Laigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Laigny
Laigny
L'église au crépuscule.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Intercommunalité Communauté de communes de la Thiérache du Centre
Maire
Mandat
Yves Moularde
2020-2026
Code postal 02140
Code commune 02401
Démographie
Gentilé Laignien(ne)s
Population
municipale
195 hab. (2018 en diminution de 6,7 % par rapport à 2013)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 51′ 32″ nord, 3° 51′ 14″ est
Altitude 100 m
Min. 140 m
Max. 204 m
Superficie 10,83 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Vervins
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vervins
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Laigny
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Laigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Laigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Laigny

Laigny est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Le village de Laigny est construit sur un des deux coteaux séparés par une étroite vallée traversée par une rivière appelée Le Beaurepaire comme à Voulpaix. Le territoire de la commune est composé essentiellement de champs de blés, de betteraves, de maïs et de bocage. Il inclut deux hameaux « Bois de Laigny » et « Beaurepaire », lieu-dit où prend sa source la rivière de même nom, Le Beaurepaire. De plus, la commune a des écarts : la Ferme du Bas Goulet, Maltara, la Maison des Trois Cours, le Bout du bois de Laigny, la Ferme de la Cense-Lapelle.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Voisin de Voulpaix (au sud-ouest), le village est situé entre Haution (à l'ouest) et Fontaine-lès-Vervins (à l'est) ainsi qu'Autreppes (nord-ouest). Le village a aussi Sorbais et Étréaupont pour communes voisines.

Entrée du village.
Rose des vents Autreppes Sorbais Étréaupont Rose des vents
Haution N Fontaine-lès-Vervins
O    Laigny    E
S
Voulpaix Aucun Aucun


Toponymie[modifier | modifier le code]

Laigny s'est écrit Laignies en 1236, Latignies en 1247, Laingniis, Lasgny, Laigniis et Beaurepaire en 1568[1], Lagny sur la carte de Cassini vers 1750.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Laigny est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Vervins, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 21 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (95,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (95,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (54,3 %), prairies (41,3 %), zones urbanisées (4,4 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).

Il existait à Laigny un château, propriété des d'Anglebelmer qui furent longtemps seigneurs de Laigny, dont il ne reste aujourd'hui que les vestiges des écuries qui abritent maintenant la mairie comme l'indique une plaque apposée sur celle-ci[9]. En 1703, Armand-Charles d'Anglebermer, seigneur de Laigny, et Philippe-Auguste d'Anglebermer, seigneur de Beaurepaire, demeuraient dans leur maison seigneuriale de Laigny[10].
Ce château était situé en dessous de l'église près du ruisseau appelé "Rû de Laigny" (voir la description du château[11]).

Fortifications des églises
Au XVIe siècle, lors des affrontements entre François 1er et Charles Quint, et lors de la Guerre franco-espagnole de 1635 à 1659, les villages de la Thiérache furent constamment ravagés aussi bien par les troupes françaises qu'étrangères. C'est à cette époque que la plupart des villages de Thiérache, comme Laigny, fortifient leurs églises pour permettre aux habitants de s'y réfugier an cas d'attaque. Le clocher ou la nef, faits de hauts murs de briques et surmontés d'un étage, sont flanqués de tours percées de meurtrières. En cas d'attaque de bandes de pillards, les habitants du village s'y réfugiaient avec des provisions pour tenir un siège de plusieurs jours[12].

Carte de Cassini
La carte de Cassini montre qu'au XVIIIe siècle, Laigny (écrit "Lagny") est une paroisse située sur la rive droite du "Ruisseau de Beaurepaire". Ce ruisseau de 10 km de longueur qui va se jeter dans le Vilpion à Saint-Gobert doit son nom au hameau de Beaurepaire qui existait il y a fort longtemps puisque son nom est attesté en 872 sous l'appellation de "Bospatium, in pago Laudinensi" puis "Bellus redditus, Biiaurepaire au XIIIe siècle Belrepaire, Biaurepaire, Beaurepere en 1618"[13].

Un moulin, représenté par une roue dentée, est situé sur la rivière Le Beaurepaire. Sur le plan cadastral de 1813, ce sont trois moulins qui sont représentés dans le village[14] mais en 1884 un seul moulin est encore en activité et les deux autres sont en ruines[15].

En 1884, l'instituteur M. Benard a écrit une monographie sur le village consultable sur le site des Archives Départementales[16].

Première Guerre mondiale
Le 29 août 1914, soit moins d'un mois après la déclaration de la guerre, le village est occupé par les Allemands après la défaite de l'armée française lors de la bataille de Guise. Pendant toute la guerre, Laigny restera loin du front qui se stabilisera à environ 150 km à l'ouest aux alentours de Péronne. Les habitants vivront sous le joug de l'ennemi: réquisitions de logements, de matériel, de nourriture, travaux forcés[17].
Ce n'est que début novembre 1918 que le village sera libéré. Sur le monument aux morts sont écrits les noms des 14 soldats de la commune morts au Champ d'Honneur lors de la Grande Guerre ainsi que celui d'une victime civile.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Laigny est membre de la communauté de communes de la Thiérache du Centre, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à La Capelle. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[18].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Vervins, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[19]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Vervins pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[19], et de la troisième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[20].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La mairie.
Le monument aux morts.
Liste des maires successifs[21]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? 1900 M. Dufour    
1900 1919 Jean Gougelot    
1919 1925 Eugène Serant    
1925 1933 M. Ducloux    
1933 1935 M. Dufour    
1935 1938 Eugène Serant[22]    
1938 1939 Délégation spéciale[23]    
1939 1944 Paul Ménesse    
1944 1945 Paul Lemaire   Adjoint faisant fonction de maire
1945 1946 Henri Moularde    
1946 1946 Oscar Topin   Adjoint faisant fonction de maire
1946 1955 M. Moularde    
1955 Après 1957 Richard Hotte    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jean Aubert    
mars 2008[24] mars 2014[25] Yves Moularde    
mars 2014[26] mai 2020 Yves Gosset DVD Retraité de l'agriculture
mai 2020[27] En cours
(au 23 mai 2020)
Yves Moularde    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[28]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[29].

En 2018, la commune comptait 195 habitants[Note 3], en diminution de 6,7 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,25 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9529601 0691 0611 2821 2411 1351 1481 145
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1221 0881 007900854723689598526
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
474466411358385344346332331
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
311287247249258221231218204
2018 - - - - - - - -
195--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[30] puis Insee à partir de 2006[31].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 13 T 260 - Laigny - 1884 », sur Archives départementales de l'Aisne (consulté le ).
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le )
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. « La Thiérache : recueil de documents concernant l'histoire, les beaux-arts, les sciences naturelles et l'industrie de cette ancienne subdivision de la Picardie », sur Gallica, (consulté le ).
  10. « La Thiérache : recueil de documents concernant l'histoire, les beaux-arts, les sciences naturelles et l'industrie de cette ancienne subdivision de la Picardie », sur Gallica, (consulté le ).
  11. « La Thiérache : recueil de documents concernant l'histoire, les beaux-arts, les sciences naturelles et l'industrie de cette ancienne subdivision de la Picardie », sur Gallica, (consulté le ).
  12. « La Thiérache : recueil de documents concernant l'histoire, les beaux-arts, les sciences naturelles et l'industrie de cette ancienne subdivision de la Picardie », sur Gallica, (consulté le ).
  13. « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes / réd. sous les auspices de la Société académique de Laon, par M. Auguste Matton ; publ. par ordre du ministre de l'Instruction publique ; et sous la dir. du Comité des travaux historiques », sur Gallica, (consulté le ).
  14. « 3P0505_01 - Laigny : Tableau d'assemblage - 1813 », sur Archives départementales de l'Aisne (consulté le ).
  15. « 13 T 260 - Laigny - 1884 », sur Archives départementales de l'Aisne (consulté le ).
  16. « 13 T 260 - Laigny - 1884 », sur Archives départementales de l'Aisne (consulté le ).
  17. « Rapports et procès-verbaux d'enquête de la commission instituée en vue de la commission instituée en vue de constater les actes commis par l'ennemi en violation du droit des gens (décret du 23 septembre 1914). Tome 10-12 / [signé G. Payelle, président ; Armand Mollard,... ; G. Maringer ; Ed. Paillot, rapporteur ; M. Petit,...] », sur Gallica, 1915-1916 (consulté le ).
  18. « communauté de communes de la Thiérache du Centre - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le )
  19. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Laigny », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  20. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  21. « Registres des délibérations municipales et du bureau d'aide sociale de la commune de Laigny (Aisne) », sur archives.aisne.fr, Archives départementales de l'Aisne (consulté le ).
  22. La Thiérache : recueil de documents concernant l'histoire, les beaux-arts, les sciences naturelles et l'industrie de cette ancienne subdivision de la Picardie de la Société archéologique et historique de Vervins et de la Thiérache, 1937, Imprimerie de Papillon (Vervins), page 192
  23. « Décrets du 2 décembre 1938 portant dissolution de conseils municipaux », Journal officiel de la République Française, no 283,‎ , p. 13585 (lire en ligne, consulté le ).
  24. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  25. « Yves Moularde, écarté, remercie ses électeurs : Malgré son élection au premier tour avec 76 % des suffrages, le maire sortant Yves Moularde n'a pas a été élu maire. », La Thiérache, no 2576,‎ , p. 10 (ISSN 0183-8415)
  26. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le )
  27. « Yves Moularde devient maire de Laigny », La Thiérache, no 2896,‎ , p. 5 (ISSN 0183-8415)
  28. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  29. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  31. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]