Mondrepuis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mondrepuis
Mondrepuis
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Rivières
Maire
Mandat
Fabien Coquelet
2020-2026
Code postal 02500
Code commune 02495
Démographie
Population
municipale
1 041 hab. (2018 en augmentation de 3,58 % par rapport à 2013)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 57′ 50″ nord, 4° 03′ 21″ est
Altitude 195 m
Min. 144 m
Max. 238 m
Superficie 20,33 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Hirson
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Hirson
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Mondrepuis
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Mondrepuis
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mondrepuis
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mondrepuis

Mondrepuis est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mondrepuis est limitrophe de six communes : Neuve-Maison, Wimy, Clairfontaine, Fourmies (Nord), Anor (Nord) et Hirson[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Mondrepuis est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Hirson, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 26 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (68,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (69 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (64 %), forêts (26,9 %), terres arables (4,6 %), zones urbanisées (3,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1 %), zones agricoles hétérogènes (0,1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).

Carte de Cassini
La carte de Cassini montre qu'au XVIIIè siècle, Mondrepuis est une paroisse située sur la rive droite du ruisseau La Marnoise.
De nombreux hameaux dont la plupart existent encore de nos jours Les Muternes, Rue Neuve, Rond Buisson, Rue de la Porte, Rue Dardene, Margret, Rue de Jante sont représentés. Au sud, au bord de l'Oise, le moulin Husson est commun avec la commune de Neuve-Maison.
Camp certainement d'origine celtique du type éperon barré sur la commune de Mondrepuis visible d'après photos aériennes.

Ce village a été fondé en 1170 par Louis[9], abbé de Bucilly, en association avec Jacques d’Avesnes, seigneur de Guise, sur un terrain inculte propriété de l’abbaye de Bucilly dont les habitants furent affranchis suivant les dispositions de la charte de Vervins. Les moines de l'abbaye de Bucilly voulaient y attirer des agriculteurs pour défricher les forêts voisines.

Cette fondation donna lieu à la rédaction d'une charte de franchises (code judiciaire). Cette charte énumérait les redevances des habitants envers leur seigneur, ainsi que leurs droits et leurs devoirs.

En 1590, une bataille sanglante eut lieu près de Mondrepuis entre royalistes et calvinistes. Le lieu de ce combat porte encore le nom de Champ de la tuerie.

Première Guerre mondiale : Mondrepuis se trouve en zone occupée par les troupes allemandes d' jusqu'au , date où le village est libéré par des troupes françaises, 2 jours donc avant l'armistice.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Mondrepuis est membre de la communauté de communes des Trois Rivières, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Buire. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[10].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Vervins, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[11]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton d'Hirson pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[11], et de la troisième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[12].

Les dernières élections municipales ont été remportées par la liste "Bien Vivre à Mondrepuis" conduite par Fabien Coquelet recueillant 64,2% des suffrages.

La liste "Notre village, c'est vous avant tout" conduite par Delphine Bulinski, adjointe sortante, soutenue par le maire sortant Patrick Bon et des élus de gauche hirsonnais a recueilli 35,8% des suffrages.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1791 1791 Baillet[13]    
         
    Raymon Mary   Herbager
mars 1995 mars 2001 Noel Caullery   Technicien voirie
mars 2001 mai 2020 Patrick Bon PS Fonctionnaire à la ville d'Hirson
mai 2020[14],[15] En cours
(au 6 juin 2020)
Fabien Coquelet SANS ETIQUETTE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2018, la commune comptait 1 041 habitants[Note 3], en augmentation de 3,58 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,25 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1441 1871 2901 5261 7811 8271 8411 9011 817
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8441 8101 7701 6171 6441 5671 5791 5381 506
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4691 4691 3571 2591 2611 2721 1741 0671 117
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 1201 1211 0059721 0069411 0011 008999
2017 2018 - - - - - - -
1 0401 041-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique


Economie locale[modifier | modifier le code]

  • Commerces : Jusqu'au début des années 2000, le village de Mondrepuis comptait plusieurs commerces de proximité : boulangerie, boucherie, cafés, restaurant, presse, station service, coiffeur, garage, etc. Malheureusement, la plupart d'entre eux ont fermé, certains gérants n'ayant pas su remettre leurs fonds de commerce. Durant les années 2000, aucune politique de développement n'a été mise en place pour tenter de réimplanter des commerces. Des initiatives privées ont permis l'arrivée de nouvelles activités telles qu'un restaurant ou d'une boutique du terroir. Plus récemment et grâce à la nouvelle municipalité, une friterie a pu s'installer. La création d'une boulangerie est également en projet.
  • Industries : la commune de Mondrepuis s'est développée à partir du 19ème siècle grâce à l'activité des carrières et l'arrivée d'une filature. La laiterie, rachetée par la famille Lesire et Roger au cours de la 2ème partie du 20ème siècle, s'est spécialisée dans la fabrication de maroilles. Aujourd'hui, l'activité de carrières a disparu. La filature de Mondrepuis, fleuron industriel axonais, a fermé ses portes en juillet 2013 sous l'impuissance des élus ; 30 salariés ont été licenciés.
Camp romain du Câtelet[20].

Lieux à découvrir[modifier | modifier le code]

  • Camp romain du Câtelet (49° 57′ 00″ N, 4° 03′ 16″ E) : établi sur la pointe d'une colline baignée de trois côtés par l'Oise et par des ruisseaux encaissés (la Marnoise, le ruisseau du Câtelet (anciennement ruisseau de la Maladrerie), ruisseau des Chiens). Une tranchée transversale le sépare du reste du plateau. Son étendue est d'environ 30 hectares. Dans son enceinte, ont été découverts le couvercle en métal d'un vase antique, plusieurs urnes et des médailles romaines. On y aurait aussi trouvé, dit-on, une pierre portant une inscription qu'on n'a malheureusement pas recueillie[20].
  • Église Saint-Nicolas

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte de Mondrepuis » sur Géoportail (consulté le 03 janvier 2012).
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le )
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Dictionnaire Historique du département de l'Aisne par Maximilien Melleville, Tome II, 1857, page 36
  10. « communauté de communes des Trois Rivières (Aisne) - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le )
  11. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Mondrepuis », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  12. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  13. Histoire de la ville d'Hirson par Alfred Desmasures
  14. « Mondrepuis : premier mandat pour Fabien Coquelet », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. Kévin Lourenço, « La nouvelle équipe municipale lance ses projets pour dynamiser Mondrepuis », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Tout juste élus, le nouveau maire Fabien Coquelet et son équipe lancent les principaux projets pour rendre le village de 1 000 habitants plus attractif ».
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. a et b Bulletin de la Société Archéologique de Vervins, Tome VII, 1880

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :