La Bouteille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouteille (homonymie).
La Bouteille
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Canton Vervins
Intercommunalité Thiérache du Centre
Maire
Mandat
Cyrille Stevenot
2014-2020
Code postal 02140
Code commune 02109
Démographie
Population
municipale
495 hab. (2014)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 51′ 37″ nord, 3° 58′ 22″ est
Altitude Min. 125 m
Max. 223 m
Superficie 19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
La Bouteille

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
La Bouteille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Bouteille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Bouteille

La Bouteille est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Bouteille se situe dans le canton de Vervins et l'arrondissement de Vervins. La commune est traversée par la D 963 qui relie Vervins à Hirson.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Elle a pour communes limitrophes : Vervins Fontaine-lès-Vervins et Landouzy-la-Cour dans le canton de Vervins; Ohis, Origny-en-Thiérache dans le canton d'Hirson et Étréaupont dans le canton de La Capelle.

Rose des vents Étréaupont Laigny
Haution
Ohis Rose des vents
Fontaine-lès-Vervins N Origny-en-Thiérache
O    La Bouteille    E
S
Vervins ohis effry Landouzy-la-Cour

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Thon passe sur le territoire communal. D'autres cours d'eau comme le ruisseau des Faux Jardins et le ruisseau des Fontaines d'Aubenton traversent la commune.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Le village de la Bouteille possède plusieurs hameaux (la Hourbe et Foigny l'Arbalète) mais aussi de nombreux écarts : les Etots, la Cense d'Aubenton, les Bassins, la Hugoterie, la Haute Bonde, les Carettes, la Cense des fontaines.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Boutaille en 1554, puis Boutilly en 1667 ("Dit vulgairement la bouteille" dans un document).

La localité se forma après l'implantation d'un établissement de fabrique de bouteilles en 1540 d'où le nom de la commune de La Bouteille.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la Révolution, la localité devient une des communes du canton de Plomion dans le district de Vervins avant d'être rattachée au canton de Vervins, lors de la création de l'arrondissement de Vervins en 1801.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de La Bouteille

Les armes de La Bouteille se blasonnent ainsi : D’argent aux trois roses de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 André Doublet    
mars 2008 en cours
(au 12 mai 2014)
Cyrille Stévenot DVD Cadre
Réélu pour le mandat 2014-2020[1]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 495 habitants, en diminution de -2,17 % par rapport à 2009 (Aisne : -0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
824 850 971 967 1 044 1 102 1 068 1 087 1 104
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 151 1 134 1 111 1 072 1 064 969 892 907 918
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
940 862 827 750 737 647 692 692 669
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
656 633 549 514 502 508 519 506 495
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

La commune a des industries implantées sur son territoire : 1 de transport routier, 3 garages de vente et réparation auto, 1 dépôt de pain, 2 entreprises de maçonnerie, 2 entreprises en électricité, 1 en chauffage central spécialisée bois plaquettes, et 1 agence postale communale

Chemin de Fer[modifier | modifier le code]

La commune possède une gare. Deux lignes passent par cette gare, ce sont les lignes (Paris-Laon-Hirson) et (Laon-Hirson).

Service[modifier | modifier le code]

La commune a un dépôt de pain, une agence postale communale.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Une rue porte le nom de Jean-Nicolas Bouchez, héros de la Résistance, compagnon de la Libération.
Article détaillé : Jean-Nicolas Bouchez.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les maires s'installent », La Thiérache, no 2575,‎ , p. 14 (ISSN 0183-8415)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .