Culture du Sénégal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La culture du Sénégal (Afrique de l'Ouest) désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses 15 000 000 d'habitants.

Des villages les plus isolés aux lieux branchés de Dakar la capitale, la culture sénégalaise se caractérise notamment par son goût pour les sports traditionnels, la musique, la danse, le vêtement, le travail créatif et ingénieux de tout matériau à portée de main, les moments de convivialité liés aux repas et les fêtes, sans oublier – de l'arbre à palabres aux téléphones mobiles –, un attrait indéniable pour l'échange et la communication orale.

Les couleurs de la tradition (boukout de Baïla, 2007)

Peuples, langues, cultures[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Peuples[modifier | modifier le code]

Les groupes ethniques les plus représentés au Sénégal sont les Wolofs (44 %), les Peuls (13 %), les Toucouleurs (28 %), les Sérères (12 %) et les Diolas (5 %), principalement en Casamance dans le sud du pays, auxquels s'ajoutent les Malinkés du sud-est et les Soninkés, très présents dans la haute vallée du fleuve Sénégal[1], ainsi que les populations mancagnes[2]. Héritage de la colonisation française, le français est la langue officielle. Plusieurs langues locales ont le statut de langues nationales, mais le wolof, langue véhiculaire, est compris dans tout le pays[1].

Traditions[modifier | modifier le code]

Religion(s)[modifier | modifier le code]

Les Sénégalais sont musulmans dans leur très grande majorité (plus de 95 %). Le christianisme (3 %) – généralement le catholicisme – est pratiqué parmi les Sérères et les Diolas[1]. Les croyances traditionnelles perdurent néanmoins, à travers des pratiques telles que le ndut ou le boukout.

Symboles[modifier | modifier le code]

Folklore et Mythologie[modifier | modifier le code]

Croyances[modifier | modifier le code]

Pratiques[modifier | modifier le code]

Fêtes[modifier | modifier le code]

  • Fêtes et jours fériés au Sénégal[8]
  • Tabaski
  • korité
  • maouloud
  • tamkharit

Vie sociale[modifier | modifier le code]

Groupes humains[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Noms[modifier | modifier le code]

Société[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Droit[modifier | modifier le code]

État[modifier | modifier le code]

Stéréotypes[modifier | modifier le code]

Arts de la table, gastronomie[modifier | modifier le code]

Préparation du lakh

Cuisine[modifier | modifier le code]

Boissons[modifier | modifier le code]

  • Eau, plate ou gazeuse
  • Sodas
  • Bissap (hibiscus), dakhar (tamarin), gingembre, bouye (baobab), kinkeliba,
  • Lait en poudre importé
  • Thé, Café, Café Touba
  • Bière traditionnelle pombe (banane, millet...), ou bière industrielle, locale ou importée, Gazelle, Flag
  • Vin de palme
  • Peu de boissons distillées locales (manioc, banane, millet, canne à sucre), par interdit religieux

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Arts martiaux[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

En 2016, le classement mondial sur la liberté de la presse établi chaque année par Reporters sans frontières situe le Sénégal au 65e rang sur 180 pays[9]. Malgré un paysage médiatique pluraliste, certains sujets – telle la corruption – restent tabous[10].

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Internet (.sn)[modifier | modifier le code]

Téléphone[modifier | modifier le code]

  • Téléphone au Sénégal[14]

Littérature[modifier | modifier le code]

Artisanats[modifier | modifier le code]

Stylisme[modifier | modifier le code]

CHEIKHA - Oumou Sy - Collé Ardo Sow - Claire Kane - Mame Faguèye Bâ - Denis Devaed - Siga Senghor - Cheikh Diallo - Aïssa Dione

Arts visuels[modifier | modifier le code]

Dessin[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Arts plastiques[modifier | modifier le code]

Photographie[modifier | modifier le code]

Arts du spectacle[modifier | modifier le code]

Musique(s)[modifier | modifier le code]

Danse[modifier | modifier le code]

La Compagnie les gueules tapées pionnière de compagnie privée


Théâtre[modifier | modifier le code]

La Compagnie les gueules tapées, pionnier de compagnie privée[16]

Sylvie Ndomé Ngilla fait un diagnostic positif pour tout le théâtre africain francophone dans son ouvrage Nouvelles dramaturgies africaines francophones du chaos (2014)[17].

Cinéma[modifier | modifier le code]

Autres : marionnettes, mime, pantomime, prestidigitation[modifier | modifier le code]

Autres : vidéo, numérique[modifier | modifier le code]

Événements culturels[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Institutions[modifier | modifier le code]

La mécène et l’artiste (Biennale de Dakar, 2006)
Le plasticien Iba N'Diaye, disparu en 2008
Aïda Souka, héroïne d’un film de Mansour Sora Wade
Célébration de la danse sur un mur de la capitale

Liste du Patrimoine mondial[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine mondial (UNESCO, 1971) a inscrit dans sa liste du Patrimoine mondial (au ) : Liste du patrimoine mondial au Sénégal.

Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine culturel immatériel (UNESCO, 2003) a inscrit dans sa liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (au ) :

Registre international Mémoire du monde[modifier | modifier le code]

Le programme Mémoire du monde (UNESCO, 1992) a inscrit dans son registre international Mémoire du monde (au ) :

  • 1997 : Fonds de l'Afrique occidentale française (A.O.F.). 1895-1959[20].
  • 2015 : Cahiers de l’École William Ponty[21].
  • 2015 : Collection de cartes postales anciennes de l’Afrique Occidentale Française[22].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Manfred Prinz, Die kulturtragenden Institutionen Senegals : zwischen kolonialem Erbe und Unabhängigkeit, Sarrebruck, Fort Lauderdale, Breitenbach, 1992, 232 p. (ISBN 3-88156-554-X)
  • (de) Jutta Rejholec, Zur Umstrukturierung kolonialer Kulturinstitutionen : Probleme und Perspektiven der Museen in Senegal, Brême, Übersee-Museum, 1984, 285 p. (d'après une thèse de 1980) (ISBN 3-88299-041-4)
  • (en) Francesca Castaldi, Choreographies of African Identities: Negritude, Dance, And the National Ballet of Senegal, University of Illinois Press, 2006, 264 p. (ISBN 0252030273)
  • (en) M. S. Mbengue, Cultural policy in Senegal, Paris, UNESCO, Collection Studies and documents on cultural policies, 1973, 61 p.
  • (en) Allen F. Roberts et Mary Nooter Roberts, A Saint in the City : Sufi arts of urban Senegal, Los Angeles, UCLA Fowler Museum of Cultural History, 2003, 284 p. (ISBN 0930741935)
  • B. Appia-Dabit, « Notes sur quelques bijoux sénégalais », Bulletin de l'IFAN, Dakar, IFAN, 1943, tome. 5, p. 27-33
  • Friedrich Axt et El Hadj Moussa Babacar Sy, Anthologie des arts plastiques contemporains au Sénégal, Francfort-sur-le-Main, 1989, 278 p.
  • Amadou Moustapha Diao, « L'art sénégalais aux Amériques », in Éthiopiques, no 29, février 1982)
  • Tidiane N'Diaye, Mémoire D'Errance, Chap Résistance (Lat Dior, Alboury N'Diaye, El Hadji Omar, Cheikh Ahmadou Bamba) Ed A3 Paris 1998, 240 P. (ISBN 2-84436-000-9)
  • Tidiane N'Diaye, L'Eclipse des Dieux, Chap "Servage et castes du Sénégal " Ed du Rocher-Le Serpent A Plumes, Paris 2006, 317 p. (ISBN 978-2-268-05641-8)
  • Souleymane Bachir Diagne, « La leçon de musique. Réflexions sur une politique de la culture », in Momar Coumba Diop (dir.), Le Sénégal contemporain, Khartala, 2002, p. 243-260 (ISBN 2845862369)
  • Cheikh Anta Diop, Nations nègres et culture, Paris, Université de Paris, 1955 (Thèse d'État)
  • Guédj Fall, L’histoire dans le théâtre sénégalais, Université de Dakar, 1978, 138 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • A. Faye, Les artistes sénégalais face à leur profession : l'exemple des musiciens et comédiens, Dakar, CESTI, 1980, 64 p. (Mémoire de fin d'études)
  • Lilyan Fongang-Kesteloot, Contes, fables et récits du Sénégal, Karthala, 2006, 208 p. (ISBN 2-84586-744-1)
  • Aminata Guèye, Protection et restauration des sites archéologiques et monuments historiques au Sénégal, Dakar, Université de Dakar, 1985, 140 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • Fatou Kande Senghor, Wala Bok, une histoire orale du hip hop au Sénégal, Dakar, Sénégal, Éditions Amalion, 2015, (ISBN 9782359260151), [lire en ligne]
  • Abdou Sylla, Pratique et Théorie de la Création dans les Arts plastiques sénégalais contemporains, Paris, Thèse de doctorat d’État, Université de Paris I, 1993, 1010 p.
  • Abdou Sylla, Arts plastiques et État au Sénégal. Trente-cinq ans de mécénat au Sénégal, Dakar, IFAN-CAD, 1998, 167 p.
  • Abdou Sylla, L’Architecture sénégalaise contemporaine, Paris, L’Harmattan, 2000, 126 p.
  • Abdou Sylla, « Senghor et les arts plastiques », in Éthiopiques, no 69, 2e semestre 2002)
  • Oumar Youm, Le conflit dans le théâtre historique Sénégalais. Variations et exploitation dramatique (1960-1980). Université de Dakar, 1986 (Mémoire de Maîtrise).

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Films d'étudiants (Le prix du sang ; Inch'Allah. S'il plaît à Dieu ?  ; Un peuple, un bus, une foi), vol. 2, réalisés par Anne Elisabeth Ngo Minka, Abbas Thior et Simplice Ganou, Doc net films, Lussas, ADAV, Paris, 2014, 1 h 36 min (DVD) (Master 2 réalisation documentaire de création, Université Gaston Berger, Saint-Louis du Sénégal)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) Jean Sellier (et al.), Atlas des peuples d'Afrique, La Découverte, Paris, 2003, p. 115-116 (ISBN 9782707141293)
  2. La revalorisation de la culture mancagne est notamment mise en œuvre par l'association Pkumel.
  3. http://www.slateafrique.com/839/fin-islam-senegalaise
  4. https://www.biblio.univ-evry.fr/assets/files/action_culturelle/en-ligne/senegal/panneaux/bandia-panneau1.pdf
  5. http://cinquieme-congres-du-pit-senegal.over-blog.com/page-le-mythe-de-mame-ndiare-2773692.html
  6. http://www.ichrono.info/index.php/blog/item/1355-contes-et-mythes-wolof-du-tieddo-au-talibe-par-bassirou-dieng-lilyan-kesteloot
  7. http://www.solidaritesenegal.com/la-casamance/patrimoine/patrimoine-culturel/legendes.html
  8. http://www.au-senegal.com/les-fetes-et-jours-feries,056.html
  9. Reporters sans frontières : Les données du classement de la liberté de la presse 2016 [1]
  10. Reporters sans frontières : Sénégal [2]
  11. http://www.journauxsenegal.com/
  12. http://www.osiris.sn/+-Presse-en-ligne-+.html
  13. http://www.enqueteplus.com/content/presse-en-ligne-au-senegal-les-supports-de-la-pagaille
  14. http://www.expat.com/fr/guide/afrique/senegal/11689-telephone-et-internet-au-senegal.html
  15. http://abonnes.lemonde.fr/afrique/article/2017/02/03/ibaaku-l-electro-choc-de-dakar_5074254_3212.html
  16. http://festart.over-blog.com/
  17. http://conservancy.umn.edu/bitstream/handle/11299/171460/NdomeNgilla_umn_0130E_15693.pdf;sequence=1
  18. http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/le-kankurang-rite-dinitiation-mandingue-00143
  19. http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/le-xooy-une-ceremonie-divinatoire-chez-les-serer-du-senegal-00878
  20. http://www.unesco.org/new/fr/communication-and-information/flagship-project-activities/memory-of-the-world/register/full-list-of-registered-heritage/registered-heritage-page-3/fonds-of-the-afrique-occidentale-francaise-aof/
  21. http://www.unesco.org/new/fr/communication-and-information/flagship-project-activities/memory-of-the-world/register/full-list-of-registered-heritage/registered-heritage-page-9/william-ponty-school-collection-of-papers/
  22. http://www.unesco.org/new/fr/communication-and-information/flagship-project-activities/memory-of-the-world/register/full-list-of-registered-heritage/registered-heritage-page-2/collection-of-old-postcards-from-french-west-africa/