Sorbais (Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sorbais
Sorbais (Aisne)
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Intercommunalité Communauté de communes de la Thiérache du Centre
Maire
Mandat
Didier Gravet
2014-2020
Code postal 02580
Code commune 02728
Démographie
Gentilé Sorbaisien(ne)s
Population
municipale
274 hab. (2017 en diminution de 3,86 % par rapport à 2012)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 27″ nord, 3° 53′ 38″ est
Altitude 181 m
Min. 118 m
Max. 212 m
Superficie 13,72 km2
Élections
Départementales Canton de Vervins
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Sorbais
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Sorbais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sorbais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sorbais

Sorbais est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Entrée de Sorbais.

Sorbais est un village rural situé dans la vallée de l'Oise au cœur de la Thiérache, dans l'ancien duché de Guise. Il se trouve à 8 km au sud de La Capelle, 13 km au sud-ouest de Chimay en Belgique, 45 km à l'est de Saint-Quentin et à 73 km au nord de Reims.

Au sud de la rivière, le hameau de Solmont domine la vallée.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Buironfosse Lerzy Froidestrées Rose des vents
Erloy N Gergny
O    Sorbais    E
S
Autreppes Laigny Étréaupont

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Pont sur l'Oise.

La commune s'étend de part et d'autre de l'Oise, affluent de la Seine.

Le village, entouré de collines, est traversé par Le Lerzy, qui conflue dans l'Oise sur le territoire communal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Monnaies.

Sorbais était habitée dès l'époque gallo-romaine. Plusieurs vestiges attestent de cette présence antique.

La découverte de potins remes (potin au bucrane et au personnage courant), d'un potin senones à la tête casquée, de deniers romains (Tibere et Faustine jeune) confirme cette présence.

Un plat romain d'un diametre de 33 cm y fut aussi découvert.

En 2012, un trésor de l'époque espagnole fut découvert, il comprenait 21 pièces dont 15 en argent et 6 en or.

Seconde Guerre mondiale. Les combats de Sorbais, Le 16 mai 1940, des automitrailleuses du 7e GRDI, venues de Belgique, reçoivent l'ordre de défendre 4 ponts de l'Oise (dont Autreppes et Sorbais,) pour permettre aux troupes de l'armée Corap, en déroute du front de la Meuse, de rejoindre les armées au nord ouest. Le village est occupé par les Allemands. Des combats s'engagent. Une auto-mitrailleuse 'La Drôlesse" parvint à s'installer sue le chemin de hallage et protège un temps le pont. Les Allemands parviennent a faire sauter le parapet aval et une partie du tablier. Mais plusieurs dizaines de soldats français parviennent à rejoindre la rive droite. Des combats s'engagent avec les Allemands dans le village. On se bat dans les maisons.Une pièce de 75 est installée devant le pont.Les Français quittent Sorbais, avec quelques prisonniers, en direction d'Avesnes par Lerzy.[1]

Le village a bénéficié de 1909 à 1951 de la gare de Sorbais sur la ligne de chemin de fer secondaire du chemin de fer de Guise à Hirson. Le trafic marchandise à perduré jusqu'en 1978.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Vervins du département de l'Aisne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1958 de la troisième circonscription de l'Aisne.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de La Capelle[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais intégrée au canton de Vervins.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes de la Thiérache du Centre, créée fin 1992.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1875 après 1876 Bourgeois[3]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 avril 2014 Henri Brossier PS Président de la communauté de communes de la Thiérache du Centre (2008 → 2014)
avril 2014[4] En cours
(au 16 février 2020[5])
Didier Gravet SE Retraité de la Police nationale

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2017, la commune comptait 274 habitants[Note 1], en diminution de 3,86 % par rapport à 2012 (Aisne : -1,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
715759754778848844848829830
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
831790745666651624605597589
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
572550516468475492436422466
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
460412354337308286277276274
2013 2017 - - - - - - -
291274-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Le sorbais, fromage au lait de vache.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Sorbais », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le 16 avril 2020).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Guy de Chézal, En auto-mitrailleuse à travers les Batailles de Mai, Paris, Plon, , 241 p., pp 81-103
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Almanach-annuaire de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, 18e année, Matot-Braine, Reims, 1876, p193.
  4. « Élection sans surprise : Didier Gravet, premier adjoint sortant, succède à Henri Brossier qui n’avait pas souhaité se représenter », La Thiérache, no 2576,‎ , p. 42 (ISSN 0183-8415)
  5. « Le maire sortant, Didier Gravet, brigue un second mandat en mars prochain à Sorbais : Didier Gravet a été élu maire de Sorbais pour la première fois en 2014 », L'Aisne nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le 16 avril 2020).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  9. « Thiérache - Axe Vert – JOUR 1 – Départ de Guise », sur carnetdesentier.com (consulté le 31 juillet 2014).