (tabac, céréales, coton, blé, avoine, élevage). L'Ohio est un État stratégique sur le plan politique : il envoie seize représentants à la Chambre et est considéré comme un swing state. En raison de son importance, six présidents des États-Unis en avaient fait leur fief électoral. Enfin, l'État accueille plusieurs équipes sportives majeures, notamment à Cleveland (les Cavaliers, les Indians et les Browns) et Cincinnati (les Bengals et les Reds).

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom Ohio provient du mot indien iroquois signifiant bonne rivière. Ce nom indien a ensuite été traduit par les Français comme la Belle-Rivière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de l'Ohio.

La région est peuplée par des tribus appartenant au groupe des Mound Builders depuis le premier millénaire avant notre ère. Durant le XVIIIe siècle,

Article détaillé : Mound Builders.

Durant le XVIIIe siècle, les Français installèrent plusieurs avant-postes pour contrôler le commerce de fourrures de la région. En 1754, ils combattirent les Britanniques lors de la guerre de Sept Ans. Avec le traité de Paris de 1763, la France céda l'Ohio et le reste du Vieux Nord-ouest à la Grande-Bretagne.

La colonie anglaise de Virginie et le riche marchand londonien John Hanbury III, allié aux frères de George Washington s'y intéressèrent aussi. En 1748, leur Ohio Company obtient le feu vert pour coloniser ce territoire, dans un processus qui mènera à la guerre de Sept Ans et constitue le premier acte de la conquête de l'Ouest, qui passera dans un premier temps par la conquête du Sud des États-Unis.

Après la rébellion de Pontiac dans les années 1760, qui s'opposa au contrôle anglais, la guerre d'indépendance des États-Unis et le traité de Paris de 1783 donnèrent le territoire aux jeunes États-Unis d'Amérique.

En 1784, la Virginie céda aux États-Unis les territoires au nord de l'Ohio pour le développement vers l'ouest selon le système des townships. C'est Thomas Jefferson qui en fut à l'origine.

L'Ohio devint le dix-septième État des États-Unis d'Amérique le 1er mars 1803.

Le 28 août 1859, le premier forage pétrolier était effectué à Titusville (Pennsylvanie) par le « colonel » Edwin Drake. Cleveland (Ohio), la ville la plus proche, devint rapidement la plaque tournante de l'industrie de raffinage.

La Standard Oil ne fut au départ qu'une société de l’Ohio réunissant les actifs de l’industriel John D. Rockefeller et de son frère, William Rockefeller, du courtier en grains Henry Flagler, du chimiste Samuel Andrews, de l'investisseur Stephen V. Harkness, et du prospecteur d'or Oliver Burr Jennings, qui avait épousé la belle-sœur de Rockefeller. En 1870, Rockefeller créa la Standard Oil of Ohio, société par actions au capital de 1 million de dollars, qui allait connaître un destin prodigieux.

Plus récemment, en 1995, un groupe de travail sur les métadonnées pour l'accès aux ressources informatiques s'est réuni à Dublin, petite ville de l'Ohio. Le référentiel, connu sous le nom de Dublin Core, sous-tend le fonctionnement des moteurs de recherche tels que Google.

Géographie[modifier | modifier le code]

Régions géographiques de l'Ohio

La position géographique de l'Ohio a été un atout pour sa croissance économique et son expansion démographique : c'est le passage entre la Nouvelle-Angleterre et la Corn Belt ; il est traversé par un important trafic routier et fluvial. L’Ohio possède le 10e plus grand réseau routier du pays, et il n'est qu'à une journée de route de 50% de la population d’Amérique du Nord, et de 70% de la production d’Amérique du Nord[3]. Au nord, le Lac Erié donne à l'Ohio 500 km de côte[4], ce qui permet une desserte portuaire continue de l’État par voie fluviale. La limite méridionale de l'Ohio est définie par le cours du fleuve Ohio (la frontière exacte coïncide avec la marque des plus basses eaux relevée en 1793, le long du versant nord du lit mineur), et la plus grande partie de la frontière nord est définie par le littoral du Lac Erié. Les états voisins de l'Ohio sont la Pennsylvanie à l'est, le Michigan au nord-ouest, l’Ontario au nord, l’Indiana à l’ouest, le Kentucky au sud et la Virginie-Occidentale au sud-est.

La loi de Capacité de 1802 définit les frontières de l'Ohio par une polygonale de la façon suivante : « ...limité à l'est par la ligne de Pennsylvanie, au sud par la rivière d’Ohio jusqu'à sa confluence avec la Great Miami, à l'ouest par une ligne menée vers le nord à partir de la confluence susmentionnée de la Great Miami, et au nord par une ligne courant d'est en ouest et passant par le point le plus méridional du Lac Michigan, prolongée vers l'est au delà de son intersection avec la ligne sud-nord susmentionnée, depuis l'embouchure du Great Miami jusqu'à son intersection avec le Lac Erié ou la frontière territoriale, prolongée ensuite à travers le Lac Erié jusqu'à la ligne de Pennsylvanie susmentionnée. »

Les berges du Lac Erié côté Ohio.

Ainsi l’Ohio est délimité par le cours du fleuve Ohio, bien que la quasi-totalité de ce cours d'eau se partage en réalité entre le territoire du Kentucky et celui de la Virginie-Occidentale. En 1980, la Cour suprême des États-Unis, se fondant sur le texte même de la partition de la Colonie de Virginie en trois états (1783), a estimé que la frontière séparant l’Ohio du Kentucky (et donc, de la Virginie-Occidentale) est la ligne des plus basses-eau du fleuve Ohio définie en 1792[5]. L’Ohio ne contient donc à proprement parler que cette portion de fleuve comprise entre la ligne des plus basses eaux de 1792 et l'actuelle ligne des plus hautes eaux connues.

La frontière avec le Michigan a elle aussi été remodelée au terme de la Guerre de Toledo, et déviée légèrement en direction du nord-est jusqu'à la rive nord de l'embouchure de la Maumee.

Le quadrant sud-est de l’Ohio, territoire accidenté qui s'étend selon un arc convexe le long de la vallée de l'Ohio depuis l'ouest de la « manche » de Virginie jusqu'aux faubourgs de Cincinnati, forme une entité socio-économique bien à part du reste de l’État. Proche, géologiquement parlant, d'une partie de la Virginie-Occidentale et du sud-ouest de la Pennsylvanie, le passé minier de cette région, sa dépendance vis-à-vis d'un tissu industriel vieilli et son dialecte régional en font une région originale. En 1965 le Congrès des États-Unis a voté une loi, l’Appalachian Regional Development Act, pour tenter de « s'attaquer à la pauvreté persistante et à la détresse économique croissante de la région des Appalaches[6]. » Cette loi classe 29 comtés de l'Ohio dans cette zone des Appalaches[7], soit un tiers de la superficie de l'État, mais seulement 12,8% de sa population[8] (1,476 million d’habitants).

En 2010, l'Ohio comptait 11 536 504 habitants[9], soit une densité de 108,68 hab/km2.

Topographie[modifier | modifier le code]

Une bonne partie de l’Ohio est un paysage de plaines glaciaires, avec une plaine presque parfaitement étale au nord-ouest : le Grand Marécage Noir (Great Black Swamp). Cette région du nord-ouest et du centre de l'État est confinée à l'est et au sud-est par l'arc du Plateau des Allegheny. Le relief de l'Ohio est donc généralement peu marqué, à l'exception de la moitié non-enneigée du Plateau des Allegheny, faite de collines boisées.

Géologie[modifier | modifier le code]

Sandy bluffs le long du lac Érié dans le Comté d'Érié.
Carte bathymétrique du lac Érié et du Lake Saint Clair[10],[11] [12], [13]. Le point le plus profond est coté "×"[14].

Le lac Érié est une dépression creusée par le passage des glaciers[15], et il a pris sa forme actuelle il y a moins de 4 000 ans, ce qui est très récent en termes géologiques. Auparavant, le site avait connu une histoire géologique complexe : il y a plus de deux millions d'années, un fleuve s’écoulant vers l’est et préexistant aux glaciations du Pléistocène avait dessiné une large plaine alluviale. Cette vallée a été comblée au passage des premiers grands glaciers, qui ont aussi élargi et creusé la dépression, réceptacle qui est devenu un lac. Ces glaciers ont arraché avantage de sédiments sur l’extrémité orientale car le substratum y est fait de shale, roche plus tendre que les roches carbonatées (dolomite et craie) de la moitié occidentale. Ainsi, le centre et l’est du lac sont aujourd’hui plus profonds que la moitié occidentale (profondeur moyenne de 8,30 m), elle-même plus riche en coquillages et en poisson[16]. Le lac Érié est le moins profond des Grands Lacs car la banquise, moins épaisse, y a moins érodé la roche.

C'est la formation et le retrait de langues glaciaires successives qui a donné au lac son aspect actuel ; chaque recul a laissé un lac au cours de l’interglaciaire. Le pénultième de ces lacs, dit « Lac Warren », s’est maintenu entre 13 000 et 12 000 ans. Il était plus profond que l’actuel lac Érié, et ses berges débordaient de 13 km à l’extérieur du lac actuel. Les berges de ces lacs préhistoriques ont abandonné de grandes barrières de sable qui coupent les marécages et que les Indiens, puis les pionniers, ont empruntées pour traverser la région. Les pistes des nomades sont devenues des routes : ainsi l’U.S. Route 30 à l’ouest de Delphos et l’U.S. Route 20 à l’ouest de Norwalk et à l’est de Cleveland. On peut encore voir l'une de ces dunes dans la région des Oak Openings dans le Nord-ouest de l'Ohio. À cet endroit, le fond sableux du lac asséché ne permettait pas la colonisation par d'autres essences que des chênes, ce qui a donné naissance à une savane de chêne[17], dont on n'a que de rares exemples en Europe (Estramadure).

Bien que peu d'entre eux aient pu être ressentis de façon appréciables par les habitants, plus de 30 tremblements de terre ont secoué l'Ohio entre 2002 et 2007, et plus de 200 secousses d'une magnitude de 2 ou plus sont survenus depuis 1776[18].

Le plus grave tremblement de terre enregistré dans l’histoire de l’Ohio est le séisme d’Anna (comté de Shelby)[19], survenu le 9 mars 1937. Centré dans l'ouest de l’Ohio, il était d’une magnitude de 5,4 et d’intensité VIII[20].

Les autres grands tremblements de terre de l’Ohio sont[21] celui de magnitude 4,8 survenu dans les environs de Lima le 19 septembre 1884[22] ; celui de Portsmouth survenu le 17 mai 1901, d'une magnitude de[23] 4,2 et celui de magnitude 5 survenu le 31 janvier 1986 dans le lotissement LeRoy, dans le Comté de Lake (Ohio), et qui a été suivi les deux mois suivants de 13 répliques d'une magnitude comprise entre 0.5 et 2.4[24],[25].

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Carte de l’Ohio.

Les principaux fleuves de l’État sont le Cuyahoga, la Great Miami, la Maumee, le Muskingum et le Scioto. Les rivières du nord de l’État drainent les terres vers le nord de l’Océan Atlantique via le Lac Erié et le Fleuve Saint-Laurent, et les rivières de la moitié méridionale de l’État drainent les terres vers le Golfe du Mexique via le fleuve Ohio et, indirectement, le Mississippi.

Le réservoir de Grand Lake St. Marys, au centre de l’État, avait été créé pour alimenter les canaux à l'apogée de la navigation fluviale (1820–1850). Pendant des années, cet immense plan d'eau, d'une superficie de plus de 52 km2, a été le plus grand lac artificiel au monde. Contrairement à beaucoup d'autres états voisins, les programmes de canalisation de l'Ohio ont été plutôt rentables : certaines villes, telles Dayton, doivent leur prospérité industrielle à l'existence de leur port fluvial, et jusqu'en 1910 les canaux acheminaient encore une grande partie du fret de marchandise de l’État.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de l’Ohio est un climat continental humide (Dfa d'après la classification de Köppen) sur la plus grande partie de l'État, à l'exception des comtés les plus méridionaux, ceux de la région du Bluegrass, qui se trouve à la périphérie du climat subtropical humide et de la région du Sud supérieur des États-Unis. Les étés sont généralement chauds et humides à travers tout l’état, et les hivers sont doux à frais. Le volume des précipitations pluvieuses est modéré en toute saison. L’état a connu des catastrophes climatiques, bien qu’il soit moins frappé par les tornades que les états de la Tornado Alley. Les berges sud-est du Lac Érié, qui se rattachent à la région de la Snowbelt, sont même coutumières des bourrasques de neige.

Un microclimat subtropical humide permet à des écosystèmes spécifiques de se maintenir dans certains districts de l’Ohio : par exemple, certaines essences plus méridionales comme le chêne du Maryland, Quercus marilandica, trouvent leur implantation la plus septentrionale dans l’Ohio, sur la rive nord du fleuve Ohio. Plusieurs autres plantes illustrent cette transition entre le climat subtropical et le climat continental, comme le magnolia (Magnolia grandiflora), le mimosa (Albizia julibrissin), le Myrte de Crêpes ou Lilas des Indes (Lagerstroemia indica) et même à l'occasion le palmier porc-épic; ces plantes fréquentes en allées et dans les jardins de la Bluegrass region de l’Ohio ne peuvent pousser spontanément dans le reste de l’État. Ce contraste graduel de la flore est nettement perceptible lorsque l'on traverse l’Ohio par l’Interstate 75 entre Cincinnati et Toledo ; le touriste attentif pourra même rencontrer le Lézard des murailles de Cincinnati, un des rares exemples de « faune subtropicale » pérenne de l’Ohio.

La plus grave catastrophe naturelle de l’histoire de l’Ohio fut la crue de la Great Miami en 1913. Elle a affecté tout le bassin versant de ce fleuve, notamment le centre d'affaires de Dayton. Conséquence de ces événements, l’État a créé le Miami Conservancy District, qui est l'un des premiers plans de prévention des crues à grande échelle aux États-Unis[26].

L’État a un climat continental humide, et, dans les comtés les plus au sud, un climat subtropical humide. La plus haute température enregistrée est de 45 °C près de Gallipolis le 21 juillet 1934[27], la plus basse de -39 °C à Milligan le 10 février 1899[28].

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Comtés[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comtés de l'État de l'Ohio.

L'État de l'Ohio est divisé en 88 comtés[29].

Agglomérations[modifier | modifier le code]

• Le Bureau de la gestion et du budget a défini quatorze aires métropolitaines et trente-trois aires micropolitaines dans ou en partie dans l'État de l'Ohio[30].

Aires métropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Cleveland-Elyria, OH 2 077 240 2 064 725 -0,6 % 29
Columbus, OH 1 901 974 1 967 066 3,4 % 32
Cincinnati, OH-KY-IN 1 625 406

(2 114 580)

1 639 443

(2 137 406)

0,9 %

(1,1 %)

(28)
Dayton, OH 799 232 802 489 0,4 % 71
Akron, OH 703 200 705 686 0,4 % 77
Toledo, OH 610 001 608 145 -0,3 % 89
Youngstown-Warren-Boardman, OH-PA 449 135

(565 773)

440 311

(555 506)

-2,0 %

(-1,8 %)

(97)
Canton-Massillon, OH 404 422 403 707 -0,2 % 132
Springfield, OH 138 333 136 167 -1,6 % 293
Mansfield, OH 124 475 121 773 -2,2 % 319
Lima, OH 106 331 105 298 -1,0 % 344
Wheeling, WV-OH 70 400

(147 950)

69 571

(145 757)

-1,2 %

(-1,5 %)

(282)
Weirton-Steubenville, WV-OH 69 709

(124 454)

67 964

(121 992)

-2,5 %

(-2,0 %)

(318)
Huntington-Ashland, WV-KY-OH 62 450

(364 908)

61 917

(364 101)

-0,9 %

(-0,2 %)

(144)
Aires micropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Wooster, OH 114 520 115 071 0,5 % 15
Salem, OH 107 841 105 893 -1,8 % 23
Ashtabula, OH 101 497 99 811 -1,7 % 29
New Philadelphia-Dover, OH 92 582 92 672 0,1 % 42
Zanesville, OH 86 074 85 231 -1,0 % 56
Portsmouth, OH 79 499 78 153 -1,7 % 73
Chillicothe, OH 78 064 77 910 -0,2 % 75
Sandusky, OH 77 079 76 048 -1,3 % 82
Findlay, OH 74 782 75 773 1,3 % 83
Marion, OH 66 501 65 905 -0,9 % 117
Athens, OH 64 757 64 681 -0,1 % 123
Marietta, OH 61 778 61 310 -0,8 % 139
Mount Vernon, OH 60 921 60 810 -0,2 % 143
Fremont, OH 60 944 60 098 -1,4 % 150
Norwalk, OH 59 626 58 889 -1,2 % 156
Tiffin, OH 56 745 55 914 -1,5 % 167
Ashland, OH 53 139 53 043 -0,2 % 187
Greenville, OH 52 959 52 376 -1,1 % 195
Sidney, OH 49 423 49 192 -0,5 % 216
Wapakoneta, OH 45 949 45 920 -0,1 % 248
Bellefontaine, OH 45 858 45 481 -0,8 % 255
Bucyrus, OH 43 784 42 808 -2,2 % 281
Wilmington, OH 42 040 41 945 -0,2 % 291
Port Clinton, OH 41 428 41 153 -0,7 % 296
Celina, OH 40 814 40 784 -0,1 % 303
Cambridge, OH 40 087 39 636 -1,1 % 315
Urbana, OH 40 097 39 455 -1,6 % 316
Defiance, OH 39 037 38 532 -1,3 % 328
Coshocton, OH 36 901 36 760 -0,4 % 358
Jackson, OH 33 225 32 783 -1,3 % 402
Point Pleasant, WV-OH 30 934

(58 258)

30 621

(57 747)

-1,0 %

(-0,9 %)

(160)
Washington Court House, OH 29 030 28 800 -0,8 % 434
Van Wert, OH 28 744 28 459 -1,0 % 439

En 2010, 96,0 % des Ohioains résidaient dans une zone à caractère urbain, dont 79,2 % dans une aire métropolitaine et 16,8 % dans une aire micropolitaine.


• Le Bureau de la gestion et du budget a également défini douze aires métropolitaines combinées dans ou en partie dans l'État de l'Ohio.

Aires métropolitaines combinées
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Cleveland-Akron-Canton, OH 3 515 646 3 501 538 -0,4 % 15
Columbus-Marion-Zanesville, OH 2 308 509 2 370 839 2,7 % 25
Cincinnati-Wilmington-Maysville, OH-KY-IN 1 667 446

(2 174 110)

1 681 388

(2 196 629)

0,8 %

(1,0 %)

(28)
Dayton-Springfield-Sidney, OH 1 080 044 1 079 679 -0,0 % 51
Youngstown-Warren, OH-PA 673 614 661 399 -1,8 % 74
Toledo-Port Clinton, OH 651 429 649 298 -0,3 % 75
Lima-Van Wert-Celina, OH 221 838 220 461 -0,6 % 129
Mansfield-Ashland-Bucyrus, OH 221 398 217 624 -1,7 % 130
Charleston-Huntington-Ashland, WV-OH-KY 141 949

(708 228)

140 070

(702 984)

-1,3 %

(-0,7 %)

(67)
Findlay-Tiffin, OH 131 527 131 687 0,1 % 150
Pittsburgh-New Castle-Weirton, PA-OH-WV 69 709

(2 660 727)

67 964

(2 659 937)

-2,5 %

(-0,0 %)

(20)
Parkersburg-Marietta-Vienna, WV-OH 61 778

(154 451)

61 310

(153 780)

-0,8 %

(-0,4 %)

(145)

Municipalités[modifier | modifier le code]

L'État de l'Ohio compte 2 246 municipalités[31], dont 22 de plus de 50 000 habitants.

Municipalités de plus de 50 000 habitants
Rang Municipalité Type Comté Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013)
1 Columbus City Franklin, Delaware, Fairfield 770 122 804 996 4,5 %
2 Cleveland City Cuyahoga 396 815 390 113 -1,7 %
3 Cincinnati City Hamilton 296 943 297 517 0,2 %
4 Toledo City Lucas 287 208 282 313 -1,7 %
5 Akron City Summit 199 110 198 100 -0,5 %
6 Dayton City Montgomery 141 527 143 355 1,3 %
7 Parma City Cuyahoga 81 601 80 429 -1,4 %
8 Canton City Stark 73 007 72 535 -0,7 %
9 Youngstown City Mahoning 66 971 65 173 -2,7 %
10 Lorain City Lorain 64 097 63 710 -0,6 %
11 Hamilton City Butler 62 477 62 258 -0,4 %
12 West Chester Township Butler 60 958 61 787 1,4 %
13 Springfield City Clark 60 608 59 357 -2,1 %
14 Colerain Township Hamilton 58 499 58 749 0,4 %
15 Green Township Hamilton 58 370 58 624 0,4 %
16 Washington Township Montgomery 56 607 56 644 0,1 %
17 Kettering City Montgomery, Greene 56 163 55 870 -0,5 %
18 Elyria City Lorain 54 533 53 956 -1,1 %
19 Beavercreek Township Greene 52 156 52 775 1,2 %
20 Plain Township Stark 52 540 52 657 0,2 %
21 Lakewood City Cuyahoga 52 131 51 143 -1,9 %
22 Miami Township Trumbull 50 735 50 696 -0,1 %

