Charly-sur-Marne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Charly-sur-Marne
Charly-sur-Marne
La mairie.
Blason de Charly-sur-Marne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Château-Thierry
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Charly-sur-Marne
(siège)
Maire
Mandat
Patricia Planson
2020-2026
Code postal 02310
Code commune 02163
Démographie
Gentilé Carlésien(ne)s
Population
municipale
2 597 hab. (2018 en diminution de 1,78 % par rapport à 2013)
Densité 127 hab./km2
Population
agglomération
7 139 hab. (2017)
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 41″ nord, 3° 17′ 10″ est
Altitude Min. 57 m
Max. 211 m
Superficie 20,52 km2
Unité urbaine Charly-sur-Marne
(ville-centre)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Essômes-sur-Marne
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Charly-sur-Marne
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Charly-sur-Marne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charly-sur-Marne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charly-sur-Marne
Liens
Site web charly-sur-marne.fr

Charly-sur-Marne est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Carlésiens et Carlésiennes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Charly-sur-Marne est située au sud du département de l'Aisne et est limithrophe de la Seine-et-Marne. Elle se trouve à 16 km au sud-ouest de Château-Thierry, à 81 km à l'est de Paris et à 75 km au sud-ouest de Reims[2].

Édifiée sur la rive droite de la Marne, la ville est encadrée de 320 ha de vigne qui servent à produire du champagne.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Ru de Domptin draine le centre de la commune. Il conflue dans la Marne, qui constitue la limite sud de Charly, et est un affluent de la Seine.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Rudenoise, Sous le Monthuy Village, Grand Porteron, Drachy, Ruvet.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La gare.

La commune est desservie par la Gare de Nogent-l'Artaud - Charly sur la ligne de Paris-Est à Strasbourg-Ville. Elle est desservie par les trains de la ligne P du Transilien du réseau Transilien Paris-Est, parcourant la branche de Château-Thierry.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Charly-sur-Marne est une commune urbaine[Note 1],[3]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Charly-sur-Marne, une agglomération intra-départementale regroupant 5 communes[6] et 7 139 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (73,8 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (73,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (49,4 %), cultures permanentes (20 %), forêts (19,5 %), zones urbanisées (6,7 %), prairies (3 %), zones agricoles hétérogènes (1,4 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

Quartiers[modifier | modifier le code]

  • « Les 4 Coins » : le centre-ville
  • HLM Louis Martin, Le Petit Val, Le Clos des Buttes, Bon Secours
  • La Z.A.C. sous les Carrières
  • Ruvet, Rudenoise, le Monthuys, le Pothuis, les Gaugrenets, le Ru Danon,
  • le Hameau de Porteron, de Drachy, et de Pisseloup

Toponymie[modifier | modifier le code]

Anciennement nommée Charly, la commune a été renommée Charly-sur-Marne en 2006 afin de lever l'ambiguïté avec ses homonymes des départements du Cher et du Rhône[13].

Le nom de la ville est une forme raccourcie de Charles, qui aurait été ainsi nommé car Charles Martel avait un de ses palais ici.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 858, Charles le Chauve, a accordé des droits à établir l'abbaye de femmes Notre-Dame de Soissons, qui comprenait de vastes terres seigneuriales de Charly jusqu'à la Révolution française.

En 1749, la paroisse de Drachy est réunie à celle de Charly-sur-Marne[14].

Avant la Révolution française de 1789, Charly n'avait pas de municipalité. Le village était géré par le prévôt, de l'abbesse de Notre-Dame de Soissons. En 1792, l'ancien vicaire de Charly est devenu maire.

Durant la Première Guerre mondiale, un hôpital militaire est organisé à Charly[15]

Le bourg a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918 le [16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Louis-Émile Morlot, député-maire au début du XXe siècle.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1942 dans l'arrondissement de Château-Thierry du département de l'Aisne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1958 de la cinquième circonscription de l'Aisne.

Elle était depuis 1803 le chef-lieu du canton de Charly-sur-Marne[17]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton d'Essômes-sur-Marne.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est le siège de la Communauté de communes du canton de Charly-sur-Marne, créée fin 1995.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Charly-sur-Marne à partir du XXe siècle[18]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1888 1907 Louis-Émile Morlot[19] Rad. Docteur en droit, haut fonctionnaire
Député de l'Aisne (1896 → 1907)
Conseiller général de Charly-sur-Marne (1886 → 1907)
Décédé en fonction
1907 1909 Paul Hivet   Instituteur
1909 1919 Félix Maison   Rentier
1919 1967 Fernand Drouet   Négociant en fers, quincaillerie, métaux
Conseiller général de Charly-sur-Marne (1951 → 1967)
1967 1977 Marc François   Vétérinaire
1977 1983 André Herdhuin DVG Principal de collège
1983 1995 Philippe Roland-Billecart DVD Médecin
1995 mars 2001 Claude Franke DVD Retraité chef d'entreprise
mars 2001 2003 Liliane Prud'Homme DVD Mère au foyer
2003 2008 Denis Robert UMP Viticulteur
mars 2008 mai 2020[20] M. Claude Langrené DVG Enseignant puis principal de collège
mai 2020[21] En cours
(au 12 juillet 2020)
Patricia Planson    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Bonneil et le parc éolien de Charly-sur-Marne.

