Ambassade de France en Mauritanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Ambassade de France en Mauritanie
Drapeau de la France
France
Drapeau de la Mauritanie
Mauritanie
Lieu Rue Ahmed Ould Hamed - Tevragh Zeina
Nouakchott
Coordonnées 18° 05′ 43″ N 15° 58′ 55″ O / 18.09524, -15.98205518° 05′ 43″ Nord 15° 58′ 55″ Ouest / 18.09524, -15.982055  
Ambassadeur Joël Meyer
Nomination 20 juin 2014
Site internet Consulter

Géolocalisation sur la carte : Mauritanie

(Voir situation sur carte : Mauritanie)
Ambassade de France en Mauritanie

Voir aussi : Ambassade de Mauritanie en France
Ambassadeurs françaisConsuls français

L'ambassade de France en Mauritanie est la représentation diplomatique de la République française auprès de la République islamique de Mauritanie. Elle est située à Nouakchott, la capitale du pays, et son ambassadeur est, depuis 2014, Joël Meyer.

L'ambassade[modifier | modifier le code]

L'ambassade est située à Nouakchott, dans le quartier de Tevragh Zeina. Elle accueille aussi le consulat.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ambassade a fait l'objet d'un attentat-suicide le samedi 8 août 2009[1], dans lequel deux gendarmes mobiles français ont été légèrement blessés[2].

Ambassadeurs de France en Mauritanie[modifier | modifier le code]

De À Ambassadeur
1960 1961 Pierre Anthonioz[3]
1961 1963 Jacques Leprette
1963 1966 Jean-François Deniau
1966 1969 Henri Costilhes
1969 1973 Adrien Dufour
1973 1976 Henri Gauthier
1976 1979 Michel Removille
1979 1982 Maurice Courage
1982 1985 Bernard Lopinot
1985 1988 Jean Bellivier
1988 1991 Pierre Lafrance
1991 1994 Michel Raimbaud
1994 1996 Claude Losguardi
1996 2001 Jean-Paul Taix
2001 2003 Jean-François Thibault
2003 2007 Patrick Nicoloso
2007 2011 Michel Vandepoorter
2011 2014 Hervé Besancenot
2014 auj. Joël Meyer[4]

Relations diplomatiques[modifier | modifier le code]

Les relations franco-mauritaniennes sont restées particulièrement étroites depuis l’indépendance de 1960. Elles ont néanmoins connu un fort ralentissement en 1999 à la suite de la mise en examen en France d’un stagiaire militaire mauritanien, puis se sont réchauffées à partir de 2001. Le coup d'État du 3 août 2005 a entraîné l'ouverture de consultations entre l'Union européenne et la Mauritanie qui ont abouti au maintien de la coopération, grâce aux engagements démocratiques pris par le gouvernement provisoire du colonel Ely Ould Mohamed Vall.

Consulats[modifier | modifier le code]

Outre le consulat de Nouakchott, il existe un consul honoraire basé à Nouadhibou.

Communauté française[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, 1 915 Français sont inscrits sur les registres consulaires en Mauritanie[5], les plaçant largement en tête des communautés occidentales dans ce pays[6].

Population française inscrite au registre mondial
2001 2002 2003 2004 2005
1 520 1 507 1 680 1 811 1 920
2006 2007 2008 2009 2010
2 163 1 721 1 896 2 117 1 926
2011 2012 2013 - -
2 127 2 120 1 915 - -
Personnes inscrites au registre des Français établis hors de France au 31 décembre de chaque année.
(Sources : données publiques sur data.gouv.fr et ministère français des Affaires étrangères, dont 2010, 2011, 2012 et 2013)


Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection à l'Assemblée des Français de l'étranger, la Mauritanie représente une circonscription électorale dont le chef-lieu est Nouakchott[7] et désigne un siège.

Pour l'élection des députés des Français de l’étranger, la Mauritanie dépend de la 9e circonscription.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Mauritanie : attentat suicide devant l'ambassade de France », C.J. et B.F., Le Figaro, 9 août 2009.
  2. « Mauritanie: Paris ouvre une enquête antiterroriste sur l'attentat-suicide », Libération, 9 août 2009.
  3. Envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire du 6 décembre 1960 au 14 novembre 1961 puis ambassadeur.
  4. Décret du 20 juin 2014, JORF no 143 du 22 juin 2014.
  5. [PDF] Population française inscrite au registre mondial (auprès des postes consulaires) au 31/12/2013.
  6. Maison des Français de l'étranger.
  7. Décret no  2005-552 du 24 mai 2005.