Bâtiment du bureau exécutif Eisenhower

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Exécutif.
Le bâtiment du bureau exécutif Eisenhower en 1981 avec à gauche la Maison-Blanche. Aujourd'hui pour des raisons de sécurité, la section de la Pennsylvania Avenue (rue au premier plan) devant le bâtiment et devant la Maison-Blanche est piétonnière et la rue entre le bâtiment et la Maison-Blanche (West Executive Avenue) est fermée au public.
En jaune, la Maison-Blanche et le bâtiment du bureau exécutif Eisenhower (à gauche)

Le bâtiment du bureau exécutif Eisenhower (Eisenhower Executive Office Building ou EEOB), anciennement appelé Old Executive Office Building, est un bâtiment de l'Administration des services généraux et est occupé par le Bureau exécutif du président des États-Unis. Il est situé à Washington, sur la 17e Rue, entre Pennsylvania Avenue et New York Avenue, à proximité immédiate de la Maison-Blanche

Premier bâtiment[modifier | modifier le code]

Le premier bâtiment pour abriter l'administration de l'exécutif fédéral fut construit à la fin des années 1790 au moment où George Washington et Thomas Jefferson préparaient la nouvelle capitale destinée à accueillir le gouvernement qui y fut installé en décembre 1800. Le président John Adams avait eu l'idée de placer les bâtiments exécutifs à côté du Capitole, afin d'être près du Congrès. Mais sur l'insistance de George Washington, les bâtiments exécutifs furent placés à côté de la Maison-Blanche. George Hadfield, qui avait travaillé sur le Capitole, fournit les plans pour un bâtiment de l'exécutif en 1798. Ces plans furent réutilisés pour la construction de quatre bâtiments identiques, dont deux situés de chaque côté de la Maison-Blanche. Le bâtiment situé sur l'emplacement de l'actuel Old Executive Office Building était connu sous le nom de « Bureau de la Guerre » (War Office), abritant les départements de la Marine et de la Guerre, ainsi que le « Bureau des brevets » (Patent Office) et d'autres bureaux gouvernementaux. Ceux-ci furent occupés en 1800, lorsque le 8 novembre de cette année-là, un feu se déclara dans le bâtiment, causant de sérieux dégâts et obligeant ses occupants à travailler dans des quartiers temporaires jusqu'en mai 1801. Durant la guerre de 1812, quand les Britanniques incendièrent Washington, le War Office fut parmi les bâtiments détruits.

Reconstruit après ce conflit, les fondations de l'ancien bâtiment furent réutilisées pour le nouveau. Le département de la Guerre s'y réinstalla en 1820. Quand le bâtiment fut détruit en 1884 pour permettre la construction de l'édifice actuel, son porche et ses colonnes en marbre furent remontés au cimetière national d'Arlington afin de servir de portail d'entrée.

Bâtiment d'État, de la Guerre et de la Marine[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Selon le National Register of Historic Places, le nouveau bâtiment, appelé Bâtiment d'État, de la Guerre et de la Marine (State, War, and Navy Building) car il abritait les trois départements (équivalent de ministères) d'État (affaires étrangères), de la Marine et de la Guerre fut construit entre 1871 et 1888. La construction, supervisée par l'architecte Alfred B. Mullett, fut réalisée dans un style Second Empire français. Immeuble de 5 étages en granit, il offrait alors plus de 553 pièces et bureaux, 2 800 mètres de couloirs, pour une superficie totale de 61 550 m2[1]

La plus grande partie de l'intérieur a été conçue par Richard von Ezdorf, utilisant une structure en fonte anti-incendie et des éléments décoratifs dont des verrières massives au-dessus de chaque escalier et des poignées de porte avec des moulures en fonte indiquant lequel des trois départements (État, Marine ou Guerre) occupait la pièce.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Les occupants d'origine de l'éfifice ont rapidement été à l'étroit et durent occuper d'autres bâtiments et finalement, à la fin des années 1930, l'abandonnèrent totalement. L'immeuble apparu progressivement peu pratique et fut menacé de démolition en 1957. En 1981, des travaux débutèrent pour restaurer toutes les suites ministérielles. Le bureau principal du secrétaire à la Marine fut restauré en 1987 et est maintenant utilisé comme bureau de cérémonie pour le vice-président des États-Unis. Plusieurs études ont été menées afin de moderniser l'immeuble, mais elles ne furent jamais mises en œuvre. Plusieurs personnalités nationales ont participé à des évènements historiques entre les murs de granit du Old Executive Office Building. Theodore Roosevelt, Franklin D. Roosevelt, William Howard Taft, Dwight D. Eisenhower, Lyndon B. Johnson, Gerald Ford et George H. W. Bush ont tous eu un bureau dans cet immeuble avant de devenir président. Il a abrité 16 secrétaires à la Marine, 21 secrétaires à la Guerre et 24 secrétaires d'État. Winston Churchill a arpenté ses couloirs et les émissaires japonais y rencontrèrent le secrétaire d'État Cordell Hull quelques heures après l'attaque de Pearl Harbor. Le Président Herbert Hoover occupa le bureau du secrétaire à la Marine pendant quelques mois suite à un incendie dans le Bureau ovale le jour de Noël 1929. Dwight D. Eisenhower y tint la première conférence de presse télévisée d'un président américain dans la salle du Traité indien en janvier 1955. Richard Nixon y avait un bureau privé durant sa présidence. Le 9 novembre 1999, il fut renommé bâtiment du bureau exécutif Eisenhower (Eisenhower Executive Office Building) en l'honneur de l'ancien président Dwight D. Eisenhower[2].

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Lors des attentats du 11 septembre 2001, une importante fumée fut aperçue provenant de derrière le bâtiment et filmée par ABC News[3]. Le bâtiment fut d'ailleurs évacué durant la journée du 11 septembre 2001[4]. Peu de temps après les attentats, la partie donnant sur la 17e Rue fut vidée et la modernisation de ses espaces laissés libres débuta (certaines anciennes cachettes abritant des documents datant des années 1910 à 1940 furent ainsi mises à jour)[5]. L'immeuble continue d'abriter différentes agences qui composent le Bureau exécutif du président, comme le Bureau du vice-président, le Bureau de la gestion et du budget (OMB) et le Conseil national de sécurité. Cependant, son principal but publique est de servir comme bureau de cérémonie du vice-président.

Un petit incendie, le 19 décembre 2007, endommagea les bureaux de l'équipe du vice-président dont le bureau servant à l'accueil des personnalités.

Le Old Executive Office Building est devenu un National Historic Landmark. Mais son style ne plut pas toujours à tous, ainsi Mark Twain y faisait référence comme « le plus laid bâtiment d'Amérique[6]  » et Harry Truman l'appelait « la plus grande monstruosité en Amérique[7] ».

Photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Chiffres donnés dans la présentation du bâtiment sur le site de la Maison-Blanche.
  2. Information donnée sur une des plaques fixées à la grille du bâtiment (voir photos).
  3. http://www.macobserver.com/article/2001/09/11.5.shtml
  4. http://www.historycommons.org/entity.jsp?entity=eisenhower_executive_offices_building_1
  5. Informations données sur le site de la Maison-Blanche, The Eisenhower Executive Building/Architecture/Recent discoveries.
  6. (en) « The White House Area » (consulté le 2009-01-01)
  7. (en) « Call it ugly or a monstrosity; call it Eisenhower Building » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 13 avr. 2008

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

38° 53′ 51.24″ N 77° 02′ 20.93″ O / 38.8975667, -77.0391472