Arbre à palabres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En Afrique, l’arbre à palabres est un lieu traditionnel de rassemblement, à l'ombre duquel on s'exprime sur la vie en société, les problèmes du village, la politique[1]. C'est aussi un lieu où les enfants viennent écouter conter des histoires par un ancien du village. Par extension l'expression peut désigner l'endroit d'un village où se trouvait un arbre à palabres, généralement un baobab[2].

Au Gabon, l'arbre à palabre peut désigner le lieu où se réunissent les étudiants pour discuter de leur vie sociale et universitaire[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jasmina Sopov, « Arbres à palabres et systèmes occidentaux », Courrier de l'UNESCO,‎ , p. 42 (lire en ligne)
  2. « Le baobab ou arbre à palabres », sur nature.jardin.free.fr
  3. Éric Dodo Bounguendza, Dictionnaire des gabonismes, L'Harmattan, (ISBN 978-2-296-05289-5, présentation en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Geneviève N'Diaye-Corréard, « arbre à palabres, arbre à palabre, arbre-des-palabres  », dans Les mots du patrimoine : le Sénégal, Archives contemporaines, (ISBN 9782914610339), p. 41

Articles connexes[modifier | modifier le code]