Marfontaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marfontaine
Marfontaine
Église de Marfontaine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Canton Marle
Intercommunalité Thiérache du Centre
Maire
Mandat
Daniel Hu
2014-2020
Code postal 02140
Code commune 02463
Démographie
Population
municipale
84 hab. (2016 en augmentation de 3,7 % par rapport à 2011)
Densité 9,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 48′ 16″ nord, 3° 46′ 14″ est
Altitude 100 m
Min. 99 m
Max. 171 m
Superficie 9,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Marfontaine

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Marfontaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marfontaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marfontaine

Marfontaine est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lemé Franqueville Rose des vents
Chevennes N Rougeries
O    Marfontaine    E
S
La Neuville-Housset Berlancourt

Histoire[modifier | modifier le code]

Marfontaine doit probablement son nom à ses mares, aujourd'hui disparues, et à ses multiples sources d'eau vive qui traversent le village. C'est en 1615 qu'il prend définitivement le nom qu'il porte aujourd'hui.

Les origines gallo-romaines[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques entreprises entre Marfontaine et Chevennes dans les années 1960/1970 ont révélé l'existence d'un hémicycle qui pourrait être un théâtre antique. Lors de ces fouilles, de nombreuses monnaies, tuiles à rebord, fragments de poteries, puits et pierres blanches taillées ont été retrouvés. Ce matériel archéologique laisse ainsi présager la présence d'un peuple sur le site, voire de l'existence d'une ville gallo-romaine. La route qui relie aujourd'hui Marfontaine à Rougeries aurait été construite sur l'emplacement de l'ancienne voie gallo-romaine qui reliait, à l'époque, Saint-Quentin (Augusta Viromanduorum) à Vervins (Verbinum).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1877 après 1879 Gardé[1]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Christian Delafont    
mars 2008 avril 2014 Philippe Calza[2]    
avril 2014[3] En cours
(au 10 avril 2014)
Daniel Hu SE Retraité Fonction publique

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 84 habitants[Note 1], en augmentation de 3,7 % par rapport à 2011 (Aisne : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
306339312313319320317320312
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
324280260230208199183185190
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
221174162146164185192145161
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
151144127768788958184
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Entrée principale du château.
  • Château bâti en 1619 par Marguerite de Beaumont. De nombreuses inscriptions faites de briques surcuites sont visibles sur plusieurs parois du bâtiment. Le château actuel fut construit entre 1617 et 1619 par Marguerite de Vaudier de Beaumont veuve de Jacques Raoult de Fay d'Athies, famille du Fay qui possédait le château depuis 1433 . Elle était remariée avec François de Proissy. En 1051, le village était à l’évêque Leotheric de Laon, avant de passer en 1137 à la famille de Marfontaine, puis en 1383 à la famille de Venderesse[8].
  • Lavoir et fontaines.
  • Maison presbytérale du XVIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach...Matot-Braine, Reims, 1879, p270.
  2. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  3. « Les maires s'installent », La Thiérache, no 2576,‎ , p. 23 (ISSN 0183-8415)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « château », notice no PA02000016, base Mérimée, ministère français de la Culture


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :