1873

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1873 (MDCCCLXXIII en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour l'année -1873, voir -1873.

Années :
1870 1871 1872  1873  1874 1875 1876

Décennies :
1840 1850 1860  1870  1880 1890 1900
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

13 juin : bombardement d'Elmina par les Britanniques, London News Picture Library du 19 juillet
  • Juin : John Kirk, consul de Grande-Bretagne à Zanzibar, menace de bombarder la ville. Il obtient du sultan Seyyid Barghash la signature d’un traité qui rend la traite illégale dans tous ses ports, ce qui entraîne la hausse du prix des esclaves, qui sont vendus de 50 à 100 dollars par tête entre 1873 et 1890.
  • « La grande dépression » qui affecte les pays industrialisés dans les années 1873-1896 fait brutalement chuter les prix des produits africains.

Amérique[modifier | modifier le code]

  • 20 février : Antonio Guzmán Blanco, au pouvoir depuis 1870, est élu constitutionnellement président du Venezuela où il exerce un pouvoir dictatorial jusqu’en 1877 ; puis de 1879 à 1884 et 1886 à 1888. Il jette les bases du Venezuela moderne et accumule une énorme fortune personnelle. Il tente de promouvoir une société laïcisée : politique anticléricale et organisation embryonnaire de l’école publique.


Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]

L'empereur Meiji en 1873
  • 1er mars : exposition universelle de Vienne. À cette occasion, après les déboires de Paris en 1867, les Japonais se sont lancés dans un extraordinaire inventaire des richesses nationales, tout en se demandant ce que signifie être japonais. Ainsi né le « discours sur les Japonais » (Nihonjinron).
  • 26 mars (Guerre d'Aceh) : le gouvernement néerlandais déclare officiellement la guerre au sultanat d'Aceh dans le nord de Sumatra, qui résiste au pouvoir colonial des Pays-Bas (fin en 1908). Les Néerlandais ne parviennent à contrôler que les régions côtières.
  • Octobre, Japon : débat sur le Seikanron. Un débat gouvernemental s’engage sur l’opportunité d’une invasion militaire de la Corée. Iwakura Tomoni et les membres de sa mission sont partisans d’abandonner le projet et d’accélérer la politique de modernisation. Démission des ministres interventionnistes, dont Takamori Saigō, qui vont former le creuset de la future opposition politique.


  • Corée : le régent Taiwon, partisan de la poursuite de la politique de fermeture du pays et d’alliance avec la Chine, est évincé par des factions hostiles regroupées autour de la reine Min.
  • Les Russes prennent Yining et pénètrent dans le Turkestan chinois.
  • L’ensemble du peuple kazakh est définitivement englobé dans l’empire des tsars.
  • Les pays turkmènes du sud du désert du Karakoum (Merv) sont occupés par les Russes (1873-1884).
  • Introduction du théier d’Assam à Java qui permet l’essor due la culture du thé dans les monts Pranger.
  • Le gouvernement australien fait adopter une loi sur la protection du travail des femmes et des enfants dans les usines.
  • Palestine : Les territoires allant de Ramallah-Jaffa, au nord, jusqu’à l’Égypte, au sud, relèvent désormais directement des autorités de Constantinople. Jusque là, la Judée et la Samarie relevaient de l’administration de Damas, alors que la Galilée relevait de Beyrouth.
  • Les États-Unis rendent au Japonais l'archipel d'Ogasawara annexé en 1853 sous le prétexte que des Hawaïens y étaient installés depuis 1830.
  • Yamagata Aritomo, le père de l’armée japonaise moderne, est chargé de former une armée nationale en s’inspirant des méthodes anglaises pour la marine et françaises pour l’armée de terre. La classe des samouraïs disparaît officiellement.
    • Les privilèges des samouraïs sont abolis et la conscription instaurée, ce qui suscite des révoltes paysannes.
  • Réforme fiscale du régime de la terre au Japon. Le gouvernement fixe le montant annuel de l’impôt foncier à 3 % de la valeur des terres. L’estimation des propriétés provoquera des troubles et l’enregistrement ne sera définitif qu’en 1880.
  • Abolition des édits contre les chrétiens (Kirishitan) au Japon.

Europe[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1873 en France, 1873 en Italie et 1873 en Suisse.
  • Automne : krach boursier en Allemagne. La crise se prolonge jusque vers 1878-1879 et atteint les pays d’Europe centrale : surproduction industrielle aggravée par la concurrence anglaise, effondrement des prix des céréales qui accélère l’exode rural. Deux millions d’Allemands émigrent vers les États-Unis.
  • 22 octobre : système d'alliance « bismarckien » dit des « trois empereurs » entre l'Autriche-Hongrie, l'Allemagne et la Russie, qui a pour but d'isoler la France. Le prince de Roumanie se rapproche de l’Alliance des Trois Empereurs
  • 17 novembre : les cités de Buda, d’Óbuda et de Pest se réunissent pour former Budapest (270 000 habitants).
  • Décembre : à Londres, Royaume-Uni, le smog, mot forgé à partir de smoke (fumée) et fog (brouillard) tue en une semaine 700 personnes atteintes de problèmes de respiration.


Espagne[modifier | modifier le code]

  • 23 avril : le gouvernement provisoire repousse une tentative de coup d’État des radicaux.
  • 10 mai : les républicains de tendance fédéraliste plutôt que centraliste obtiennent la majorité aux Cortes.
  • Juillet : les fédéralistes sont dépassés par les mouvements «cantonalistes », qui inspirés de la commune de Paris, multiplient les pouvoirs autonomes par la constitution de juntes locales. Le président fédéraliste catalan Pi y Margall démissionne. Après Nicolás Salmerón Alonso (18 juillet-7 septembre), le président Emilio Castelar revient à un régime centraliste et unitaire, privé de tout soutien réel à l’exception de l’armée qui rétablit l’ordre.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Les Haleurs de la Volga, toile d’Ilya Repine.

Naissances en 1873[modifier | modifier le code]

Décès en 1873[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]