Onze éoliennes (puissance théorique 22 mégawatts) ont été construites en 2009, et sont exploitées par la Compagnie du Vent.

Population et société[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[23].

En 2018, la commune comptait 2 597 habitants[Note 3], en diminution de 1,78 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5601 6591 6381 6451 6031 5791 6761 6961 752
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6381 7051 7741 6771 7251 7391 7931 6841 755
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8491 9661 7641 5621 5871 5501 5381 4261 645
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 6581 9742 0552 3952 4752 7272 7062 7032 700
2013 2018 - - - - - - -
2 6442 597-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • Stade municipal, centre équestre, tennis, salle multisports (judo, karaté, musculation, zumba, etc.).

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Les Maboules de Charly, dans les années 1920/1930.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune comprise dans la zone A.O.C. « champagne ».

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin (XIIIe et XIVe siècles). Un tableau de Nicolas Baullery (vers 1560-1630), provenant de l'église de Charly, a été proposé en vente publique à Paris le [25], mais il n'a pas été vendu.
  • Les restes du couvent des Cordeliers et ses nombreuses tours.
  • La tour Napoléon (1830) et tombeau d'Amand Prosper Cornette.
  • Les vignobles qui dominent la vallée de la Marne.
  • Le passage du sentier de grande randonnée GR 11A.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis-Émile Morlot (1859-1907), député-maire, fit classer une partie du département dans l'appellation champagne.
  • Amand Prosper Cornette[pourquoi ?] (1772-1847), chef de bataillon sous le Premier Empire. Campagnes de la Révolution et de l'Empire[réf. nécessaire].
  • Lucien Briet (1860- mort à Charly-sur-Marne en 1921), explorateur des Hautes Pyrénées, écrivain, photographe ayant laissé de nombreux clichés.
  • Médard Chouart des Groseilliers (né à Charly-sur-Marne en 1618-1696), explorateur et coureur des bois.
  • Auguste Jules Papelard (1882-1965), commandant de la Marine, Croix de guerre. Chevalier puis officier de la Légion d'honneur[réf. nécessaire].
  • Jean-Eugène Buland (né en 1852, mort à Charly en 1926), peintre de l'école naturaliste, précurseur de l'hyperréalisme.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Charly-sur-Marne Blason
Ecartelé au 1er et 4e d'argent à une grappe de raisin de gueules tigée et feuillée de sinople, au 2e d’or aux 4 fasces ondées d’azur, au 3e d’azur à un épi de blé tigé et feuillé d’or posé en bande, sur le tout d’argent chargé d’une crosse d’abbesse mouvante de la pointe accosté de 4 fleurs de lys, le tout d’or[26].
Détails
Blason adopté par la municipalité

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Charly-sur-Marne », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le 28 mars 2020).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_charly_02163.html
  2. http://www.viamichelin.fr/
  3. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  4. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021)
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  6. « Unité urbaine 2020 de Charly-sur-Marne », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 23 mars 2021).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021)
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 20 mai 2021)
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 20 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. Décret n° 2006-808 du 7 juillet 2006 portant changements de nom de communes, sur Légifrance.
  14. Notice de Charly-sur-Marne sur les archives départementales de l'Aisne
  15. Jean-Michel Rochet, « Charly-sur-Marne : le poilu Joseph Janin sera mis à l’honneur en présence de sa famille le 11 novembre : Tombé trois mois avant l'Armistice du 11 novembre 1918, le poilu Joseph Janin va sortir d el'oubli, 100 ans après », Le Pays briard,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2020).
  16. Journal officiel du 29 janvier 1924, p. 1026.
  17. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Source : Liste des maires de Charly-sur-Marne sur www.francegenweb.org
  19. « Louis-Emile Morlot (1859 - 1907) », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale.
  20. « Aisne. Claude Langrené à Charly-sur-Marne : « J’ai été un maire heureux ! » : Un discours émouvant et le sentiment du devoir accompli pour le maire qui ne sera pas candidat en mars », Le Pays briard,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2020) « C’est en 1977, sous le mandat d’André Herdhuin, qu’il a obtenu pour la première fois la confiance des électeurs de Charly-sur-Marne. Premier magistrat depuis mars 2008, il prendra au printemps plus de temps pour lui. Après une trentaine d’années passées au collège, d’abord comme professeur de mathématiques puis comme principal, l’heure est venue pour Claude Langrené de se retirer de la vie municipale. Il a décidé de ne pas se représenter ».
  21. « Aisne. Patricia Planson, nouvelle maire de Charly-sur-Marne : Élue maire, Patricia Planson succède à Claude Langrené qui ne se représentait pas. », Le Pays briard,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2020) « Elle succède donc à Claude Langrené. Maire depuis 2008, succédant à Denis Robert ».
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  25. Vente de la collection du marchand Guy de Aldecoa et de son épouse Christiane. no 13 du catalogue : Le Christ devant Pilate
  26. « 02163 Charly-sur-Marne (Aisne) », sur armorialdefrance.fr (consulté le 23 avril 2020).