Consulat général de France à New York

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Consulat général de France à New York
Drapeau de la France
France
Drapeau des États-Unis
États-Unis
French Consulate NYC 001.JPG Entrée du consulat général de France à New York.

Lieu 934, Cinquième Avenue
New York
Coordonnées 40° 46′ 26.7″ N 73° 57′ 56.3″ O / 40.774083, -73.96563940° 46′ 26.7″ Nord 73° 57′ 56.3″ Ouest / 40.774083, -73.965639  
Consul général Bertrand Lortholary
Nomination 2012
Site internet Consulter

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Consulat général de France à New York

Géolocalisation sur la carte : New York

(Voir situation sur carte : New York)
Consulat général de France à New York
Ambassadeurs françaisConsuls français

Le consulat général de France à New York est une représentation consulaire de la République française à New York, aux États-Unis. Le consulat général est installé dans la Charles E. Mitchell House, au 934 de la Cinquième Avenue (934 Fifth Avenue), entre la 74e rue et la 75e rue.

Le consulat est chargé de la protection et du suivi administratif des Français établis ou de passage dans sa circonscription. Placé sous l'autorité de l'ambassade de France aux États-Unis, sa circonscription consulaire s'étend sur trois États (New York, Connecticut et New Jersey), ainsi que sur le territoire britannique d'outre-mer des Bermudes.

Si le 934 Fifth Avenue accueille depuis plus de soixante ans la communauté française de New York, cet hôtel particulier est aussi un des derniers vestiges architecturaux du XIXe siècle de la Cinquième Avenue. Avant d'abriter le Consulat général de France, le 934 fut avant tout la résidence de Charles E. Mitchell (en), président de la National City Bank (aujourd'hui Citibank).

Depuis 2012, Bertrand Lortholary en est le consul général[1].

Histoire du consulat[modifier | modifier le code]

La Charles E. Mitchell House[modifier | modifier le code]

Salon rose du Consulat général de France à New York.

D'inspiration Renaissance italienne, l'hôtel particulier, conçu par les architectes A. Stewart Walker et Leon N. Gillette (en), fut construit entre 1925 et 1926 sur la Cinquième Avenue pour Charles E. Mitchell.

Durant sa résidence au 934, de 1925 à 1933, Charles E. Mitchell était particulièrement estimé des milieux financiers, et prodiguait, de manière informelle, des conseils aux présidents américains Warren G. Harding et Herbert Hoover. Mais c'est son épouse, Elizabeth Mitchell, qui fit du 934 un lieu de renom par les nombreuses soirées musicales qu'elle organisait. Ainsi, des musiciens tels que George Gershwin, Fritz Kreisler, Rudolph Ganz (en), Ignacy Paderewski ou encore José Iturbi se produisaient régulièrement dans le salon rose du 934 Fifth Avenue.

Au début des années 1930, suite au krach boursier et aux enquêtes financières le concernant, Charles E. Mitchell perdit une grande partie de sa fortune et dû quitter New York et renoncer à sa demeure.

Le 934 est pourtant le seul survivant des sept hôtels particuliers que comptaient anciennement ce block. Les premières demeures établies dans les années 1880 furent remplacées en moins de 50 ans par des grands immeubles d'habitation, tout aussi luxueux. La Charles E. Mitchell House a pu être conservée grâce à son acquisition en 1942 par le gouvernement français qui y installa son consulat général.

Le consulat[modifier | modifier le code]

Partenaires historiques, la France et les États-Unis ont entretenu une relation de proximité et d'amitié dès les premières heures de la nation américaine. La première représentation consulaire française fut établie à Philadelphie en 1778. Dès 1783, un consulat français fut établi à New York, le premier consulat à s'installer dans cette ville[2]. Saint John de Crèvecœur devint le premier consul. En revanche, peu d'informations sont connues quant aux bâtiments qui abritaient le consulat au cours des XVIIIe et XIXe siècles.

De 1933 à 1952, le consulat général de France fut localisé au Rockefeller Center au 610 de la Cinquième Avenue. Malgré le caractère prestigieux de l'installation, il fut décidé en 1941 d'acquérir un autre bâtiment qui serait en capacité d'accueillir les bureaux et la résidence du consul. C'est ainsi qu'en 1942, le 934 de la Cinquième Avenue devint une propriété française. Mais ce n'est qu'en 1943, après le rétablissement des relations franco-américaines (interrompues sous le régime de Vichy), que les affaires consulaires purent reprendre avec la France libre.

Fidèle à l'esprit de ses fondateurs, M. Charles E. Mitchell et son épouse, qui avaient conçu le 934 comme un lieu de culture, notamment littéraire et musicale, le consulat continue de perpétuer cette tradition en accueillant, chaque année, de nombreux évènements autour de la communauté française. Ainsi le 934 reçoit, dans ses salons, jusqu'à 150 évènements par an, comme les mensuelles Conférences@934 qui réunissent des intervenants français et américains.

Liste des consuls généraux de France à New York[modifier | modifier le code]

J. Hector St John de Crèvecoeur a été le premier consul de France à New York, à partir de 1783.
Exequatur accordé par le président des États-Unis, Franklin D. Roosevelt, au consul général de France, Charles Hippolyte Marie de Ferry de Fontnouvelle, le 21 mars 1938.

Les consuls successifs ont été :

Consul général Décret de nomination
J. Hector St John de Crèvecoeur 1783
Antoine-René-Charles-Mathurin de La Forest (par interim) 1785
J. Hector St John de Crèvecoeur 1787
...
Jean-Marie Sotin de La Coindière 1798
...
Alcide Ebray
Étienne Lanel février 1907 [JORF 1]
Bosseront d'Anglade 4 novembre 1913 [JORF 2]
Gaston Liébert 4 janvier 1916 [JORF 3]
Barret 19 mars 1923 [JORF 4]
...
Roger Seydoux 23 septembre 1950 [JORF 5]
Jean Vyau de Lagarde 1952
Jacques Baeyens 20 mai 1957 [JORF 6]
Raymond Laporte 24 novembre 1958 [JORF 7]
Michel Legendre 2 avril 1963 [JORF 8]
Jean Béliard 10 décembre 1968 [JORF 9]
Henri Claudel 14 octobre 1969 [JORF 10]
Gérard Gaussen 1972
Gérard Le Saige de la Villesbrunne 1978
Bertrand de la Taillade 1981
André Gadaud 1984
Benoît d'Aboville 1989
André Baeyens 15 juillet 1993 [JORF 11]
Patrick Gautrat 3 janvier 1996 [JORF 12]
Richard Duqué 16 janvier 1998 [JORF 13]
François Delattre 21 juin 2004 [JORF 14]
Guy Yelda 19 mai 2008 [JORF 15]
Philippe Lalliot 15 mai 2009 [JORF 16]
Bertrand Lortholary 22 août 2012 [JORF 17]

Le consul actuel : Bertrand Lortholary[modifier | modifier le code]

Bertrand Lortholary a pris ses fonctions de consul général de France à New York le 1er septembre 2012.

Après des études à l'Institut d'études politiques de Paris, à l'Université Paris-Dauphine, à l'Institut national des langues et civilisations orientales (en langue chinoise) puis à l'École nationale d'administration (promotion Marc Bloch, 1997), Bertrand Lortholary a rejoint le ministère des Affaires étrangères. Il a d'abord travaillé à la Direction d'Afrique et de l'Océan indien du Quai d'Orsay, où il a plus spécifiquement suivi le conflit en République démocratique du Congo. Il a ensuite rejoint l'équipe du Directeur général des affaires politiques, de 1998 à 2001.

Sa carrière l'a d'abord conduit à Washington, comme diplomate d'échange au Département d'État, puis à l'ambassade de France où il a suivi les questions asiatiques et africaines de 2002 à 2005. Après Washington, il a servi à Pékin de 2005 à 2008, en tant que conseiller politique.

De 2008 à 2012, il a été le conseiller du président de la République pour l'Asie et l'Océanie.

Consulats honoraires[modifier | modifier le code]

Il supervise quatre consuls honoraires situés respectivement à :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Dans le Journal officiel de la République française (JORF), sur Gallica ou Légifrance :

  1. Décret du ?? février 1907, JORF no 57 du 27 février 1907, p. 1610.
  2. Décret du 4 novembre 1913, JORF no 306 du 11 novembre 1913, p. 9870.
  3. Décret du 4 janvier 1916, JORF no 78 du 19 mars 1916, p. 2143.
  4. Décret du 19 mars 1923, JORF no 90 du 1er avril 1923, p. 3301.
  5. Décret du 23 septembre 1950, JORF no 227 du 24 septembre 1950, p. 10008.
  6. Décret du 20 mai 1957, JORF no 120 du 24 mai 1957, p. 5205.
  7. Décret du 24 novembre 1958, JORF no 276 du 26 novembre 1958, p. 10592.
  8. Décret du 2 avril 1963, JORF no 81 du 4 avril 1963, p. 3204.
  9. Décret du 10 décembre 1968, JORF no 293 du 13 décembre 1968, p. 11676.
  10. Décret du 14 octobre 1969, JORF no 242 du 15 octobre 1969, p. 10208.
  11. Décret du 15 juillet 1993, JORF no 166 du 21 juillet 1993, p. 10274, NOR MAEA9320299D.
  12. Décret du 3 janvier 1996, JORF no 3 du 4 janvier 1996, p. 139, NOR MAEA9520568D.
  13. Décret du 16 janvier 1998, JORF no 17 du 21 janvier 1998, p. 983, NOR MAEA9820003D.
  14. Décret du 21 juin 2004, JORF no 144 du 23 juin 2004, p. 11403, texte no 51, NOR MAEA0420217D.
  15. Décret du 19 mai 2008, JORF no 117 du 21 mai 2008, texte no 41, NOR MAEA0810039D.
  16. Décret du 15 mai 2009, JORF no 114 du 17 mai 2009, texte no 29, NOR MAEA0909505D.
  17. Décret du 22 août 2012, JORF no 196 du 24 août 2012, texte no 30, NOR MAEA1231543D.

Autres références :

  1. « Équipe, coordonnées et horaires d'ouverture », sur consulfrance-newyork.org (consulté le 26 avril 2011).
  2. (en) Abraham Phineas Nasatir et Gary Elwyn Monell, French Consuls in the United States: A Calendar of Their Correspondence in the Archives Nationales, Washington, Bibliothèque du Congrès, 1967, in-8°, XII-606 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anthony W. Robins et Cécile Girardeau (trad. Lynda Stringer, photogr. Gary Landsman), Consulat général de France à New York, Paris, Éditions internationales du patrimoine, coll. « Résidences de France »,‎ 2013, 175 p. (ISBN 979-10-90756-07-6)
  • (en) Michael C. Kathrens, Great Houses of New York: 1880-1930, Acanthus Press, coll. « Urban Domestic Architecture Series »,‎ 2005 (ISBN 0-926494-34-1), p. 371–372

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]