Chris Van Hollen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chris Van Hollen
Illustration.
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour le Maryland
En fonction depuis le
(1 an, 8 mois et 15 jours)
Prédécesseur Barbara Mikulski
Représentant des États-Unis
pour le 8e district du Maryland

(14 ans)
Prédécesseur Connie Morella
Successeur Jamie Raskin
Biographie
Nom de naissance Christopher Van Hollen, Junior
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Karachi (Pakistan)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Religion Épiscopalisme

Signature de Chris Van Hollen

Christopher Van Hollen, Jr. dit Chris Van Hollen, né le à Karachi (Pakistan), est un homme politique américain membre du Parti démocrate, élu au Sénat des États-Unis pour le Maryland.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et famille[modifier | modifier le code]

Van Hollen est né le à Karachi au Pakistan, puis grandit en Inde et en Turquie. Son père, diplomate, est notamment ambassadeur des États-Unis au Sri Lanka et sa mère travaillait pour le renseignement américain[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Van Hollen est membre de la Chambre des délégués du Maryland de 1990 à 1994, avant d'être élu au Sénat de l'État de 1994 à 2002[2].

Portrait de Van Hollen à la Chambre fédérale.

En 2002, il se présente aux élections à la Chambre des représentants dans le 8e district congressionnel du Maryland. Il remporte la primaire démocrate face à Mark Shriver, fils d'Eunice Kennedy Shriver, puis bat la représentante républicaine sortante Connie Morella[1]. Il est réélu six fois à ce poste entre 2004 et 2014[2].

Il préside le comité de campagne des représentants démocrates (en) lors de la victoire législative de 2008 où les démocrates font basculer 21 sièges puis de la défaite aux élections de 2010, où la vague républicaine emporte 63 sièges[3].

En 2016, il est candidat à la succession de la démocrate Barbara Mikulski au scrutin sénatorial fédéral. Il affronte lors de la primaire démocrate la représentante Donna Edwards. Edwards met en avant son passé de mère célibataire afro-américaine et dépeint Van Hollen comme un législateur du statu quo, trop prompt au compris[3]. En retour, il la qualifie de représentante du « Tea Party de la gauche »[4]. Les deux représentants ont cependant des historiques de votes similaires. Van Hollen reçoit le soutien de l'establishment démocrate et de plusieurs représentants de la communauté afro-américaine. Aidé par des fonds financiers plus importants, Van Hollen bat Edwards avec 53 % des voix contre 39 %[3],[4]. Pour l'élection générale, il utilise comme arguments principaux de campagne la défense des classes moyennes, des minorités et la lutte contre le changement climatique.

Le , il est élu sénateur par plus de 60 % des voix face à la républicaine Kathy Szeliga (36 % des suffrages) et l'écologiste Margaret Flowers (3 % des voix).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jason Horowitz, « Maryland's Chris Van Hollen works to keep the House in Democrats' hands », The Washington Post,‎ (lire en ligne).
  2. a et b « VAN HOLLEN, Christopher, (1959 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le 5 juillet 2016).
  3. a, b et c (en) Mike Lillis, « Van Hollen tops Edwards in Md. Senate primary », The Hill,‎ (lire en ligne).
  4. a et b (en) John Fritze, « Van Hollen wins testy race for Mikulski's seat », The Baltimore Sun,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]