Georgetown (Washington, D.C.)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

38° 54′ 34″ N 77° 03′ 54″ O / 38.9094, -77.065 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Georgetown.
Georgetown

Georgetown est un quartier de Washington, la capitale fédérale des États-Unis et une ancienne ville. Situé au nord-ouest du quadrilatère que forme le district de Columbia, il est compris entre la rivière Potomac et la Rock Creek. Massachusetts Avenue, Whitehaven Street, Reservoir Road et la 41e Rue Ouest sont les limites officieuses souvent présentées dans les guides.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Chesapeake and Ohio Canal construit dans les années 1820.

L'histoire de Georgetown remonte à la première moitié du XVIIIe siècle. Des Écossais vinrent peupler le lieu au milieu du siècle. La ville est officiellement fondée en 1751 dans le comté de Frederick dans le Maryland (plus tard rattaché au comté de Montgomery) par George Beall et George Gordon sous le nom de Town of George. George étant à la fois le prénom des deux fondateurs et le nom du roi d'Angleterre de l'époque, George II d'Angleterre, il subsiste un doute sur l'origine du nom de la ville[1]. Située à la limite navigable du Potomac pour des navires venant de l'océan, la ville prospère rapidement grâce à son port, lieu d'échange et de commerce du tabac ainsi que des moulins pour obtenir de la farine. En 1776, elle est l'une des principales villes du Maryland. Après la guerre d'indépendance américaine, Georgetown devint une ville autonome au sein du district fédéral de Columbia, nouvellement créé, district qui encadrait la ville d'Alexandria, ainsi que la nouvelle cité de Washington. Georgetown est donc antérieure à sa voisine dont la construction débute au début des années 1790, après la publication des plans de L'Enfant, ainsi que des frères Andrew et Joseph Ellicott (1791 et 1792). On pose en effet la première pierre de ce qui deviendra la Maison-Blanche en 1792.
Administrativement, Georgetown se trouve alors aux côtés de Washington au sein de l'un des deux comtés créés au sein du district de Columbia : le comté de Washington (dont les limites correspondent aux limites du district fédéral actuel). L'autre comté, celui d'Alexandria est formé aujourd'hui par la ville d'Alexandria et l'actuel Comté d'Arlington, rétrocédé depuis à la Virginie. Elle était alors officiellement connue sous le nom de "Georgetown, D.C.", pour la distinguer des autres villes nommées Georgestown aux États-Unis.

En 1862, la Washington and Georgetown Railroad Company démarra une ligne de trolley à chevaux le long de M Street à Georgetown et Pennsylvania Avenue à Washington, commençant ainsi l'intégration des deux villes. Georgetown ne fut pas formellement annexée à la ville de Washington avant 1871, et en resta nominalement séparée jusqu'en 1895. Les rues de Georgetown furent alors renommées pour ne pas les confondre avec les rues éponymes de Washington.

Depuis, Georgetown fait partie de l'histoire de Washington. On construisit pour développer la nouvelle ville le Chesapeake and Ohio Canal dans les années 1820, qui, débutant à la Rock Creek, passait à Georgetown. Une inondation en 1890 mais surtout, au milieu du XIXe siècle, la concurrence du rail eurent raison de l'exploitation du canal qui est devenu aujourd'hui, un lieu d'agrément (Chesapeake and Ohio Canal National Historical Park).

Architecture et vie culturelle[modifier | modifier le code]

La Old Stone House

Le quartier de Georgetown est connu pour posséder de nombreuses maisons de style (Dumbarton House, Tudor Place, habité pour la première fois par la petite-fille de George Washington), une université renommée, fondée en 1789, l'Université de Georgetown et un musée issu d'un domaine privé, Dumbarton Oaks.

À cet endroit, une maison de style fédéral y fut construite en 1801, rachetée et aménagée en 1920 par Robert et Mildred Bliss. Un magnifique jardin fut conçu par l'architecte paysagiste Beatrix Jones Farrand, une amie du couple. Les Bliss collectionnaient les objets byzantins. Robert Bliss céda en 1962 à l'université Howard qui possède maintenant la maison, une collection d'art précolombien. Enfin, Philip Johnson conçut un nouvel ensemble autour d'un jardin circulaire.

Le quartier est aussi connu pour des rangées d'immeubles soignés qu'on appelle des rows. Certains sont plus étroits et colorés que d'autres, d'autres ont une allure aristocratique. Les ouvertures sont particulièrement soignées (escaliers, pilastres, petit toit suspendu ou porche avec colonnes). N Street abrite certains de ces rows (Weatley Row aux 3041-3045 aux escaliers abrupts, Smith Row aux 3255-3263, au style fédéral).

Jackie Kennedy vécut un an au 3017 N street, la Thomas Beall House (1794), belle demeure dans les tons crème qui possède un porche monumental. Sur M street, on trouve la construction la plus ancienne encore existante de la ville de Washington, Old stone house (1765), entretenue par le National Park.

Georgetown est un quartier réputé, le quartier culturel et branché du district. Les prix des maisons et loyers y sont devenus très chers. De nombreuses personnalités du monde politique ou des médias y résident. M street et Wisconsin Avenue sont les rues le plus commerçantes et animées. Georgetown abrite plusieurs ambassades dont l'ambassade de France.

Il faut signaler le Washington Harbor, ensemble commercial sur le Potomac, peu élégant mais offrant une vue magnifique sur le fleuve. Il est bon de se promener le long du canal, entre M street et la rive.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Photographie des Exorcist Stairs
Photographie des Exorcist Stairs

Plusieurs films ont Georgetown comme décor. Le plus connu est sans doute L'Exorciste, sorti en 1973, qui se déroule et est partiellement tourné à Georgetown. Dans le film, Regan, la jeune fille possédée, hurle dans l'escalier de 75 marches de la 36th Street, reliant Prospect Street à M Street. Ces escaliers sont désormais connus sous le nom d’Exorcist Stairs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Grace Dunlop Ecker, A Portrait of Old Georgetown, Garrett & Massie, Inc.,‎ 1933 (OCLC 2746173)
  • (en) Frederick Albert Gutheim et Antoinette J. Lee, Worthy of the Nation: Washington, DC, from L'Enfant to the National Capital, Baltimore, Johns Hopkins University Press,‎ 2006, 2e éd., relié (ISBN 978-0-8018-8328-6, LCCN 2006001813)
  • (en) Kathleen M. Lesko, Valerie Babb et Carroll R. Gibbs, Black Georgetown Remembered : A History Of Its Black Community From The Founding Of "The Town of George", Washington, Georgetown University Press,‎ 1991, poche (ISBN 978-0-87840-526-8, OCLC 24288433, LCCN 91029357)
  • Mary Mitchell, Glimpses of Georgetown: Past and Present, The Road Street Press,‎ 1983 (OCLC 9826348)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :