Portail:Washington (district de Columbia)

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau de Washington, D.C.

Portail de Washington, D.C.

Localisation de Washington, D.C.

Washington (district de Columbia) en anglais : Washington, District of Columbia, écrit le plus souvent Washington, D.C., est la capitale fédérale des États-Unis. Elle est le siège de nombreuses institutions américaines, comme la Maison-Blanche, résidence officielle du président, le Capitole, siège du Congrès, ainsi que le siège de la Cour suprême et d'autres organismes fédéraux, comme la Réserve fédérale des États-Unis. La ville de Washington dispose également de nombreux musées, notamment le long du National Mall, et de la bibliothèque nationale des États-Unis, la Bibliothèque du Congrès.

Sommaire thématique

Géographie

La ville de Washington est située au Nord-Est des Etats-Unis en Amérique.

Histoire

Créée officiellement par la Constitution des États-Unis (1787), la capitale fédérale américaine naît de rien au tout début du XIXe siècle. Son plan est l'œuvre de Pierre Charles L'Enfant, un ingénieur militaire, fils d'un peintre de la cour de France qui propose ses services à George Washington, dont il a fait la connaissance durant la guerre d'Indépendance alors qu'il s'était engagé en 1777, à l'âge de 23 ans, aux côtés des insurgés américains. Pendant la guerre de 1812, les Britanniques et Canadiens reçoivent l'ordre de brûler les édifices publics de Washington, DC. Les Britanniques souhaitaient se venger de la destruction de la capitale du Haut-Canada (aujourd'hui Toronto) par les Américains après la bataille de York (1813). La destruction de la capitale des jeunes États-Unis devait démoraliser l'ennemi.

Le 24 août 1814, le général britannique Robert Ross remporta la bataille de Bladensburg, qui lui ouvre le chemin de Washington. Cela provoque la retraite du président James Madison dans les montagnes de Virginie. La plupart des habitants de la ville s'enfuient également devant l'avancée britannique. Le 25 août, les troupes britanniques marchent sur Capitol Hill. Ne pouvant occuper la ville, Robert Ross veut la détruire. Les bâtiments du Sénat, de la Chambre des représentants et du Trésor sont détruits, de même que l'intérieur de la Bibliothèque du Congrès. Des témoins ont rapporté que l'incendie était visible depuis Baltimore. L’amiral Cockburn voulut brûler le siège du National Intelligencer, un journal antibritannique. Mais quelques femmes l'en dissuadèrent en arguant que l'incendie risquait de se propager à leurs maisons. Les Américains brûlèrent les chantiers navals de Washington pour éviter qu'ils soient utilisés par les Britanniques. L'occupation de Washington prit fin lorsque les troupes britanniques furent envoyées contre Baltimore. La reconstruction du capitole commença en 1815 et fut achevée quinze ans plus tard (en 1830).

Politique

Washington, D.C. ne fait partie d'aucun des États fédérés américains (son territoire originel a été pris aux États de Virginie et du Maryland). Administrativement, il dépend directement de l'État fédéral américain, et le Congrès fédéral y définit la loi. Cependant, une certaine autogestion locale a été graduellement permise.

Cas unique pour une capitale fédérale moderne, les habitants de Washington, DC n'ont pas de représentation dotée de droit de vote auprès du pouvoir législatif national (le Congrès des États-Unis) : ils élisent un représentant n'ayant qu'un rôle d'observateur et n'élisent personne au Sénat. Depuis 1961, ils ont cependant le droit de vote aux élections présidentielles, grâce au XXIIIe amendement : le district envoie 3 grands électeurs. C'est pourquoi se développe au XXIe siècle un mouvement souhaitant le remplacement du District of Columbia par un État à part entière, communément appelé New Columbia. Bien qu'il ne soit pas représenté au vote du budget fédéral, le district paye les impôts fédéraux, une situation résumée avec amertume et humour par la formule "Taxation without representation" (« des impôts sans représentation électorale ») des plaques d'immatriculation du district, faisant un parallèle entre la situation actuelle du district et la situation qui perdurait avant la Révolution américaine.

Le district est le principal bastion démocrate du pays, puisque ce parti y rafle généralement 80% des voix, contre un peu plus de 10% au parti républicain. Ce résultat est peu surprenant au vu de la composition démographique de la ville. La peine de mort n'y existe pas contrairement aux deux États voisins (Maryland et Virginie) et bien que la ville détienne des records de criminalité. Le district est divisé politiquement en 8 wards et 37 Advisory Neighborhood Commissions.

Économie

Longtemps dépendante à près de 50 % des activités gouvernementales pour son économie, la ville de Washington est désormais une ville dynamique, notamment dans le secteur de l'armement (Northrop Grumman…) et de l'informatique. En 2002, le gouvernement fédéral représente 27 % des emplois à Washington. De plus en plus d'entreprises s'installent dans la capitale américaine afin d'être proches des décideurs politiques auprès desquels elles peuvent faire du lobbying. Les grands employeurs non-gouvernementaux sont les principales universités et les hôpitaux, dont l'université George Washington, l'université de Georgetown et le Washington Hospital Center. L'université Howard et la Federal National Mortgage Association (Fannie Mae) font aussi partie des cinq grands employeurs.

Culture

Le National Symphony Orchestra est l'orchestre national des États-Unis et se situe au Kennedy Center.

Lumière sur…

Portrait de Stephen Colbert, souriant.

Le discours de Stephen Colbert au gala des correspondants de la Maison-Blanche est un évènement qui s'est déroulé le 29 avril 2006. Ce jour-là, après le dîner organisé par l'association des correspondants de la Maison-Blanche qui s'est tenu à l'hôtel Hilton de Washington, l'humoriste américain Stephen Colbert fait un numéro de stand-up de plus de vingt minutes, diffusé en direct sur les réseaux câblés C-SPAN et MSNBC. Tradition perpétuée depuis 1924, le gala est l'occasion pour les présidents en exercice de faire de l'autodérision à la fin du dîner, suivis ou précédés par un comique ou un animateur de télévision.

Debout à quelques mètres du président des États-Unis, George W. Bush, et devant un public composé de personnalités politiques, célébrités et journalistes membres de l'Association, Stephen Colbert délivre un numéro satirique et controversé. Dans le rôle du personnage homonyme pince-sans-rire qu'il interprète dans son émission The Colbert Report sur Comedy Central – il cible principalement le Président et les médias par une critique détournée, agressive et sans concession, caractéristique de l'humour développé par la chaîne Comedy Central et appelée « roast » aux États-Unis.

Malgré un accueil glacial du public, le discours de Colbert connaît immédiatement un succès considérable sur Internet. Dans les jours qui suivent, un débat fait rage dans les médias américains sur la question de la valeur purement comique de cette prestation et de la nature politique de ses remarques. De plus, des accusations de « black-out médiatique » sont rapportées, devant la façon dont l'évènement a été inégalement rapporté par les médias traditionnels. Le Time note que la prestation de Colbert est devenue la « référence politico-culturelle de 2006 » et le New York Times ajoute que le discours de Colbert est devenu un « moment décisif » des élections législatives de mi-mandat de 2006.

Nouveaux articles

  1. The Situation Room (photographie)
  2. Portrait d'Isabella Brant (van Dyck)
  3. Vue du petit port de Lorient
  4. Le Moulin
  5. La Jeune Fille à la flûte
  6. La reine Henriette Marie et son nain, Sir Jeffrey Hudson
  7. La Déclaration d'indépendance (Trumbull)
  8. Portrait de Bartolomé Sureda
  9. Kevin Alston
  10. Classic de Washington 2014 (WTA)


Arborescence des catégories

Catégorie Washington (District de Columbia) introuvable


Nuvola apps kontact.png Cliquez ici pour purger le cache