Les municipalités de Columbus et de Cleveland étaient respectivement les 15e et 48e municipalités les plus peuplées des États-Unis en 2013.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Densités de population en 2010 (en mille carré)
Historique des recensements
Année Population Variation

1800 45 365 ——
1810 230 760 408,7 %
1820 581 434 152,0 %
1830 937 903 61,3 %
1840 1 519 467 62,0 %
1850 1 980 329 30,3 %
1860 2 339 511 18,1 %
1870 2 665 260 13,9 %
1880 3 198 062 20,0 %
1890 3 672 329 14,8 %
1900 4 157 545 13,2 %
1910 4 767 121 14,7 %
1920 5 759 394 20,8 %
1930 6 646 697 15,4 %
1940 6 907 612 3,9 %
1950 7 946 627 15,0 %
1960 9 706 397 22,1 %
1970 10 652 017 9,7 %
1980 10 797 630 1,4 %
1990 10 847 115 0,5 %
2000 11 353 140 4,7 %
2010 11 536 504 1,6 %

Le Bureau du recensement des États-Unis estime la population de l'Ohio à 11 570 808 habitants au 1er juillet 2013, soit une hausse de 0,3 % depuis le recensement des États-Unis de 2010 qui tablait la population à 11 536 504 habitants[32]. Depuis 2010, l'État connaît la 6e croissance démographique la moins soutenue des États-Unis.

Avec 11 536 504 habitants en 2010, l'Ohio était le 7e État le plus peuplé des États-Unis. Sa population comptait pour 3,74 % de la population du pays. Le centre démographique de l'État était localisé dans le comté de Morrow dans le township d'Harmony[33].

Avec 109,01 hab./km2 en 2010, l'Ohio était le 10e État le plus dense des États-Unis.

Le taux d'urbains était de 77,9 % et celui de ruraux de 22,1 %[34].

En 2010, le taux de natalité s'élevait à 12,1 ‰[35] (12,0 ‰ en 2012[36]) et le taux de mortalité à 9,4 ‰[37] (9,7 ‰ en 2012[38]). L'indice de fécondité était de 1,90 enfants par femme[35] (1,89 en 2012[36]). Le taux de mortalité infantile s'élevait à 7,7 ‰[37] (7,5 ‰ en 2012[38]). La population était composée de 23,67 % de personnes de moins de 18 ans, 9,53 % de personnes entre 18 et 24 ans, 25,05 % de personnes entre 25 et 44 ans, 27,69 % de personnes entre 45 et 64 ans et 14,06 % de personnes de 65 ans et plus. L'âge médian était de 38,8 ans[39].

Entre 2010 et 2013, l'accroissement de la population (+ 34 305) était le résultat d'une part d'un solde naturel positif (+ 90 037) avec un excédent des naissances (446 255) sur les décès (356 218), et d'autre part d'un solde migratoire négatif (- 52 638) avec un excédent des flux migratoires internationaux (+ 49 792) et un déficit des flux migratoires intérieurs (- 102 430)[40].

Selon des estimations de 2013, 95,1 % des Ohioains étaient nés dans un État fédéré, dont 75,4 % dans l'État de l'Ohio et 19,7 % dans un autre État (8,8 % dans le Sud, 4,8 % dans le Mid-Ouest, 4,4 % dans le Nord-Est, 1,7 % dans l'Ouest), 0,8 % étaient nés dans un territoire non incorporé ou à l'étranger avec au moins un parent américain et 4,1 % étaient nés à l'étranger de parents étrangers (40,1 % en Asie, 23,3 % en Europe, 20,2 % en Amérique latine, 12,5 % en Afrique, 3,3 % en Amérique du Nord, 0,4 % en Océanie). Parmi ces derniers, 49,7 % étaient naturalisés américain et 50,3 % étaient étrangers[41],[42].

Selon des estimations de 2012 effectuées par le Pew Hispanic Center, l'État comptait 95 000 immigrés illégaux, soit 0,8 % de la population[43].

Composition ethnique et origines ancestrales[modifier | modifier le code]

Selon le recensement des États-Unis de 2010, la population était composée de 82,69 % de Blancs, 12,20 % de Noirs, 2,06 % de Métis, 1,67 % d'Asiatiques (0,56 % d'Indiens), 0,22 % d'Amérindiens, 0,04 % d'Océaniens et 1,13 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (1,90 %), principalement blanche et noire (0,86 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (0,16 %).

Les non hispaniques représentaient 96,93 % de la population avec 81,13 % de Blancs, 12,04 % de Noirs, 1,76 % de Métis, 1,65 % d'Asiatiques, 0,18 % d'Amérindiens, 0,03 % d'Océaniens et 0,13 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, tandis que les Hispaniques comptaient pour 3,07 % de la population, principalement des personnes originaires du Mexique (1,49 %) et de Porto Rico (0,82 %)[39].

En 2010, l'État de l'Ohio avait la 3e plus faible proportion d'Amérindiens après la Virginie-Occidentale (0,20 %) et la Pennsylvanie (0,21 %) ainsi que la 10e plus faible proportion d'Hispaniques des États-Unis.

L'État comptait également les 6e plus grands nombres de Blancs (9 539 437) et de Blancs non hispaniques (9 359 263) des États-Unis.

Historique récent de la composition ethnique de l'État de l'Ohio (en %)[44][39]
Ethnies 1940 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010
Blancs 95,06 93,48 91,79 90,56 88,88 87,78 84,96 82,69
———Non hispaniques 88,24 87,07 84,01 81,13
Noirs 4,91 6,46 8,10 9,11 9,97 10,65 11,46 12,20
———Non hispaniques 10,58 11,37 12,04
Asiatiques (et Océaniens jusqu'en 1990) 0,02 0,05 0,07 0,16 0,44 0,84 1,17 1,67
———Non hispaniques 1,16 1,65
Autres 0,01 0,01 0,04 0,17 0,71 0,73 2,41 3,44
———Non hispaniques 1,55 2,11
Hispaniques (toutes ethnies confondues) 1,11 1,29 1,91 3,07

En 2013, le Bureau du recensement des États-Unis estime la part des Blancs non hispaniques à 80,5 %, celle des Hispaniques à 3,4 % et celle des autres groupes non hispaniques à 16,1 %[32].

En 2000, les Ohioains s'identifiaient principalement comme étant d'origine allemande (25,3 %), irlandaise (12,7 %), anglaise (9,2 %), américaine (8,7 %), italienne (6,0 %) et polonaise (3,8 %)[45].

L'État abrite la 9e communauté juive des États-Unis. Selon le North American Jewish Data Bank, l'État comptait 148 615 Juifs en 2013 (158 560 en 1971), soit 1,3 % de la population de l'État. Ils se concentraient essentiellement dans les agglomérations de Cleveland-Elyria (80 800), Cincinnati (27 000) et Columbus (23 000)[46]. Ils constituaient une part significative de la population dans les comtés de Cuyahoga (5,5 %), Geauga (4,3 %) et Hamilton (2,7 %).

L'État abrite la plus grande communauté amish des États-Unis. Selon une étude effectuée par Joseph F. Donnermeyer, Cory Anderson et Elizabeth C. Cooksey de l'université d'État de l'Ohio[47], l'État comptait 60 308 Amish en 2010, soit 0,5 % de la population de l'État et 24,5 % de la population amish américaine. Ils se concentraient essentiellement dans les implantations du Grand Comté de Holmes (29 862), des Comtés de Geauga-Trumbull (14 219) et de Lodi-Homerville (2 148), et plus précisément dans les comtés de Holmes (17 654), Wayne (9 283), Geauga (8 537), Trumbull (3 864), Ashtabula (2 472), Tuscarawas (2 370) et Knox (2 257). Ils constituaient une part significative de la population dans les comtés de Holmes (41,7 %), Geauga (9,1 %), Wayne (8,1 %), Coshocton (4,8 %), Knox (3,7 %) et Tuscarawas (2,6 %).

Selon le Young Center for Anabaptist and Pietist Studies[48], l'État comptait 67 230 Amish en 2014 (34 830 en 1992), soit 0,6 % de la population de l'État et 23,6 % de la population amish américaine. Ils se concentraient essentiellement dans les implantations du Grand Comté de Holmes (32 630) et des Comtés de Geauga-Trumbull (15 230).

Les Hispaniques étaient essentiellement originaires du Mexique (48,5 %) et de Porto Rico (26,8 %)[49]. Composée à 50,8 % de Blancs, 9,7 % de Métis, 5,2 % de Noirs, 1,2 % d'Amérindiens, 0,4 % d'Asiatiques, 0,2 % d'Océaniens et 32,4 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, la population hispanique représentait 17,3 % des Amérindiens, 16,4 % des Océaniens, 14,5 % des Métis, 1,9 % des Blancs, 1,3 % des Noirs, 0,8 % des Asiatiques et 88,3 % des personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories[50].

L'État comptait le 10e plus grand nombre de personnes originaires de Porto Rico (94 965) des États-Unis.

Les Asiatiques s'identifiaient principalement comme étant Indiens (33,4 %), Chinois (22,8 %), Philippins (8,8 %), Coréens (7,9 %), Viêts (6,8 %) et Japonais (5,3 %)[51].

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (92,4 %), principalement blanche et noire (41,9 %), blanche et amérindienne (17,2 %), blanche et asiatique (13,9 %), blanche et autre (8,0 %) et noire et amérindienne (3,8 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (7,6 %)[52].

Politique[modifier | modifier le code]

L'Ohio est un État à la fois industriel et rural plutôt de tendance républicaine.

Résultats des élections présidentielles américaines dans l'Ohio[53]
Année Républicain Démocrate
2012 47,60% 2 661 437 50,58% 2 827 709
2008 46,80 % 2 677 820 51,38 % 2 940 044
2004 50,81 % 2 859 768 48,71 % 2 741 167
2000 49,97 % 2 351 209 46,46 % 2 186 190
1996 41,02 % 1 859 883 47,38 % 2 148 222
1992 38,35 % 1 894 310 40,18 % 1 984 942
1988 55,00 % 2 416 549 44,15 % 1 939 629
1984 58,90 % 2 678 560 40,14 % 1 825 440
1980 51,51 % 2 206 545 40,91 % 1 752 414
1976 48,65 % 2 000 505 48,92 % 2 011 621
1972 59,63 % 2 441 827 38,07 % 1 558 889
1968 45,23 % 1 791 014 42,95 % 1 700 586
1964 37,06 % 1 470 865 62,94 % 2 498 331
1960 53,28 % 2 217 611 46,72 % 1 944 248

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

L'Ohio est un État particulièrement pourvoyeur en candidats à l'élection présidentielle. Sept natifs de l'Ohio ont été élus présidents des États-Unis (Ulysses S. Grant, Rutherford B. Hayes, James A. Garfield, Benjamin Harrison, William McKinley, William Howard Taft et Warren G. Harding). Tous étaient républicains. Le président William Henry Harrison, natif de Virginie, fut également résident de l'Ohio.

Lors des élections présidentielles, l'Ohio vote la plupart du temps pour les candidats républicains. De 1856 à 1908, les électeurs n'ont ainsi apporté leurs suffrages qu'à des candidats républicains. Le démocrate Woodrow Wilson ne l'a emporté en 1912 qu'avec 40,96 % des voix bénéficiant de la division du camp républicain entre le président William Howard Taft (26,82 %) et l'ancien président Theodore Roosevelt (22,16 %).

L'adage veut également qu'aucun républicain ne puisse entrer à la Maison-Blanche sans l'emporter dans l'Ohio ce qui est le cas depuis 1856, date de la première participation des républicains à une élection présidentielle et confirmé notamment par les élections de 1912, de 1916 et encore de 1932 (le démocrate Franklin Roosevelt remporta l'Ohio à 3 reprises mais fut défait dans l'état en 1944 par le républicain Thomas Dewey, battu au plan national).

Les résultats électoraux de l'Ohio ont été au diapason du vote national depuis les élections présidentielles de 1964.

En 2004, l'Ohio a été un des enjeux principaux de l’élection présidentielle. George W. Bush qui avait remporté l'État en 2000 l'a de nouveau remporté en 2004 avec 51 % des suffrages et une marge plus réduite contre le candidat démocrate John Kerry. En 2008, le candidat démocrate Barack Obama a remporté cet État-clé avec 51,2 % des voix, lui ouvrant les portes de la Maison-Blanche.

Administration locale[modifier | modifier le code]

Le gouverneur de l'Ohio est le républicain John Kasich (depuis le 10 janvier 2011). Il a succédé au démocrate Ted Strickland. Les postes de Secrétaire d'État (Mike DeWine), d'auditeur, d'attorney general et de trésorier sont détenus par des républicains .

Les deux chambres de la législature de l'Ohio sont également dominées par les républicains. Lors de la législature 2011-2013, la chambre des représentants de l'Ohio est contrôlée par 58 républicains (face à 41 démocrates) tandis qu'au Sénat de l'Ohio, 23 républicains font face à 10 démocrates.

La Cour suprême de l'État comprend elle-même 6 juges élus ou nommés (5 républicains et 1 démocrate).

Cependant, les maires des six plus grandes villes de l'État (Columbus, Cleveland, Cincinnati, Toledo, Akron, et Dayton) sont des démocrates. La zone urbaine de Cincinnati a été l'une rares zones urbaines du pays à voter pour le candidat républicain lors de l'élection présidentielle de 2004.

Représentation fédérale[modifier | modifier le code]

Au niveau fédéral, lors de la session 2011-2013, l'État est représenté au Sénat par le démocrate Sherrod Brown et le républicain Rob Portman tandis que 13 républicains et 5 démocrates siègent pour l'Ohio à la chambre des représentants.

Économie[modifier | modifier le code]

L'Ohio est un État doté de ressources naturelles très importantes comme le sel, le pétrole (3e producteur des États-Unis après le Texas et la Californie) et le gaz. Cet état peut être considérée, avec la Pennsylvanie, comme le berceau de l'industrie pétrolière au milieu du XIXe siècle. Les frères Packard y ont créé leur compagnie de constructions automobiles en 1899. L'Ohio est aussi très développé sur le plan agricole (tabac, céréales, coton, blé, avoine, etc.). Dans le domaine de l'élevage, l'Ohio élève principalement des porcs et des volailles. Le lac Érié était avant très utilisé pour la pêche, activité maintenant interdite par la pollution. Toutes ces ressources font de l'Ohio un État très riche (le 6e).

Culture[modifier | modifier le code]

Bibliothèque de la ville de Mansfield (Ohio).

Sport[modifier | modifier le code]

Séries TV[modifier | modifier le code]

Artistes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Resident Population Data: Population Change », United States Census Bureau,‎ (consulté le 8 septembre 2010)
  2. Carte de l'État de l'Ohio Carto-mondo.fr
  3. « Transportation delivers for Ohio », sur Department of Transportation, Ohio,‎ (consulté le 22 décembre 2005)
  4. « Ohio Coastal Counties », sur Department of Natural Resources, Ohio (consulté le 3 septembre 2008)
  5. « Case law », sur Find law,‎
  6. Cf. « History of the Appalachian Regional Commission », sur Appalachian Regional Commission (consulté le 3 janvier 2006)
  7. Cf. « Counties in Appalachia », sur Appalachian Regional Commission (consulté le 3 janvier 2006).
  8. Cf. "GCT-T1 « Ohio County Population Estimates—2005 », sur The United States Census Bureau (consulté le 3 janvier 2006). Le pourcentage de 12,8% s'obtient en rapportant ce nombre à la population estimée de la population de l'Ohio au 1er juillet 2005 (11 464 042 d’habitants)
  9. http://2010.census.gov/2010census/data/apportionment-pop-text.php
  10. D’après « Bathymetry of Lake Erie and Lake Saint Clair », sur National Geophysical Data Center, NOAA,‎ (DOI 10.7289/V5KS6PHK, consulté le 23 mars 2015).
  11. D’après « Bathymetry of Lake Huron. National Geophysical Data Center », sur National Geophysical Data Center (NOAA),‎ (DOI 10.7289/V5G15XS5, consulté le 23 mars 2015) (pour certaines portions de cette carte uniquement).
  12. D’après « Bathymetry of Lake Ontario », sur National Geophysical Data Center, NOAA,‎ (DOI 10.7289/V56H4FBH, consulté le 23 mars 2015) (pour certaines portions de cette carte uniquement).
  13. D’après Hastings, D. et P.K. Dunbar, « Global Land One-kilometer Base Elevation (GLOBE) v.1. », National Geophysical Data Center,‎ 1999. (DOI 10.7289/V52R3PMS, lire en ligne).
  14. « About Our Great Lakes: Tour », sur National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) - Great Lakes Environmental Research Laboratory (GLERL) (consulté le 2 avril 2015)
  15. D'après « Lake Erie Facts », sur State of Ohio, Division of Geological Survey (consulté le 4 mai 2013)
  16. D'après :
    1. Lake Erie Coastal Ohio Trail National Scenic Byway
    2. Ohio Chapter of The Nature Conservancy
    3. Art Weber et Melinda Huntley, « Explore the Lake Erie Islands », Ohio Sea Grant, Ohio Sea Grant College Program,,‎ , p. 5 (lire en ligne) : « ...Lake Erie’s shallow, nutrient-rich western basin and the much deeper central and eastern basins....The western basin... dolomite and limestone are more durable than the softer shales ... glacier dug through the stones ... resistance from the dolomite and limestone in the western basin... »
  17. « Hansen, Michael C. "The History of Lake Erie" », sur Ohio Department of Natural Resources (consulté le 5 septembre 2015)
  18. D’après « ODNR Updates: Ohio Earthquake Map to Reflect Statewide Seismic Activity Since 2002 (news release) », sur Ohio Department of Natural Resources, Division of Geological Survey,‎ .
  19. D’après « What was the biggest earthquake in Ohio? », sur Ohio Seismic Network.
  20. D’après « Historic Earthquakes: Western Ohio », sur U.S. Geological Survey.
  21. D’après « Historic United States Earthquakes: Ohio », sur Geological Survey, États-Unis
  22. D’après « Historic Earthquakes », sur Geological Survey, US
  23. D’après « Historic Earthquakes », sur Geological Survey, US
  24. D’après « Historic Earthquakes : Northeast Ohio, 1986‐1‐31 », US, Geological Survey
  25. D’après « The Ohio Seismic Network: January 1986 Northeastern Ohio Earthquake », sur Ohio Department of Natural Resources (consulté le 13 septembre 2009)
  26. « The History of the MCD: The Conservancy Act », sur Miami Conservancy District (consulté le 13 janvier 2007)
  27. [PDF] National Climatic Data Center
  28. [PDF] National Climatic Data Center
  29. http://quickfacts.census.gov/qfd/maps/ohio_map.html
  30. http://www.whitehouse.gov/sites/default/files/omb/bulletins/2013/b13-01.pdf
  31. http://www.census.gov/geo/reference/pdfs/guidestloc/All_GSLCG.pdf
  32. a et b http://quickfacts.census.gov/qfd/states/39000.html
  33. https://www.census.gov/geo/reference/centersofpop/histstate/historical_cenpop_39.html
  34. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_SF1_GCTP1.ST26&prodType=table
  35. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr61/nvsr61_01.pdf
  36. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr62/nvsr62_09.pdf
  37. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr61/nvsr61_04.pdf
  38. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr63/nvsr63_09.pdf
  39. a, b et c http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?src=bkmk
  40. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=PEP_2013_PEPTCOMP&prodType=table
  41. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_DP02&prodType=table
  42. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_B05002&prodType=table
  43. http://www.pewhispanic.org/interactives/unauthorized-immigrants-2012/
  44. http://mapmaker.rutgers.edu/REFERENCE/Hist_Pop_stats.pdf
  45. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_00_SLDS_PCT018&prodType=table
  46. http://www.jewishdatabank.org/Studies/details.cfm?StudyID=736
  47. http://media.npr.org/documents/2014/june/ohiostatecensus.pdf
  48. http://www2.etown.edu/amishstudies/Index.asp
  49. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP10&prodType=table
  50. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP10&prodType=table
  51. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP8&prodType=table
  52. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP4&prodType=table
  53. (en) Leip, David, « Presidential General Election Results Comparison - Ohio », US Election Atlas (consulté le 31 décembre 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]