Moÿ-de-l'Aisne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moÿ-de-l'Aisne
Moÿ-de-l'Aisne
La mairie.
Blason de Moÿ-de-l'Aisne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Intercommunalité CC du Val de l'Oise
Code postal 02610
Code commune 02532
Démographie
Gentilé Mouysiens ou Moyacois
Population
municipale
983 hab. (2020 en augmentation de 0,51 % par rapport à 2014)
Densité 157 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 12″ nord, 3° 21′ 48″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 112 m
Superficie 6,26 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Saint-Quentin
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Ribemont
Législatives 2e circonscription de l'Aisne
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moÿ-de-l'Aisne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moÿ-de-l'Aisne
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Moÿ-de-l'Aisne
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Moÿ-de-l'Aisne

Moÿ-de-l'Aisne est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Moÿ-de-l'Aisne est l'une des quatre communes françaises comportant un y tréma dans leur nom (avec Aÿ-Champagne, L'Haÿ-les-Roses et Faÿ-lès-Nemours). Sa prononciation est : « Mo-i » (API : /mɔ.i.də.lɛn/, SAMPA : mO.i.d@.lEn).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Cartographies de la commune
Maki2-town-hall-12.svg La commune avec l'emplacement de la mairie dans le département
Carte OpenStreetMap
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte topographique
Avec les communes environnantes
Avec les communes environnantes
Entrée du village
Entrée du village
1 : carte dynamique ; 2 : carte OpenStreetMap ; 3 : carte topographique ; 4 : avec les communes environnantes ; 5 : entrée du village.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est limité à l'est par le lit de l'Oise, longé par ses zones humides et étangs ainsi que par le Canal de la Sambre à l'Oise

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Moÿ-de-l'Aisne est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Quentin, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 120 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (82,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (82,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (66,3 %), prairies (13,3 %), zones urbanisées (11,9 %), zones agricoles hétérogènes (3,3 %), forêts (2,6 %), eaux continentales[Note 3] (2,6 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

En 2020, le hameau de la Guinguette, situé sur l'ancienne Route nationale 44, compte huit habitations[8].

Habitat et logement[modifier | modifier le code]

En 2019, le nombre total de logements dans la commune était de 473, alors qu'il était de 442 en 2014 et de 435 en 2009[I 1].

Parmi ces logements, 92,9 % étaient des résidences principales, 0,9 % des résidences secondaires et 6,2 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 92,9 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 6,9 % des appartements[I 2].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Moÿ-de-l'Aisne en 2019 en comparaison avec celle de l'Aisne et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (0,9 %) inférieure à celle du département (3,5 %) et à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 75,6 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (75,2 % en 2014), contre 61,6 % pour l'Aisne et 57,5 pour la France entière[I 3].

Le logement à Moÿ-de-l'Aisne en 2019.
Typologie Moÿ-de-l'Aisne[I 1] Aisne[I 4] France entière[I 5]
Résidences principales (en %) 92,9 86,5 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 0,9 3,5 9,7
Logements vacants (en %) 6,2 9,9 8,2

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village apparaît pour la première fois en 1174 sous l'appellation de Moi. L'orthographe variera encore ensuite: Moyacum, Moy-dalez-Ribemont, Moy-sur-Oise, en 1412, Mouys, Moui, Mouy, puis Moy vers 1750 sur la carte de Cassini [9] et enfin le nom actuel Moÿ-de-l'Aisne au XIXe siècle[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).

La carte de Cassini montre qu'au XVIIIe siècle, Moÿ est une paroisse située sur la rive droite de l'Oise.

Un moulin à eau, symbolisé par une roue dentée, était installé sur la rivière.

Au sud-est, un château construit sur les bords de l'Oise est représenté.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

De 1898 à 1963, Moÿ-de-l'Aisne est traversé par la ligne de chemin de fer de Mézières-sur-Oise à La Fère, qui, venant d'Alaincourt, traversait le village du nord au sud et se dirigeait vers Vendeuil.

Chaque jour, trois trains s'arrêtent dans chaque sens devant la gare pour prendre les passagers qui se rendaient soit à Saint-Quentin, soit à Guise ou dans l'autre sens à La Fère.

A une époque où le chemin de fer était le moyen de déplacement le plus pratique, cette ligne connait un important trafic de passagers et de marchandises.


Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Après la bataille des frontières du 7 au , devant les pertes subies, l'État-Major français décide de battre en retraite depuis la Belgique. Le , de violents combats opposent les Allemands aux cavaliers britanniques qui perdent dix hommes ce jour-là. Un monument inauguré lors du 100e anniversaire, érigé sur la Place de la mairie, leur rend hommage[11].

Destruction de l'église en 1917 par les Allemands.

