Wolof (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la langue wolof. Pour le peuple wolof, voir Wolofs.
Wolof
Pays
Nombre de locuteurs 10 millions :
  • Sénégal : 9,8 millions (2013)[N 1]
  • Gambie : 226 000 (2001)[1]
  • Mauritanie : 15 600 (2013)[2]
Classification par famille
Statut officiel
Régi par CLAD
Codes de langue
ISO 639-1 wo
ISO 639-2 wol
ISO 639-3 wol
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF wo
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

Matukaay bu jëkk bi

Doom aadama yépp danuy juddu, yam ci tawfeex ci sag ak sañ-sañ. Nekk na it ku xam dëgg te ànd na ak xelam, te war naa jëflante ak nawleem, te teg ko ci wàllu mbokk.

Le wolof (parfois écrit ouolof) est une langue parlée au Sénégal, en Gambie et en Mauritanie. C'est une langue sénégambienne appartenant à la branche des langues atlantiques, un sous-groupe de la famille des langues nigéro-congolaises.

Autres noms[modifier | modifier le code]

D'autres ethnonymes désignent parfois les Wolofs : Oualof, Ouolof, Olof, Yallof, Walaf, Volof, Gelafa.

Population[modifier | modifier le code]

Implantation historique du wolof

Le wolof est la langue la plus parlée au Sénégal (par l'ethnie wolof, environ 45 % de la population, ainsi que par les populations non-wolofs du Sénégal).

Cette langue, qui est aussi parlée en Gambie et en Mauritanie, connaît une expansion culturelle. Cela tient en partie à son unité ; les locuteurs de différentes régions se comprennent parfaitement, et les différences ne sont en fait que des accents, ainsi que des mots empruntés à d'autres langues voisines, par exemple : accent lébou, accent saint-louisien, etc.

Description[modifier | modifier le code]

Le wolof a longtemps été écrit avec un alphabet arabe complété appelé wolofal[3]. Cette écriture reste parfois utilisée par des textes religieux, mais le wolof utilise désormais l'alphabet latin avec des conventions particulières pour respecter les sons particuliers du wolof.

Le système de numération wolof est décimal mais utilise un système quinaire auxiliaire. Par exemple, vingt-six s'écrit « ñaar fukk ak juróom benn » en wolof (« deux [fois] dix et cinq [et] un  » : (2×10) + 5 + 1 = 26).

Alphabet et prononciation[modifier | modifier le code]

Lettres de l’alphabet wolof
A B C D E Ë F G I J K L M N Ñ Ŋ O P Q R S T U W X Y
a b c d e ë f g i j k l m n ñ ŋ o p q r s t u w x y

Contrairement à la plupart des langues africaines mais à l'image du peul, le wolof n'est pas une langue à tons.

Consonnes[modifier | modifier le code]

  Bilabiale Labio-
dentale
Labio-
vélaire
Alvéolaire Palatale Vélaire Uvulaire
Occlusive p (p) b (b)     t (t) d (d) c (c) ɟ (j) k (k) g (g) q (q)
Nasale m (m)     n (n) ɲ (ñ) ŋ (ŋ)  
Prénasalisées m̩b (mb)     n̩t (nt) n̩d (nd) ɲc (nc) ɲɟ (nj) ŋ̍k (nk) ŋ̍g (ng) ɴq (nq)
Roulée       r (r)      
Fricative   f (f)   s (s)   x~χ (x)  
Spirante     w (w)   j (y)    
Latérale       l (l)      

Dans l'orthographe du wolof, une suite de deux consonnes identiques correspond à une géminée. Toutes les occlusives, nasales et latérales peuvent être géminées. Il faut cependant noter que le q est toujours géminé bien que noté comme une consonne simple.

Voyelles[modifier | modifier le code]

  Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i (i)   u (u)
Mi-fermée e (é)   o (ó)
Moyenne   ə (ë)  
Mi-ouverte ɛ (e)   ɔ (o)
Ouverte   a (a)  

Dans l'orthographe du wolof, une suite de deux voyelles identiques correspond à une voyelle longue. Le à correspond à un aa (a long) devant une prénasalisée ou une géminée.

Exemples[modifier | modifier le code]

Pays d'Europe en wolof

Pour écouter la prononciation des mots wolof cliquez ici

Mot Traduction Prononciation standard (en API)
sable suuf su:f
ciel asamaan asama:n
eau ndox n͜dɔx
feu safara safara
homme gόor go:r
femme jigéen ɟige:n
manger lekk lɛkk
pain mburu m͜buru
coureur de jupon say-say sajsaj
boire naan na:n
grand mag mak
petit tuuti tu:ti
toilettes wanag wanak
nuit guddi guddi
jour bés (nombre) ou bëccëg (durée) bes / bəccək
  • Français
  • Wolof
  • Traduction littérale
  • Prononciation standard (en API)
  • Comment vas-tu ?
  • Na nga def ?
  • Comment tu fais ?
  • nan͜gadɛf
  • Je vais bien.
  • Maa ngi fi (rekk).
  • Je suis là (seulement).
  • ma:n͜gifirɛkk
  • Tu vas bien ?
  • Yaa ngi ci jàmm ?
  • Tu es dans la paix ?
  • ja:n͜giciɟa:mm
  • Très bien, Dieu merci.
  • Jàmm rekk, Alxamdulilaay.
  • La paix seulement, grâce à Dieu.
  • ɟa:mmrɛkkalxamdulila:j
  • Comment va la famille ?
  • Naka sa waa kër ?
  • Comment est ta maisonnée ?
  • mun͜giciɟa:mm
  • Elle va bien.
  • Mu ngi ci jàmm.
  • Elle est dans la paix.
  • mun͜giciɟa:mm
  • Y a-t-il du pain ?
  • Ndax mburu am na ?
  • n͜daxm͜buruamna
  • Il y en a.
  • Am na.
  • amna
  • Il n'y en a pas.
  • Amul.
  • amul
  • Combien ?
  • Ñaata ?
  • ɲa:ta
  • C'est cher.
  • Dafa seer/jafe.
  • C'est cher/dur.
  • dafasɛ:r / dafaɟafɛ
  • Réduisez le prix.
  • Wàññi ko.
  • Diminue le.
  • wa:ɲɲikɔ
  • Merci .
  • Jërëjëf.
  • ɟərəɟəf
  • De rien.
  • Ñoo ko bokk.
  • Nous le partageons.
  • ɲɔ:kɔbɔkk
  • Oui
  • Waaw
  • wa:w
  • Non
  • Déedéet
  • de:de:t
  • J'ai faim.
  • Dama xiif.
  • damaxi:f
  • J'ai soif.
  • Dama mar.
  • damamar
  • Je suis fatigué(e).
  • Dama sonn.
  • damasɔnn
  • Avez-vous bien dormi ?
  • Jàmm nga fanaan ?
  • Avez-vous passé(e) la nuit en paix ?
  • ɟa:mmn͜gafana:n
  • Très bien, merci.
  • Jàmm rekk, alxamdulilaay.
  • La paix seulement, grâce à Dieu
  • ɟa:mmrɛkkalxamdulila:j
  • Bonjour. Comment allez-vous ? (le matin)
  • Naka suba ci ?
  • Comment va le matin ?
  • nakasubasi
  • Ça va bien. (le matin)
  • Suba saa ngi nii (rekk).
  • Le matin est là (seulement).
  • subasa:n͜gini:
  • À tout à l'heure.
  • Ba ci kanam.
  • bacikanam
  • À la prochaine.
  • Ba beneen (yoon).
  • babɛnɛ:n
  • Allez en paix.
  • Jàmm ag jàmm.
  • Paix et paix.
  • ɟa:mmakɟa:mm
  • J'ai assez mangé, merci.
  • Suur naa, jërëjëf.
  • su:rna:ɟərəɟəf
  • Mon ami
  • Sama xarit
  • samaxarit
  • Je voudrais manger du riz au poisson.
  • Dama bëgg lekk ceebu jën.
  • damabəgglɛkkcɛ:buɟen
  • Je voudrais boire de l'eau.
  • Dama bëgg naan ndox.
  • damabəggna:n͜dɔx
  • Demain
  • Suba
  • suba
  • À demain.
  • Ba suba.
  • basuba
  • Si Dieu le veut.
  • Bu soobee Yàlla.
  • S'il plaît à Dieu.
  • busɔ:bɛja:lla
  • Je t'aime.
  • Nob naa la. ou Dama la nob. ou Dama la bëgg.
  • nɔpnala ou damalanɔp ou damalabəgg
  • Laisse moi.
  • Bàyyi ma.
  • ba:jjima
  • Pardonne moi, excuse moi.
  • Baal ma.
  • ba:lma
  • C'est quoi ça ?
  • Lii lan la ?
  • lilanla
  • Qu'est ce que tu fais ?
  • Looy def ?

Usages populaires[modifier | modifier le code]

  • On peut entendre du wolof dans la chanson 7 Seconds de Youssou N'Dour et Neneh Cherry sortie en 1994.
  • certains mots du vocabulaire wolof ont pénétré le langage argotique français (ex: "Boloss" est d'abord né dans le langage familier wolof avant d'arriver en France)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages anciens[modifier | modifier le code]

  • Principes de la langue wolofe par les Missionnaires de la Congrégation du S. Esprit et du Saint Cœur de Marie, Dakar, Imprimerie de la Mission, 1858
  • Guide de la conversation en quatre langues français-volof-anglais-serer, Saint Joseph de Ngasobil, Imprimerie de la Mission, 1880
  • Armand-Pierre Angrand, Guide élémentaire destiné aux européens (Manuel Français-Wolof, avant-propos de Théodore Monod)
  • Abbé P.D. Boilat, Grammaire de la langue Woloffe, Paris, Imprimerie Impériale, 1858
  • Jean Dard, Dictionnaire français-wolof et français-bambara, suivi du dictionnaire wolof-français, Paris, Imprimerie royale, 1825
  • Jean Dard, Grammaire Wolofe ou méthode pour étudier la langue des noirs en Sénégambie suivie d'un appendice, Paris, Imprimerie royale, 1826
  • L. Descemet, Recueil d'environ 1.200 phrases françaises usuelles : avec leur traduction en regard en Ouolof de Saint-Louis, Saint-Louis, Imprimerie du gouvernement, 1864
  • Louis Léon César Faidherbe, Vocabulaire d'environ 1,500 mots français avec leurs correspondants en ouolof de Saint-Louis, en poular (toucouleur) du Fouta, en soninké (sarakhollé) de Bakel, 1864, Saint-Louis, Imprimerie du Gouvernement, 1864, 70 p.
  • Louis Léon César Faidherbe, Langues sénégalaises : wolof, arabe-hassania, soninké, sérère, notions grammaticales, vocabulaires et phrases, E. Leroux, 1887, 267 p.
  • V.J. Guy, Grand Dictionnaire français-volof, Saint Joseph de Ngasobil, Imprimerie de la Mission, 1890
  • Alois Kobés, Grammaire de la langue Volofe, Saint-Joseph de Ngasobil, Imprimerie de la Mission, 1869
  • Abbé Lambert (curé de Gorée), Grammaire ouolove, Paris, 1842
  • Jacques-François Roger, Recherches philosophiques sur la langue ouolofe suivies d'un vocabulaire abrégé français-ouolofe, Paris, Dondey-Dupré, 1829
  • R. P. L. Speisser, Grammaire élémentaire de la langue volofe, Saint-Joseph de Ngasobil, Imprimerie de la Mission, 1888

Ouvrages contemporains[modifier | modifier le code]

  • Mamadou Cissé, Dictionnaire Français-Wolof, Paris, Langues & Mondes, L'Asiathèque, 2000
  • Mamadou Cissé, Éléments de grammaire wolof, Nouvelles éditions de la Francographie, Paris, 1995
  • Mamadou Cissé, « Langue, État et société », Sudlangues, no 5, 2005, [lire en ligne]
  • Mamadou Cissé, « Écrits et écritures en Afrique de l'Ouest », Sudlangues, no 6, 2006, [lire en ligne]
  • Donal Cruise O'Brien, « Langue et nationalité au Sénégal : l'enjeu politique de la wolofisation », L'Année africaine, 1979, p. 319-335
  • Pathé Diagne, Structure interne du walaf contemporain (Texte walaf) s.l., n.d., Dakar, 1967, 106 p.
  • Pathé Diagne, Manuel d'initiation au wolof moderne, Dalar, Imprim. Occident. F. Sanchez, Université de Dakar, s.d. 1970 ?, 164 p.
  • Pathé Diagne, Grammaire de Wolof moderne, Paris, Présence africaine, 1971, 229 p.
  • Aram Diop, Maurice Calvet et Oumar Ben Khatab Dia, Les cent et les quinze cents mots les plus fréquents de la langue wolof, Dakar, Centre de Linguistique appliquée, 1971, 51 p.
  • Jean-Léopold Diouf, Dictionnaire bilingue Wolof-Français, Paris, Éditions Karthala, 2003
  • Khadiyatoulah Fall, L'univers culturel de l'enfant wolophone de Dakar d'après la disponibilité des concepts dans la langue maternelle et la langue d'enseignement : Cas du wolof et du français, Université de Laval, Québec, 1975 (M. A.)
  • Yoro K. Fall, « Les Wolof au miroir de leur langue : quelques observations », in Jean-Pierre Chrétien et Gérard Prunier (dir.), Karthala, 2003 (2e éd.), p. 117-122 (ISBN 2-84586-389-6)
  • Michael Franke (adaptation française de Jean Léopold Diouf et Konstantin Pozdniakov), Le Wolof de poche, Assimil (kit de conversation = livre + CD audio), 2004
  • Michel Malherbe et Cheikh Sall, Parlons wolof : langue et culture, L'Harmattan, 1989, 181 p. (ISBN 9782738403834)
  • Ahmed Khalifa Niasse, Dynamique du Wolof, Sources, Emprunts et, Etymologies, IFAN, 2012
  • Ahmed Khalifa Niasse, La place centrale du français dans les héritages linguistiques du wolof, L'Harmattan, 2014, 106 p. (ISBN 9782336362281)
  • Ahmed Khalifa Niasse, Le Jolfo ou wolof senegalensis : origine et héritages, L'Harmattan, 2014, 242 p. (ISBN 9782296998742)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Léopold Sédar Senghor à propos du bilinguisme au Sénégal, extrait d'interview diffusé par l'ORTF le 1er juin 1974 (54 s.), en ligne sur le site de l'INA [1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 9,8 millions de locuteurs parmi 13,51 millions d'habitants en 2013, soit 72,3 % : langue maternelle : 39,7 %, soit 5,4 millions ; langue seconde : 32,6 %, soit 4,4 millions)

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :