Aller au contenu

Tom Emmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tom Emmer
Illustration.
Fonctions
Whip de la majorité à la Chambre des représentants des États-Unis
En fonction depuis le
(1 an, 6 mois et 9 jours)
Législature 118e
Prédécesseur Jim Clyburn
Représentant des États-Unis
En fonction depuis le
(9 ans, 6 mois et 9 jours)
Élection 4 novembre 2014
Réélection 8 novembre 2016
6 novembre 2018
3 novembre 2020
8 novembre 2022
Circonscription 6e district du Minnesota
Législature 114e, 115e, 116e, 117e et 118e
Prédécesseur Michele Bachmann
Biographie
Nom de naissance Thomas Earl Emmer II
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance South Bend (Indiana, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université de l'Alaska à Fairbanks
William Mitchell College of Law (en)
Religion Catholicisme
Site web emmer.house.gov

Thomas Earl Emmer II[1] dit Tom Emmer, né le à South Bend (Indiana), est un homme politique américain, élu républicain du Minnesota à la Chambre des représentants des États-Unis depuis 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière politique locale[modifier | modifier le code]

Après des études à l'université de l'Alaska à Fairbanks et au William Mitchell College of Law (en), Tom Emmer devient avocat et animateur radio. Il siège au conseil municipal d'Independance de 1995 à 2002, puis au sein de celui de Delano[1].

En 2004, il est élu à la Chambre des représentants du Minnesota[1]. Il dirige la minorité républicaine de 2007 à 2008[1] et acquiert une réputation de trublion[2].

En 2010, Tom Emmer candidate à la succession du gouverneur républicain Tim Pawlenty, qui ne se représente pas. Il remporte la nomination républicaine au second tour de la convention, après avoir reçu le soutien de Sarah Palin[2]. Il affronte l'ancien sénateur Mark Dayton, qui l'accuse d'être trop conservateur pour le Minnesota[3]. Alors que les deux chambres de la législature du Minnesota basculent en faveur des républicains, Dayton est donné vainqueur de l'élection avec quelques milliers de voix d'avance (sur plus de deux millions). Après un recompte des voix donnant 8 700 bulletins d'avance à Dayton, Emmer concède sa défaite le [4].

Représentant des États-Unis[modifier | modifier le code]

Lors des élections de 2014, il se présente à la Chambre des représentants des États-Unis dans le 6e district du Minnesota. Dans cette circonscription conservatrice, il entend succéder à Michele Bachmann. Il remporte facilement la primaire républicaine, en rassemblant environ trois quarts des suffrages[5]. Il est élu représentant avec 56 % des voix devant le maire démocrate de Sartell Joe Perske (38 %) et l'indépendant John Denney[6].

Durant son premier mandat, Emmer adopte des positions relativement modérées, lui valant des critiques du Tea Party. Candidat à un nouveau mandat en 2016, il affronte deux opposants républicains, qui l'attaquent pour ses positions sur l'immigration et le libre-échange. S'il remporte facilement la primaire avec 69 % des suffrages, c'est le plus faible score d'un républicain sortant depuis les années 1960 dans le Minnesota[7]. Il est réélu en avec près de deux tiers des voix[8]. Lors des élections de 2018, il reçoit environ 75 % des suffrages lors de la primaire[9] et bat le démocrate Ian Todd avec 61 % des voix lors de l'élection générale[10].

Après la perte de la Chambre des représentants par les républicains en , il prend la tête du National Republican Congressional Committee, dont le but est de faire élire des candidats républicains à la Chambre[11].

Le , il est désigné par les républicains comme candidat au poste de président de la Chambre des représentants, afin de trouver un successeur à Kevin McCarthy, mais il renonce très vite faute de soutien suffisant pour obtenir la majorité des voix nécessaires à son élection[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « EMMER, Thomas Earl II, (1961 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le ).
  2. a et b (en) James Hohman, « Pawlenty tightened Minn. race, but not enough », sur politico.com, (consulté le ).
  3. (en) Monica Davey, « Election 2010: Minnesota Governor Profile », sur nytimes.com (consulté le ).
  4. (en) Elizabeth Dunbar et Tom Scheck, « Mark Dayton declared winner, finally », sur mprnews.org, (consulté le ).
  5. (en) Emily Cahn, « Minnesota Primary Results: Republicans Pick Michele Bachmann Successor », sur rollcall.com, (consulté le ).
  6. (en) Allison Sherry, « Emmer succeeds Bachmann in solidly conservative district », sur startribune.com, (consulté le ).
  7. (en) Kirsti Marohn, « Emmer's primary win was historically weak », sur sctimes.com, (consulté le ).
  8. (en) Melissa Turtinen, « Here are the results in some key Minnesota races », sur gomn.com, (consulté le ).
  9. (en) Nora G. Hertel, « U.S. Rep. Tom Emmer wins GOP primary in re-election bid », sur sctimes.com, St. Cloud Times, (consulté le ).
  10. (en) Nora G. Hertel, « District 6 race heats up with TV personality and millennial vet challenging Rep. Emmer », sur sctimes.com, St. Cloud Times, (consulté le ).
  11. (en) Bridget Bowman et Simone Pathé, « Following GOP Losses, Emmer Poised to be Next NRCC Chairman », sur rollcall.com, Roll Call, (consulté le ).
  12. « Aux Etats-Unis, la Chambre des représentants, toujours sans speaker, s’enfonce un peu plus dans la crise », Le Monde,

Liens externes[modifier | modifier le code]