Oulchy-le-Château

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Aisne
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Aisne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade ’’Bon début’’ quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Oulchy-le-Château
L'église Notre-Dame vue depuis la route menant à Cugny-lès-Crouttes.
L'église Notre-Dame vue depuis la route menant à Cugny-lès-Crouttes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Canton Villers-Cotterêts
Intercommunalité Communauté de communes du canton d'Oulchy-le-Château
(Siège)
Maire
Mandat
Jean-Pierre Brioux
2014-2020
Code postal 02210
Code commune 02580
Démographie
Population
municipale
830 hab. (2013)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 18″ N 3° 22′ 09″ E / 49.205, 3.3691666666749° 12′ 18″ Nord 3° 22′ 09″ Est / 49.205, 3.36916666667
Altitude Min. 87 m – Max. 178 m
Superficie 15,08 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Oulchy-le-Château

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Oulchy-le-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Oulchy-le-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Oulchy-le-Château

Oulchy-le-Château est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bourg situé à 106 km de Paris, entre Soissons (au nord) et Château-Thierry (au sud), il est accessible directement par la nationale.

Quartiers, hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Cugny-lès-Crouttes, situé à l'est.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ulciacius en 1081, Uliacium, Ulceiam castellum ou ulcheium castrum en 1139, Ulceius en 1228, Ouchie en 1444, Auchy le chastel, Ochy le châtel en 1444, Oulchy-le-châtel en 1789. Durant la Révolution, la commune porte le nom d'Oulchy-la-Montagne en 1793[1]. Le nom d'Oulchy est dérivé de Urcum (Ourcq).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village fut desservi par la ligne de chemin de fer secondaire reliant Soissons à la gare d'Oulchy - Brény entre 1907 et 1958.
Cette ligne, initialement exploitée par les CDA l'a été ensuite par les CFS-NE.

Dans la nuit du 2 au 3 mars 1814, la localité est reprise par des troupes impériales commandées par le capitaine Parquin.

En 1976, la commune de Cugny-lès-Crouttes a été absorbée.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Oulchy-le-Château

Les armes d'Oulchy-le-Château se blasonnent ainsi : D’azur semé de billettes d’or au lion brochant du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1692 1720 M. Jean Petit    
1720 1757 M. Claude Petit et M. Jean Lamy    
1757 1790 M. François Quinquet de Monjour    
1790 1790 M. Baudoin    
1791 1792 M. Lachaussée    
1792   M. Potier   Jardinier
An III   M. Gannery    
  1813 M. Simon Quinquet de Monjour    
1813 1815 M. Pille    
1815 1821 M. Simon Quinquet de Monjour    
1821   M. Amand-Fidèle Duval    
1832 1848 M. Marminia    
1848 1880 M. Henri-Simon Quinquet de Monjour    
1880   M. Louis-Elie Izambart    
Les données manquantes sont à compléter.
1967 1977 M. Gilbert Ronsin    
1977 1989 M. Robert Biniguer    
1989 2001 M. Jean-François Tassart    
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
M. Jean-Pierre Brioux PS Retraité de l'enseignement
Réélu pour le mandat 2014-2020[2], [3]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 830 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
426 489 511 515 684 706 814 775 703
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
705 678 701 684 703 705 671 700 702
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
619 705 624 737 669 575 556 575 589
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
651 694 733 788 856 849 869 848 842
2013 - - - - - - - -
830 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Détail de la façade Ouest de l'ancien prieuré.
Stèle napoléonienne à l'entrée de la commune.
  • Stèle en mémoire du capitaine Parquin[7],[8]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gautier d'Oulchy ou Gaucher d’Ochies, abbé de Notre-Dame de Longpont de 1198 à 1219.
  • Louis Lucien Baudoin, né à Oulchy le 31 octobre 1838, il édita de nombreux périodique et fut chevalier de la Légion d'honneur en 1890[11].
  • Léon Adolphe Angot, né le 15 avril 1880 à Oulchy, il est capitaine d'administration, il reçut la Légion d'honneur le 20 décembre 1950[11].
  • Gérard Titus-Carmel, peintre et poète, vit et travaille dans la commune depuis plus de trente ans.
  • Philippe Meurs, agriculteur à Oulchy, ancien président du syndicat des Jeunes agriculteurs (2006[12] → 2008).

Activités économiques et sportives[modifier | modifier le code]

Le village dispose de tous les commerces et activités nécessaires : boulangerie, superette, boucher-charcutier, pharmacie, bar-tabac, gendarmerie, garage et essence, et également d'un médecin.

La commune est pourvue d'un stade de football et de deux terrains de tennis. Il est possible de louer la salle des fêtes pour mariages, concerts, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  3. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne,‎ (consulté le 12 août 2014)
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.
  5. MemorialGenWeb.org Oulchy-le-Château : monument aux morts (relevé n°36055)
  6. MemorialGenWeb.org Oulchy-le-Château : monument aux morts de Cugny-lès-Crouttes
  7. Site dédié à Napoléon
  8. Autres photos de la stèle
  9. Site spécialisé répertoriant les lavoirs
  10. Vue satellite des Fantômes sur Google Map
  11. a et b « Histoire et généalogie axonaise », sur genealogie-aisne.com
  12. Michel Waintrop, « Agricultrice », La Croix,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]