Puisieux-et-Clanlieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Puisieux-et-Clanlieu
Puisieux-et-Clanlieu
Église de Puisieux.
Blason de Puisieux-et-Clanlieu
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Intercommunalité Communauté de communes de la Thiérache du Centre
Maire
Mandat
Jean Grenier
2020-2026
Code postal 02120
Code commune 02629
Démographie
Gentilé Putéolien(ne)s
Population
municipale
311 hab. (2019 en augmentation de 5,78 % par rapport à 2013)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 51′ 17″ nord, 3° 40′ 42″ est
Altitude 125 m
Min. 99 m
Max. 160 m
Superficie 17,42 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Marle
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Puisieux-et-Clanlieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Puisieux-et-Clanlieu
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Puisieux-et-Clanlieu
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Puisieux-et-Clanlieu

Puisieux-et-Clanlieu est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Cartographies de la commune
Maki2-town-hall-12.svg La commune avec l'emplacement de la mairie dans le département
Carte OpenStreetMap
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte topographique
Avec les communes environnantes
Avec les communes environnantes
Entrée du village
Entrée du village
  • 1Carte dynamique
  • 2Carte Openstreetmap
  • 3Carte topographique
  • 4Carte avec les communes environnantes
  • 5Entrée du village

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Puisieux-et-Clanlieu est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (87,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (87,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (84,2 %), forêts (11 %), zones urbanisées (1,8 %), zones agricoles hétérogènes (1,5 %), prairies (1,4 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).
L'ancienne gare de Puisieux.

Toponymie

Le village de Puisieux apparaît pour la première fois en 1142 sous l'appellation de Puselis dans un cartulaire de l'Abbaye Saint-Martin de Laon. L'orthographe variera ensuite de nombreuses fois en fonction des différents transcripteurs: Puteoli, Puteolis in Therasca, Puisius, Puiseux, Puisiex, Puisieus, Puisex, Puisieux-lez-Confolay en 1411, Puisieulx, Puiseul, Puissieux et enfin l'orthographe actuelle Puisieux sur la Carte de Cassini au XVIIIè siècle[8].
En ce qui concerne Clanlieu, il apparaît pour la première fois en 1160 sous l'appellation de Territorium de Clainliu également dans un cartulaire de l'Abbaye Saint-Martin de Laon . L'orthographe variera encore de nombreuses fois: Clainleu, Curia de Claulieu, Clemliu, Clainlius, Clainlieu-deles-Puisiez en 1273 et enfin l'orthographe actuelle Clanlieu sur la Carte de Cassini au XVIIIè siècle[9].
Carte de Cassini
La carte de Cassini ci-contre montre qu'au milieu du XVIIIè siècle, Puisieux est une paroisse avec un château dont le seigneur possède les bois situés à l'ouest, traversés par de nombreuses allées rectilignes. Ce château est aujourd'hui un gîte et chambres d'hôtes.
Clanlieu n'est à catte époque qu'une ferme appelée Grand Clanlieu qui appartenait à l'Abbaye Saint-Martin de Laon.
A l'est, il existait un moulin en bois.
Un tumulus fut fouillé anciennement sur le territoire de la commune. Des cosaques y ont été enterrés en 1814[10].
La commune de Clanlieu a été unie à celle de Puisieux par ordonnance royale du .
Puisieux fut une seigneurie de la famille de Fay d'Athies de 1417 à la Révolution (château).
Clanlieu, qui comptait 120 habitants en 1760 et qui était une ferme fortifiée, fut commune indépendante en 1790. Puisieux et Clanlieu fusionnèrent en 1819.

L'ancienne ligne de chemin de fer de Laon au Cateau
Puisieux a possédé une gare située sur la ligne de chemin de fer de Laon au Cateau qui a fonctionné de 1892 à 1972. Désaffectée en 1972, la gare a été transformée en habitation. (voir les horaires)[11].
Première guerre mondiale
Le , soit moins d'un mois après la déclaration de la guerre, Puisieux-et-Clanlieu est occupé par les troupes allemandes après la défaite de l'armée française lors de la bataille de Guise[12]. Pendant toute la guerre, le village restera loin du front qui se stabilisera à environ 150 km à l'ouest aux alentours de Péronne. Pendant plus de quatre ans, les habitants vivront sous le joug des Allemands: réquisitions de logements, de matériel, de nourriture, travaux forcés. Ce n'est que le que les Allemands seront chassés du village par les troupes françaises.
Sur le monument aux morts sont inscrits les noms des vingt-deux soldats de Puisieux-et-Clanlieu morts pour la France[13].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Puisieux-et-Clanlieu est membre de la communauté de communes de la Thiérache du Centre, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à La Capelle. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[14].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Vervins, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[15]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Marle pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[15], et de la troisième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[16].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1877 après 1877 Viéville[17]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1940 mars 1956 Christophe Laurent    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 2008 Annick Garin UMP Ancienne conseillère régionale
mars 2008[18] En cours
(au 20 juillet 2020)
Jean Grenier LR Commerçant
Réélu pour le mandat 2020-2026[19]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[21].

En 2019, la commune comptait 311 habitants[Note 2], en augmentation de 5,78 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,61 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7827677658159909719951 0001 047
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0231 0231 019929822774747787615
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
615578533509476455464406387
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
358340322301288299292291296
2015 2019 - - - - - - -
296311-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Puisieux-et-Clanlieu Blason
D'argent semé de fleurs de lys de sable[24].
Ornements extérieurs
Croix de guerre 1914-1918
Détails
Armoiries de la famille Fay d'Athies qui fut seigneur de la commune de 1417 à la Révolution.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le )
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes / réd. sous les auspices de la Société académique de Laon, par M. Auguste Matton ; publ. par ordre du ministre de l'Instruction publique ; et sous la dir. du Comité des travaux historiques » Accès libre, sur Gallica, (consulté le ).
  9. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k39289w/f115.image.r=Saint-Martin-des-Pr%C3%A9s
  10. « Dictionnaire archéologique de la Gaule : époque celtique. Tome II. H-Z / publié par la commission instituée au ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts ; continué après la lettre L, par les soins de M. Emile Cartailhac » Accès libre, sur Gallica, 1875-1923 (consulté le ).
  11. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ligne_Laon_-_Guise_-_Wassigny-Busigny_1910.jpg
  12. « Ecole supérieure de guerre. Cours d'histoire militaire. La bataille de Guise : 29-30 août 1914 / Colonel Lestien et Lt-Colonel d'Argenlieu » Accès libre, sur Gallica, 1933-1934 (consulté le ).
  13. https://www.geneanet.org/cimetieres/view/7062661/persons/?individu_filter=ROUSSEAU%2BHenri
  14. « communauté de communes de la Thiérache du Centre - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le )
  15. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Puisieux-et-Clanlieu », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  16. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  17. Almanach...Matot-Braine, Reims, 1879, p270.
  18. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  19. « Les maires s'installent », La Thiérache, no 2576,‎ , p. 23 (ISSN 0183-8415)
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  24. « 02629 Puisieux-et-Clanlieu (Aisne) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]