La Vallée-Mulâtre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Vallée-Mulâtre
La Vallée-Mulâtre
Mairie de La Vallée-Mulâtre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Intercommunalité Communauté de communes Thiérache Sambre et Oise
Maire
Mandat
Jean-Pierre Degardez
2020-2026
Code postal 02110
Code commune 02760
Démographie
Gentilé Valmuletiers
Population
municipale
145 hab. (2018 en diminution de 11,04 % par rapport à 2013)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 01′ 19″ nord, 3° 33′ 37″ est
Altitude 150 m
Min. 123 m
Max. 161 m
Superficie 5,28 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Guise
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
La Vallée-Mulâtre
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
La Vallée-Mulâtre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Vallée-Mulâtre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Vallée-Mulâtre

La Vallée-Mulâtre est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Molain Saint-Martin-Rivière Ribeauville Rose des vents
Vaux-Andigny N Wassigny
O    La Vallée-Mulâtre    E
S
Mennevret
Panorama du village.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Vallée-Mulâtre est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).

Carte de Cassini
La carte de Cassini montre qu'au XVIIIè siècle, La Vallée-Mulatte est un hameau sans église qui dépendait de la cure de Saint-Martin-Rivière.
Ce n'est que par ordonnance royale du 27 février 1834 que le hameau sera disjoint de la commune de Saint-Martin-Rivière pour être érigé en commune sous le nom de La Vallée-Mulâtre [6].
Au nord-est, la ferme de Demi Lieux existe encore aujourd'hui sous le nom de Demi-Lieue.
Au sud , la Ferme de Malassise est toujours présente à la sortie du village.
L'église dédiée à saint Pierre et saint Paul a été édifiée en 1859 et consacrée en 1860.

La mairie fut construite en 1881.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Vallée-Mulâtre est membre de la communauté de communes Thiérache Sambre et Oise, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Guise. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[7].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Vervins, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[8]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Guise pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[8], et de la troisième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[9].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1877 après 1879 Lépousez[10]    
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981   Eugène Sérusier    
Juin 1995 juillet 2020 Rémi Foix SE
Réélu pour le mandat 2014-2020[11]
juillet 2020[12] En cours
(au 14 juillet 2020)
Jean-Pierre Degardez    

Démographie[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.
Panneau touristique à l'entrée du village.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1866. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2018, la commune comptait 145 habitants[Note 2], en diminution de 11,04 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
600527505436441405366319312
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
297232241209202199214208204
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017 2018
182148148145142141160148145
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021)
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  6. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k39289w/f325.item
  7. « communauté de communes Thiérache Sambre et Oise - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  8. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Vallée-Mulâtre », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  9. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  10. Almanach...Matot-Braine, Reims, 1879, p270.
  11. « Rémi Foix parti pour un 4e mandat de maire », La Thiérache, no 2575,‎ , p. 44 (ISSN 0183-8415)
  12. « Une élection… et déjà une démission annoncée au conseil de La Vallée-Mulâtre », L'Aisne nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2020) « Le nouveau conseil est connu, mais les conditions du vote ont fait naître des tensions et Christian Gendre assure vouloir démissionner, à La Vallée-Mulâtre. L'installation du conseil municipal ne s'est pas faite si aisément. Jean-Pierre Degardez, ancien premier adjoint qui menait la liste de la majorité sortante pour remplacer le maire Rémi Foix qui ne se représentait plus, a obtenu 9 voix sur onze (deux blancs dans l’urne) ».
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. France. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Commission régionale Picardie., Plouvier, Martine. et Impr. Mame), La Thiérache, Aisne : sur une frontière de la France, Association pour la généralisation de l'Inventaire régional en Picardie, (ISBN 2-906340-43-X et 978-2-906340-43-5, OCLC 468545952, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :