Effry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Effry
Effry
Cité ouvrière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Canton Hirson
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Rivières
Maire
Mandat
Alain Michel
2014-2020
Code postal 02500
Code commune 02275
Démographie
Population
municipale
329 hab. (2016 en diminution de 5,46 % par rapport à 2011)
Densité 119 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 55′ 31″ nord, 3° 59′ 07″ est
Altitude 200 m
Min. 134 m
Max. 223 m
Superficie 2,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Effry

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Effry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Effry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Effry

Effry est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Effry est située sur l'Oise. Le bourg avec l'église et la nécropole nationale se trouvent rive gauche, la cité ouvrière et l'usine de tôlerie rive droite[1].

Effry est limitrophe de quatre communes : Étréaupont, Luzoir, Wimy et Ohis[2].

Rose des vents Luzoir Wimy Wimy Rose des vents
Luzoir N Ohis
O    Effry    E
S
Étréaupont Étréaupont Ohis

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Xe siècle, le village d'Effris fut donné par Albert, comte de Vermandois, à l'abbaye de Bucilly[3]. En 1744, à la prière du marquis de Bousies, seigneur d'Effry, le roi Louis XV établit dans ce village un marché-franc le 24 de chaque mois.

La fête de saint Éloi

Avant la Révolution, Effry était chaque année le théâtre d'un divertissement bizarre dont on ignore l'origine. Le lendemain de la fête de saint Jean-Baptiste, il s'y tenait une foire qui était inaugurée par une procession à laquelle assistaient des gens à cheval. Après la cérémonie religieuse, ces cavaliers commençaient à poil ras, une course d'un quart de lieue. Le premier qui arrivait au but était déclaré vainqueur et on le récompensait d'un jambon orné de fleurs. Celui qui n'arrivait au but que le second obtenait une serviette. Il n'y avait de ridicule dans cet usage que le prix de la victoire. De nos jours, il perdure une messe traditionnelle en plein air où le prêtre bénit les cavaliers et leurs chevaux; ensuite il y a un cortège et les cavaliers traversent avec leurs chevaux l'Oise à gué. La fête est placée sous la protection de saint Éloi et a lieu le dimanche après la Saint-Jean-Baptiste, fin juin.

La guerre 1914-1918, lazaret et nécropole d'Effry

Durant la Première Guerre mondiale, la commune fut choisie par le commandement allemand pour y implanter un camp de concentration regroupant les populations déplacées. Un lazaret était installé et hébergeait entre mille et deux mille personnes. Les corps de 681 personnes morts dans ce lazaret reposent dans le cimetière militaire jouxtant le cimetière civil. Aujourd'hui, dans cette nécropole nationale d'Effry, des panneaux retracent l'histoire de ce camp. Des tombes de civils morts en captivité entourent l'ossuaire qui regroupent les dépouilles des militaires étrangers « Morts pour la France »[4],[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Jean-Claude Molinaro[6]    
mars 2014 En cours
(au 3 avril 2014)
Alain Michel[7] SE Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2016, la commune comptait 329 habitants[Note 1], en diminution de 5,46 % par rapport à 2011 (Aisne : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
200209237267264255252316396
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
404366379254337363343301236
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
193258432360488541557482553
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
638606526392402403364353333
2016 - - - - - - - -
329--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Église Saint-Laurent d'Effry.
  • Cimetière militaire français 1914/1918 : Nécropole National Effry.
  • Mémorial du lazaret d'Effry.
  • Le monument aux morts.
  • L'ancienne gare.
  • L'axe vert de la Thiérache passe par le village.
  • Les berges de l'Oise.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Évaluation environnementale de l'usine
  2. « Carte d'Effry » sur Géoportail (consulté le 5 janvier 2012).
  3. Dictionnaire historique du département de l'Aisne, Tome I, page 350, par Maximilien Melleville, 1865.
  4. Lazaret d'Effry
  5. La nécropole d'Effry
  6. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  7. « Alain Michel nouveau maire », La Thiérache, no 2575,‎ , p. 52 (ISSN 0183-8415)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.