Ambassade de France aux États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Ambassade de France aux États-Unis
Drapeau de la France
France
Drapeau des États-Unis
États-Unis
France, Washington.JPG Ambassade de France aux États-Unis.

Lieu 4101 Reservoir Road, NW
Washington, D.C. 20007
Coordonnées 38° 54′ 49″ N 77° 04′ 41″ O / 38.913676, -77.07794838° 54′ 49″ Nord 77° 04′ 41″ Ouest / 38.913676, -77.077948  
Ambassadeur Gérard Araud
Nomination 23 juillet 2014
Site internet Consulter

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Ambassade de France aux États-Unis

Voir aussi : Ambassade des États-Unis en France
Ambassadeurs françaisConsuls français

L'ambassade de France aux États-Unis est la représentation diplomatique de la République française auprès des États-Unis d'Amérique. Elle est située à Washington, la capitale du pays, et son ambassadeur est, depuis 2014, Gérard Araud.

L'ambassade[modifier | modifier le code]

L'ambassade est située au 4101 Reservoir Road, NW, à Washington, juste au nord de l'université de Georgetown. Elle est la mission diplomatique française la plus importante dans le monde. Sa surface totale est de 35 000 m² et elle regroupe près de 400 employés, dans quatre bâtiments raccordés entre eux qui comprennent : la Chancellerie et le bureau de l'Attaché de Défense, les services et missions de l'ambassade, le consulat général, ainsi que la « Maison française ».

Les services culturels ont leur siège principal à New York, dans l’ancienne résidence de la famille Payne Whitney sur la 5e avenue.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé aux lisières du quartier historique de Georgetown, le bâtiment actuel de l'ambassade a été construit au début des années 1980 pour regrouper des services autrefois répartis à travers tout Washington.

Un concours fut lancé en 1975 à l’intention des architectes français. C’est André Remondet, né en 1908, diplômé de l’École nationale des beaux-arts de Paris et architecte en chef des bâtiments publics, qui le remporta. L’édifice fut construit entre mai 1982 et décembre 1984 par l’entreprise George Hyman, de Washington. Des entreprises françaises fournirent la plus grande partie du mobilier et des autres équipements.

La Résidence de France[modifier | modifier le code]

La Résidence de France.

Pour sa part, l'ambassadeur réside et reçoit à la résidence de France, une maison bâtie en 1910 richement décorée[1] et située au 2221 Kalorama Road[2]. Créée par l'architecte français Jules Henri de Sibour, c'est la plus grande demeure du quartier, à l'architecture inspirée des styles Tudor et Renaissance, comprenant 19 chambres et 11 salles de bain, surplombant Rock Creek Park (en). Elle a été acquise par l'État français en 1936 après avoir été la résidence du magnat William W. Lawrence (en), de sa construction jusqu'en 1911, puis de John Hays Hammond, diplomate et homme d'affaires américain. Cette imposante bâtisse a été le siège de l'ambassade de France de 1936 à 1984, date d'ouverture de la nouvelle chancellerie.

Précédemment, l'ambassade de France était située au 2400, 16th Street, à l'ouest de Meridian Hill Park (en) dans une demeure construite en 1907 par l'ancien sénateur John B. Henderson[3]. Avec quatre étages, le bâtiment était situé entre un palais de style vénitien construit aussi par le sénateur et un château aujourd'hui disparu. Sols en marbre, balustrades de fer forgé, murs tendus de soie et façades en pierre de Caen reflétaient le style Beaux-Arts qui avait été choisi pour son édification. L'ambassadeur Jusserand s'y est installé en décembre 1907.

Ambassadeurs de France aux États-Unis[modifier | modifier le code]

De A Ambassadeur
1778 1779 Conrad-Alexandre Gérard[4]
1779 1784 Chevalier de La Luzerne
1784 1785 François de Barbé-Marbois [5]
1785 1787 Louis-Guillaume Otto[6]
1787 1790 Comte de Moustier[7]
1791 1793 Chevalier Jean-Baptiste de Ternant[8]
1793 1794 Edmond-Charles Genêt[9]
1794 1795 Joseph Fauchet[10]
1795 1796 Pierre Auguste Adet[11]
1796 1800 Michel Ange Bernard Mangourit[12]
1800 1800 Joseph Bonaparte
Charles Pierre Claret de Fleurieu
Pierre-Louis Roederer[13]
1801 1804 Louis-André Pichon[12]
1804 1804 Félix de Beaujour[12]
1804 1811 Général Louis Marie Turreau de Garambouville
1811 1815 Louis Barbe Charles Sérurier
1815 1821 Jean-Guillaume Hyde de Neuville
1821 1824 Pétry[12]
1824 1830 Baron Durant de Mareuil
1830 1831 Jean Baptiste Gaspard Roux de Rochelle
1831 1835 Louis Barbe Charles Sérurier[14]
1835 1837 Alphonse Pageot[12]
1837 1838 Charles-Édouard Pontois
1838 1841 Alphonse Pageot[12],[15]
1841 1846 Louis Adolphe Aimé Fourier de Bacourt
1843 1849 Alphonse Pageot[16]
1849 1850 Ernest-André-Olivier Sain de Bois-Le-Comte
1850 1851 Lavallée Poussin
1851 1860 comte Eugène de Sartiges
1860 1864 Henri Mercier
1864 1866 Charles François Frédéric, marquis de Montholon Page d'aide sur l'homonymie
1866 1870 Jules Berthemy
1870 1870 Lucien-Anatole Prévost-Paradol
1870 1872 à compléter
1872 1873 Emmanuel Henri Victurnien de Noailles
1873 1877 Amédée Bartholdi
1877 1882 Georges-Maxime Outrey
1882 1891 Théodore Roustan
1891 1897 Jules Patenôtre[17]
1897 1902 Jules Cambon
1902 1924 Jules Jusserand
1924 1925 Émile Daeschner
1925 1926 Henri Bérenger
1926 1933 Paul Claudel
1933 1937 André Lefebvre de La Boulaye
1937 1938 Georges Bonnet
1938 1940 René Doynel de Saint-Quentin
1941 1942 Adrien Tixier[18]
1943 1943 Henri Hoppenot[19]
1944 1954 Henri Bonnet
1954 1956 Maurice Couve de Murville
1956 1965 Hervé Alphand
1965 1972 Charles Lucet
1972 1977 Jacques Kosciusko-Morizet
1977 1981 François Lefebvre de Laboulaye
1981 1984 Bernard Vernier-Palliez
1984 1989 Emmanuel Jacquin de Margerie
1989 1995 Jacques Andréani
1995 2002 François Bujon de l'Estang
2002 2007 Jean-David Levitte
2007 2010 Pierre Vimont
2011 2014 François Delattre
2014 auj. Gérard Araud[20]

Relations diplomatiques[modifier | modifier le code]

Consulats[modifier | modifier le code]

Les circonscriptions dépendant des consulats de France aux Etats-Unis

Il existe dix consulats généraux de France aux États-Unis, disposant chacun d'une circonscription consulaire s'étendant sur plusieurs États (dépassant même parfois les limites du territoire américain) dans laquelle sont désignés des consuls honoraires (leurs listes sont détaillées dans les articles consacrés à chacun des consulats généraux). Ceux-ci, représentants bénévoles de la France sur leur territoire, assurent certaines démarches administratives et collaborant étroitement avec le consulat général qui les supervise. Ils ne peuvent cependant pas délivrer de passeports, cartes d'identité ou entamer les démarches d'état-civil courantes (transcriptions de déclaration de naissance, de mariage ou de décès)[21].

Les dix consulats généraux sont :

Communauté française[modifier | modifier le code]

Le nombre de Français établis aux États-Unis est estimé à environ 300 000[22]. Au 31 décembre 2013, 129 520 Français sont inscrits sur les registres consulaires[23], ainsi répartis entre les 10 circonscriptions consulaires : Washington : 13 686 • New York : 32 132 • Boston : 7 529 • Chicago : 10 449 • Houston : 8 915 • La Nouvelle-Orléans : 953 • Atlanta : 6 424 • Miami : 11 598 • San Francisco : 19 477 • Los Angeles : 18 357[22].

Population française inscrite au registre mondial
2001 2002 2003 2004 2005
81 661 88 287 102 873 104 978 106 099
2006 2007 2008 2009 2010
116 438 111 875 117 076 118 197 115 058
2011 2012 2013 - -
122 686 125 171 129 520 - -
Personnes inscrites au registre des Français établis hors de France au 31 décembre de chaque année.
(Sources : données publiques sur data.gouv.fr et ministère français des Affaires étrangères, dont 2010, 2011, 2012 et 2013)


Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Depuis la loi du 22 juillet 2013[24] réformant la représentation des Français établis hors de France avec la mise en place de Conseils consulaires au sein des missions diplomatiques, les ressortissants français des États-Unis élisent pour six ans des conseillers consulaires dans chacune des neuf circonscriptions suivantes :

  1. Atlanta : 3 conseillers ;
  2. Boston : 3 conseillers ;
  3. Houston et La Nouvelle-Orléans : 4 conseillers ;
  4. Chicago : 4 conseillers ;
  5. Miami : 4 conseillers ;
  6. Washington : 4 conseillers ;
  7. Los Angeles : 5 conseillers ;
  8. San Francisco : 5 conseillers ;
  9. New York : 5 conseillers.

Ces derniers ont trois rôles :

  1. ils sont des élus de proximité pour les Français de l'étranger ;
  2. ils appartiennent à l'une des quinze circonscriptions qui élisent en leur sein les membres de l'Assemblée des Français de l'étranger ;
  3. ils intègrent le collège électoral qui élit les sénateurs représentant les Français établis hors de France. Afin de respecter la représentativité démographique, deux délégués consulaires sont élus dans la circonscription de New York pour compléter ce collège électoral.

Pour l'élection à l'Assemblée des Français de l'étranger, le territoire des États-Unis était découpé jusqu'en 2014 en quatre circonscriptions électorales[25] :

  1. Washington (recouvrant les consulats généraux d'Atlanta, Boston, Miami, New York et Washington) : 5 sièges[26] ;
  2. Chicago (consulat général de Chicago) : 1 siège ;
  3. Houston (consulats généraux de La Nouvelle-Orléans et Houston) : 1 siège ;
  4. San Francisco (consulats généraux de Los Angeles et San Francisco) : 4 sièges.


Les États-Unis représentent désormais une circonscription électorale dont le chef-lieu est New York et qui désigne sept de ses 37 conseillers consulaires pour siéger parmi les 90 membres de l'Assemblée des Français de l'étranger[27].

Pour l'élection des députés des Français de l'étranger, les États-Unis appartiennent à la 1re circonscription.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sénat, « Rapport sur le patrimoine français à l'étranger »,‎ 2003 (consulté le 15 décembre 2009)
  2. 38° 55′ 04″ N 77° 03′ 02″ O / 38.917804, -77.050638
  3. Voir une photo sur le site de la librairie du congrès
  4. Sous le nom secret de Monsieur de Munster, il fut le premier ambassadeur de France, certes, mais aussi au monde, nommé aux États-Unis (Conrad-Alexandre Gérard sur le site de L'Express).
  5. Consul général à Philadelphie, il est chargé d'affaires.
  6. Arrivé comme secrétaire particulier de La Luzerne, il devient chargé d'affaires après le départ de Barbé-Marbois.
  7. rappelé en 1790 à la suite des événements de la Révolution française.
  8. arrivé le 10 août 1791.
  9. Premier représentant de la Révolution française, arrivé le 16 mai 1793.
  10. arrivé le 22 février 1794.
  11. arrivé le 15 juin 1795.
  12. a, b, c, d, e et f chargé d'affaires.
  13. Ministres plénipotentiaires pour la négociation de la convention du 8 vendémiaire an IX.
  14. Seconde nomination.
  15. pour la deuxième fois.
  16. pour la troisième fois, Fourier de Bacourt, titulaire, étant « en congé » depuis 1843.
  17. Premier représentant français à porter le titre d'ambassadeur à partir de 1893
  18. Délégué du Comité national français en 1942
  19. Délégué du Gouvernement provisoire de la République française
  20. Décret du 23 juillet 2014, JORF du 25 juillet 2014.
  21. http://www.consulfrance-sanfrancisco.org/spip.php?article957#Les-consuls-honoraires
  22. a et b Dossier États-Unis, sur le site France Diplomatie.
  23. [PDF] Population française inscrite au registre (auprès des postes consulaires) au 31/12/2013.
  24. Loi no 2013-659 du 22 juillet 2013 relative à la représentation des Français établis hors de France sur Légifrance.
  25. Décret no  2005-552 du 24 mai 2005.
  26. Les Français résidant aux États-Unis inscrits sur les listes électorales consulaires ont été appelés à voter le 7 juin 2009. En raison d'une annulation par le Conseil d'État, un renouvellement partiel a eu lieu le 24 octobre 2010 pour la circonscription de Washington. .
  27. Élections 2014 - découpage mondial par circonscription AFE, sur le site du ministère des Affaires étrangères.