Éparcy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Éparcy
Éparcy
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Canton Hirson
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Rivières
Maire
Mandat
Pascal Bailly
2014-2020
Code postal 02500
Code commune 02278
Démographie
Population
municipale
31 hab. (2016 en diminution de 26,19 % par rapport à 2011)
Densité 4,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 52′ 27″ nord, 4° 03′ 40″ est
Altitude 151 m
Min. 147 m
Max. 207 m
Superficie 7,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Éparcy

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Éparcy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Éparcy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Éparcy

Éparcy est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Éparcy est limitrophe de cinq communes : Landouzy-la-Ville, La Hérie, Buire, Hirson et Bucilly[1].

Rose des vents Buire Hirson Hirson Rose des vents
La Hérie N Bucilly
O    Éparcy    E
S
Landouzy-la-Ville Landouzy-la-Ville Landouzy-la-Ville

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Esparci en 1148[2].
  • Sparcium et Esparciacus en 1130.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Au début du XIIe siècle, les seigneurs de Rozoy détenaient le territoire d'Éparcy.
Clarembaud, l'un d'eux, ayant eu avec l'église de Tournai des démêlés à la suite desquels il fut excommunié, acheta son absolution en abandonnant à cette église, en 1131, le terroir d'Eparcy et en accordant aux gens qui viendraient l'habiter différentes franchises dont les principales étaient : l'exercice en franchise des métiers, l'usage de la forêt pour y faire paître les porcs, pour y prendre du bois à brûler ou propre à bâtir.
Mais Clarembaud avait conservé les droits d'avouerie dont l'exercice ne tarda pas à jeter la discorde entre lui et les moines de Saint-Martin de Tournai. Il chercha alors à se venger d'eux. Mais il fut excommunié et obligé en 1142, d'acheter son absolution en leur abandonnant sans réserve tous ses droits d'avoué.
Cinq ans après, les moines de Saint-Martin de Tournai cédèrent Eparcy à l'abbaye de Foigny. Celle-ci garda ce territoire jusqu'à la Révolution française.
Les moines de Foigny y bâtirent une forge dont les produits se vendaient dans toutes les villes du Nord[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants de la commune étant inférieur à 100, le nombre de membres du conseil municipal est de 7[3].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1791 1791 Dubuquoy[4]    
  1986 Pierre Devin    
Les données manquantes sont à compléter.
1986 2008 André Evrard[5]    
2008[6] En cours
(au 12 mai 2014)
Pascal Bailly   Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[7],[8]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2016, la commune comptait 31 habitants[Note 1], en diminution de 26,19 % par rapport à 2011 (Aisne : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
53505689861059797105
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
109921061019397829186
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
899484567773825767
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
716261474249464231
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Église Saint-Martin d'Éparcy.

Personnalités liées à Éparcy[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte de Éparcy » sur Géoportail (consulté le 02 janvier 2012).
  2. a et b Dictionnaire historique du département de l'Aisne, Tome I par Maximilien Melleville, 1865, page 353
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. Histoire de la ville d'Hirson par Alfred Desmasures
  5. « Nécrologie : André Evrard est mort », L'Union,‎ (lire en ligne)
  6. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  7. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  8. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.