Les Allemands s'emparent du village et poursuivent leur route vers l'ouest[12]. Dès lors commença l'occupation qui dure jusqu'en . Pendant toute cette période Moÿ reste loin des combats, le front se situant à une quarantaine de kilomètres à l'ouest vers Roye, Péronne. Le village sert de base arrière pour l'armée allemande.

Des arrêtés obligent, à date fixe, sous la responsabilité du maire et du conseil municipal, sous peine de sanctions, la population à fournir : blé, œufs, lait, viande, légumes, destinés à nourrir les soldats du front. Toutes les personnes valides devaient effectuer des travaux agricoles ou d'entretien.

Le , les habitants sont évacués et les Allemands détruisent l'église et une grande partie des constructions avant de se retrancher derrière la ligne Hindenburg, ligne de fortifications s'appuyant sur le canal de Saint-Quentin, jusque Tergnier et Soissons[13].

Pendant plus d'un an encore, Moÿ reste dans la zone contrôlée par l'armée allemande et ne sera définitivement libérée qu'en par les troupes anglo-américaines[14].

Après l'Armistice du 11 novembre 1918, peu à peu, les habitants évacués reviennent, mais la population, qui avait atteint 932 habitants en 1911 n'est plus que de 577 en 1921. La commune est détruite[15]

Vu les souffrances endurées par la population pendant les quatre années d'occupation et les dégâts aux constructions, la commune se voit décerner la Croix de guerre 1914-1918 le [16]. Sur le monument aux morts sont inscrits les noms des 25 soldats de la commune morts pour la France ainsi que de 18 civils[17].

La reconstruction de Moÿ-de-l'Aisne est financée en partie par la mécène Suzanne Deutsch de La Meurthe en 1927, avec notamment[18] :

  • l'installation du service des eaux,
  • la construction de 20 logements pour les familles nombreuses,
  • la construction d’un centre d’hygiène et de bains douches,
  • l'installation d’un terrain de sport et d’une salle de gymnastique,
  • la construction de 16 logements au Chemin Guisois.
  • la construction en 1928-1929 de l'usine de la Société Industrielle de Moÿ

Après la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

À partir de 1950, avec l'amélioration des routes et le développement du transport automobile, le trafic ferroviaire a périclité et la ligne de chemin de fer a été fermée en 1963. Les rails ont été retirés. A l'emplacement de la ligne a été créée la rue aujourd'hui baptisé Rue du Général de Gaulle. Quelques tronçons de l'ancienne ligne subsistent encore de nos jours utilisés comme sentier de randonnée. La gare désaffectée a été vendue.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Saint-Quentin du département de l'Aisne[19].

Elle était depuis 1793 le chef-lieu du canton de Moÿ-de-l'Aisne[20]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Ribemont[19]

Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2010 de la deuxième circonscription de l'Aisne[21].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Mouÿ-de-l'Aisne était le siège de la communauté de communes de la Vallée de l'Oise, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 1999 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Conformément aux prescriptions de la loi de réforme des collectivités territoriales du 16 décembre 2010, qui a prévu le renforcement et la simplification des intercommunalités et la constitution de structures intercommunales de grande taille, cette intercommunalité a fusionné avec sa voisine pour former, le , la communauté de communes du Val de l'Oise dont Mouy est le siège.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de la Révolution française à la Libération de la France[22]
Période Identité Étiquette Qualité
1944   Georges Testart    
1945   Pierre Boulemier    
1945 1971 Léon Cuvelier    
1971 1983 Jean Pizieux    
1983 1995 Jackie Lozé    
1995 2001 Michel Pouillart    
mars 2001 mars 2008 Pascal Bon    
mars 2008 juillet 2020[23] Patrick Feuillet DVD Retraité
juillet 2020[24] décembre 2022[25] Frédéric Martin PS Directeur adjoint plateforme courrier, président du club de football de la SASM (2004 → 2018)
Conseiller général de Moÿ-de-l'Aisne (2008 → 2015)
Conseiller départemental de Ribémont (2020 → 2021)
Vice-président de la CC du Val de l'Oise (2020 → 2022)

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les enfants de la sommune sont scolarisés au pôle scolaire à Moÿ-de-l’Aisne, dont l'agrandissement de 3 classes et la réfection des installations précédentes, intervient en 2021/2022[26].

Santé[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité réalise en 2020/2021 une maison de santé pluridisciplinaire permettant d'y accueillir deux médecins, plusieurs infirmières, un kinésithérapeute, un ostéopathe et une sophrologue[27].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[28]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[29].

En 2020, la commune comptait 983 habitants[Note 4], en augmentation de 0,51 % par rapport à 2014 (Aisne : −1,93 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9411 0681 1271 0951 3221 3241 4711 5191 446
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3901 3521 4171 3061 2201 1701 0961 0361 005
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9901 0079325777521 0681 1001 0071 099
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
1 2111 1541 1261 0681 0171 002997995971
2018 2020 - - - - - - -
981983-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • La fête communale a lieu mi-août[31].
  • La Grande parade, un défilé carnavalesque a lieu depuis 2001 à l'automne des les années impaires à Mouÿ et dans les communes voisines[32]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Quentin.
  • Monument aux morts ; ce monument rend aussi hommage à la mécène Suzanne Deutsch de La Meurthe, bienfaitrice de la commune.
  • Mémorial Le Glorieux, char explosé le en défendant le pont de Moÿ.
  • Mémorial du centenaire 1914-2014.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Armes des marquis de Moÿ de la maison de Ligne : Écartelé : 1 et 4, de Lorraine ; 2 et 3, de Moÿ ; sur-le-tout de Ligne[33].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Moÿ-de-l'Aisne Blason
De gueules fretté d'or[35].
Ornements extérieurs
Croix de guerre 1914-1918
Devise
De mieulx en mieulx
Détails
Blason officiel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Moÿ-de-l'Aisne », Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le ).
  • Carte spéciale des régions dévastées : 22 NE, Laon [Nord-Est], Service géographique de l'armée, (lire en ligne), sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le )
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. « À Moÿ-de-l'Aisne, le hameau de La Guinguette sera mieux sécurisé : Le hameau de la Guinguette comporte des maisons et un axe routier très fréquenté. La mairie veut sécuriser les abords de la chaussée », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Moy-de-l%27Aisne_Cassini.jpg
  10. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k39289w/f239.item
  11. « Tombes et monuments », sur le site geneanet.org
  12. « Cartographie 1914 - 1918 », sur le site carto1418.fr
  13. [1]
  14. [2]
  15. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  16. http://memorialdormans.free.fr/CommunesCroixDeGuerre14-18.pdf
  17. https://www.geneanet.org/gallery/?action=detail&id=193736&individu_filter=POMMERY&rubrique=monuments
  18. « Suzanne Deutsch », Cartes postales de Moy de l'Aisne : la reconstruction, sur http://02610.moy.free.fr, Moy de l'Aisne en images (consulté le ).
  19. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Moÿ-de-l'Aisne », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  20. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  22. a b et c « La liste des maires de Mouÿ-sur-Aisne », Mairie, Mouÿ de l'Aisne en images (consulté le ).
  23. « Patrick Feuillet passe ses dernières semaines à la mairie de Moÿ-de-l'Aisne : C’est à contrecœur que l’élu quitte la mairie, sa « deuxième maison ». Pour raison de santé il ne fera pas de troisième mandat. », L'Aisne nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. « La priorité à Moÿ-de-l’Aisne: une enquête auprès des habitants », L'Aisne nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Patrick Feuillet a offert de bonne grâce son écharpe à Frédéric Martin. Le nouveau maire de Moÿ a listé les priorités ».
  25. Julien Gris, « Möy-de-l’Aisne: engagé sur tous les terrains, Frédéric Martin n’est plus : Au conseil municipal depuis 1995, ancien conseiller départemental, président du club de football durant 14 ans, Frédéric Martin s’est éteint au terme d’une longue maladie », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ) « En 1995, il était entré au conseil municipal (...) Frédéric Martin a également présidé jusqu’en 2018, durant quatorze ans, le S.A.S. Möy-de-l’Aisne ».
  26. « L’école de Moÿ-de-l'Aisne en travaux début 2021 », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. « La maison de santé plurisdisciplinaire va enfin sortir de terre à Moÿ-de-l’Aisne : Dans un an, les professionnels de santé pourraient accueillir leurs premiers patients », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  29. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  31. « Pas de feu d’artifice mais des animations pour la fête de Moÿ-de-l’Aisne : En raison de l’arrêté limitant les départs de feu, la fête communale se passera de son feu d’artifice. Mais pas de panique, les habitants auront de quoi s’amuser. Les plus jeunes pourront profiter des manèges installés sur la place de la mairie. », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. Hervé Avisse, « Moÿ-de-l’Aisne: la Grande Parade sera de retour en 2023 : Près de quatre ans après le dernier défilé, la Grande Parade reviendra à l’automne 2023 avec une édition remastérisée pour faire face aux obstacles majeurs de l’organisation », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. « http://www.heraldique-europeenne.org », Maison de Ligne (consulté le )
  34. Père Anselme, Histoire généalogique et chronologique des grands-maistres et arbalestriers de France, t. VIII, ch 7, p 38
  35. « 02532 Moÿ-de-l'Aisne (Aisne) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).