Rozoy-sur-Serre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rozoy-sur-Serre
Rozoy-sur-Serre
Vue de Rozoy-sur-Serre.
Blason de Rozoy-sur-Serre
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Intercommunalité Communauté de communes des Portes de la Thiérache
(siège)
Maire
Mandat
José Flucher
2020-2026
Code postal 02360
Code commune 02666
Démographie
Gentilé Rostand(e)s
Population
municipale
1 001 hab. (2018 en diminution de 1,09 % par rapport à 2013)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 42′ 35″ nord, 4° 07′ 44″ est
Altitude Min. 131 m
Max. 232 m
Superficie 16,53 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Vervins
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Rozoy-sur-Serre
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Rozoy-sur-Serre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rozoy-sur-Serre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rozoy-sur-Serre

Rozoy-sur-Serre est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bourg de l'ancienne Thiérache, elle est située sur la rive gauche de la Serre[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Rozoy-sur-Serre est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (93,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (93,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (63,4 %), prairies (26,8 %), zones urbanisées (6,1 %), zones agricoles hétérogènes (3 %), forêts (0,7 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au VIe siècle, Rozoy est citée dans le récit des miracles de saint Gibrien.

Occupée pendant deux mois par les Espagnols en 1651, le bourg est ruiné, et est pillé en 1653 par les troupes de Condé[1].

En 1654, le terres de Rosoy et Rethel sont érigées en duché-pairie pour Louis de Gonzague.

En 1595, Charles Ier de Gonzague épouse Catherine de Lorraine

En 1659, Charles II de Gonzague vend Rosoy et Rethel au cardinal de Mazarin.

En 1662, Rosoy est donnée par le cardinal à Hortense Mancini, sa nièce. Elle épouse Armand-Charles de la Porte, duc de la Meilleraie.

En 1747, Rosoy échoit à Louis-Marie-Guy, marquis de Villequier, fils du duc d’Aumont, âgé de quatorze ans. Ils aideront Louis XVI à fuir Paris : « la fuite à Varennes ».

Les maires de Rozoy sur Serre

1790 : François-Louis-Jérôme PRUDHOMME (membre de l'assemblée législative 1791-1792)

1790 : Jacques-François OGE (à partir du )

1791 : Michel WUILQUE

1792 : Jean-Louis GAIDE (il devient administrateur du district de Laon en l'an II)

An II : Claude DOUCE

An III : Jean-Baptiste-Simon SORLET

Vers le milieu de l'an IV, les maires s'appellent agents nationaux jusqu'à l'an VIII.

An IV : Jacques BROCHART

An V : Jean-Louis DENEAUX

An VI : Charles-Louis LALLEMAND qui prend le 5 floréal an VIII le titre de maire provisoire.

An VIII : Charles LEGRAND

An XIII : Jacques-François-Isidore BROCHART

1813 : Jean-Evangéliste VIGNON

1815 : Chales-Robert FRESSENCOURT

1821 : Jacques-François PRILLEUX

1830 : Jean-Evangéliste Vignon

1848 : Jules Chalamel ()

1848-1853 : Pierre-Paul-Joseph Mérest (1808-1876), notaire, conseiller d’arrondissement.

1854 : François-Antoine GOBRON-ROHART

1862 : Gérard-Adolphe MARTIN

1871 : LUNART

1876 : Antoine CHOLET

1880 : CLOUET par intérim

1882 : Nicolas CLOUET

1887 : Louis DECQ

1908 : Edmond FRICOTEAUX [1]

1932 : Henri PICARD

1945 : Albert RICHARD

1953 : René PATE

1965 : Maurice HAGOUEL

1989 : Guy CESCHIUTTI

2001 : Nicolas FRICOTEAUX (arrière-petit-fils d'Edmond)

Source : Rozoy sur Serre et ses environs I-P Mien et Rozoy-info 27 ;

[1] Pendant l’occupation allemande, de 1914 à 1918, c’est Achille HECART qui fait fonction de maire, Edmond FRICOTEAUX se trouvant mobilisé.

Par arrêté préfectoral du , la commune est détachée le de l'arrondissement de Laon pour intégrer l'arrondissement de Vervins[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Rozoy-sur-Serre est membre de la communauté de communes des Portes de la Thiérache, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Rozoy-sur-Serre. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[10].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Vervins, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[11]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Vervins pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[11], et de la première circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[12].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1848 1853 Pierre Paul Joseph Mérest   Notaire (1808-1876)
1862 1873 Gérard Adolphe Martin   Notaire (1800-1873)
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 avril 2015[13],[14] Nicolas Fricoteaux DVD puis UDI Professeur d'EPS
Conseiller général (2008 → 2015)
Président du conseil départemental de l'Aisne (avril 2015 → )
Démissionnaire à la suite de son élection de président du conseil départemental
15 avril 2015[15] En cours
(au 23 mai 2020)
José Flucher   Commercial assurances
Réélu pour le mandat 2020-2026[16]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2018, la commune comptait 1 001 habitants[Note 2], en diminution de 1,09 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3641 4581 8701 4641 6331 6921 6951 7241 733
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6481 7241 5781 4751 4051 4181 4451 4501 393
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3791 3521 2831 2431 3701 2801 3571 2231 037
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 1321 2011 3151 1871 0951 0791 0391 0211 006
2018 - - - - - - - -
1 001--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

Le cimetière avec sa chapelle à l'entrée de Rozoy-sur-Serre.
  • La ville possède trois églises[1] :
    • la plus ancienne, dédiée à la Vierge, était située sur la rive droite de la Serre ;
    • l'église de Sainte-Catherine abrite aujourd'hui l'hôtel de ville ;
    • l'ancienne collégiale Saint-Laurent, église fortifiée classée « monument historique » en 1986. Cet édifice contient notamment un bas-relief du martyre de saint Quentin (1788) Logo monument historique Classé MH (1905) qui ornait l'autel de la chapelle Saint-Quentin de la cathédrale d'Amiens. Le bas-relief fut donné en 1853 par l'évêque d'Amiens à l'église Saint-Quentin de Sailly-Laurette. L'église de Sailly-Laurette fut détruite pendant la Grande Guerre, le bas-relief fut déclaré détruit. Il est conservé depuis une date inconnue dans l'église de Rozoy-sur-Serre. Le Musée de Picardie conserve de cette œuvre un bas-relief préparatoire en plâtre, de taille réduite. L'œuvre est attribuée à Jean-Baptiste Carpentier.
  • La chapelle Notre-Dame avec le cimetière.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Par ordre chronologique des naissances :

  • Gaucher V de Châtillon fut seigneur de Rozoy en janvier 1289.
  • Hugues Sureau Du Rosier (1530-1575), pasteur réformé.
  • Hortense Mancini (1646-1699), duchesse de Mazarin, comtesse de Rozoy, inhumée dans l'église Saint-Laurent.
  • Jean Ogé (1755-1807), curé de Saint-Pierremont, député du clergé aux États généraux de 1789 pour le bailliage du Vermandois.
  • Pierre Louis Charles de Failly (1810-1892), général de division.
  • Pierre Paul Joseph Mérest, né à Ribemont, le , mort le à Rozoy. Ancien notaire, ancien maire de Rozoy-sur-Serre. Mérest fut nommé notaire à Rozoy en 1834. Il fut nommé maire de Rozoy par ses concitoyens en 1848. Peu de temps après 1849, il fut nommé suppléant du juge de paix de son canton. En 1853, forcé de s’éloigner de Rozoy pour accompagner à Paris sa fille qui y terminait son éducation, il donna sa démission de maire. Nommé en 1858 membre du conseil d’arrondissement de Laon par la majorité des électeurs de son canton. En 1871, il fut nommé conseiller général de l’Aisne par les électeurs de son canton en remplacement de son beau-frère. Le ministre de l'Instruction publique le nomma, en , officier d’Académie. Source : lavieremoise.free.fr
  • Gérard Adolphe Martin, né à Rozoy-sur-Serre le , mort le . Maire de Rozoy-sur-Serre, membre du conseil général, chevalier de la Légion d'honneur, officier d'académie. En 1821, il fut reçu licencié en droit ; en 1827, il fut nommé notaire dans sa ville natale. Élu membre du conseil général du département de l'Aisne, en 1845, il fut réélu en 1848, 1852 et 1867. Membre du conseil académique de l'Aisne, en 1850, il fut nommé aux mêmes fonctions, par le ministre, en 1852, et après la suppression de l'académie de l'Aisne, nommé membre du conseil départemental de l'instruction publique en 1854, 1858, 1860, 1863 et 1866, nommé maire de Rozoy-sur-Serre, en 1862. Martin fut renommé en 1865. Cette même année il reçut, en récompense de ses services dans les nombreuses fonctions publiques qu'il avait remplies, la croix de chevalier de l'ordre impérial de la Légion d'honneur ; en 1867, le titre d'officier d'académie lui fut conféré. Source : lavieremoise.free.fr

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Rozoy-sur-Serre Blason
D’argent aux trois roses de gueules boutonnées d’or[21].
Ornements extérieurs
Croix de guerre 1914-1918
Devise
Rosa inter flores (Rose au milieu des fleurs)
Détails
Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes. Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Dictionnaire historique, généalogique et géographique du département de l'Aisne Par Maximilien Melleville, vol. 2, 1857 - p. 174 à 177
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021)
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 21 mai 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 21 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements de l'Aisne - Recueil n°195 des actes administratifs du 21 décembre 2016 des Hauts-de-France », sur http://www.prefectures-regions.gouv.fr/hauts-de-france/, (consulté le 12 janvier 2017).
  10. « communauté de communes des Portes de la Thiérache - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  11. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Rozoy-sur-Serre », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  12. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  13. « Nicolas Fricoteaux repart pour un troisième mandat », La Thiérache, no 2575,‎ , p. 16 (ISSN 0183-8415)
  14. « AISNE L’UDI Nicolas Fricoteaux élu président du département », L'Aisne nouvelle,‎ (lire en ligne).
  15. « José Flucher, nouveau maire de Rozoy-sur-Serre », L'Union,‎ (lire en ligne).
  16. « Rozoy-sur-Serre : José Flucher est réélu à l'unanimité », La Thiérache, no 2896,‎ , p. 11 (ISSN 0183-8415)
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. « 02666 Rozoy-sur-Serre (Aisne) », sur armorialdefrance.fr (consulté le 24 avril 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G.-A. Martin, Essai historique sur Rozoy-sur-Serre et les environs, Fleury, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]