Barzy-en-Thiérache

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barzy-en-Thiérache
La mairie de Barzy-en-Thiérache
La mairie de Barzy-en-Thiérache
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Canton Guise
Intercommunalité Thiérache du Centre
Maire
Mandat
Pierre-Marie Tellier
2014-2020
Code postal 02170
Code commune 02050
Démographie
Population
municipale
318 hab. (2014)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 02′ 38″ nord, 3° 44′ 49″ est
Altitude Min. 152 m
Max. 202 m
Superficie 7,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Barzy-en-Thiérache

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Barzy-en-Thiérache

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barzy-en-Thiérache

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barzy-en-Thiérache

Barzy-en-Thiérache est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce village est situé à 3,5 km de Le Nouvion-en-Thiérache sur la Sambre.

Chapelle au bord de la Sambre

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1153 le nom du village est : Villa que dicitur Baisis. Puis il devient Barisis en 1227. La première dénomination a donné Baisse pour un lieu de voisinage. La seconde issue de Barri a donné Barrié puis barrière. Ce qui tend à démontrer la position frontalière du village avec la Sambre qui le traverse. La partie du village au nord de la Sambre était de l'intendance de Landrecies (Hainaut); la partie sud était de l'intendance de Laon et de la seigneurie de Lesquielles (Thiérache-Picardie)

En 1956, le nom de la commune Barzy a été modifié pour devenir Barzy-en-Thiérache.

Le 7 Thermidor An 2 (août 1794) l'ennemi envahit le village, on relèvera une victime civile (Joseph LECHER).

À la fin de la Première Guerre mondiale, le 5 novembre 1918, l’avancée des troupes françaises et anglaises est stoppée dans un bain de sang à 500 mètres du village (25 soldats tués et 2 civils). Le 6 au matin, après un violent bombardement français, le 73e Régiment d'Infanterie et le 59èe Tirailleurs Algériens délivrent la commune à 5 h 30 du matin et libèrent près d'un millier d'habitants et réfugiés. Pour ces faits, le village a été décorée de la Croix de guerre 1914-1918.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1877 après 1879 Hecq[1]    
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 1997 Raymond Petit    
1997 mars 2012 Jean-Pierre Canonne DVG Comptable retraité
Décédé en fonction[2]
juin 2012[3] en cours
(au 3 avril 2014)
Pierre-Marie Tellier SE Préparateur en pharmacie retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 318 habitants, en augmentation de 5,3 % par rapport à 2009 (Aisne : -0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
560 536 509 570 494 584 606 596 574
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
575 550 533 468 511 512 506 493 505
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
494 499 497 433 417 418 400 407 389
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
413 405 335 317 308 313 304 306 318
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

  • Le monument aux morts de la commune, œuvre de Coulon, marbrier au Nouvion-en-Thiérache, 1920-1921. Le monument mentionne, en plus des victimes du village, la participation des Tirailleurs algériens tombés pour délivrer la commune. Un deuxième monument aux morts existe au cimetière, avec une différence de trois noms dont on n'a pas pu se mettre d'accord.
  • Des fermes avec leur architecture de grès et leur positionnement typique au village.
  • Quelques chapelles-oratoires dans le bourg et ses hameaux.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Barzy-en-Thierache
Blason de Barzy-en-Thierache Blason Coupé: au 1er chevronné d'or et de sable, au 2e parti au I d'argent à trois lions de gueules, au II d'azur à trois fleurs de lis d'or; à la fasce ondée de sinople frettée de gueules brochant sur le coupé.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach-annuaire de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, 18e année, Matot-Braine, Reims, 1876, p193.
  2. « Décès du maire, Jean-Pierre Canonne », L'Aisne nouvelle,‎ (lire en ligne)
  3. « Barzy-en-Thiérache Pierre-Marie Tellier, élu maire », L'union l'Ardennais,‎ (lire en ligne)
  4. « L'installation des conseils municipaux », La Thiérache, no 2575,‎ , p. 46 (ISSN 0183-8415)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .