Institut fondamental d'Afrique noire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IFAN.

L'Institut fondamental d'Afrique noire (IFAN) est un institut de recherche basé à Dakar (Sénégal), qui a succédé en 1966 à l'Institut français d'Afrique noire, tout en conservant le même sigle.

Historique[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

L'Institut français d'Afrique noire est créé en août 1936, par arrêté no 1945/E du gouverneur général de l'Afrique-Occidentale française (AOF), Jules Brévié. Le premier secrétaire général est Théodore Monod qui prend ses fonctions à Dakar à partir de juillet 1938. Quand Théodore Monod est élu à l'Académie des sciences en 1963, il quitte l'IFAN. Directeur du département Islam de l'IFAN depuis 1959, Vincent Monteil, disciple de Louis Massignon, lui succède.

Un institut de l'université Cheikh Anta Diop[modifier | modifier le code]

Après l'indépendance des pays africains, l'IFAN est intégré, en 1963, à l'Université de Dakar. En 1966 il change de nom tout en conservant son sigle pour devenir l'Institut fondamental d'Afrique noire. En 1986, en hommage au professeur Cheikh Anta Diop récemment disparu, sa dénomination se transforme en Institut fondamental d'Afrique noire-Cheikh Anta Diop.

Depuis 1973, doté de la personnalité juridique et de l'autonomie financière, l'institut est l'un des onze établissements de l'UCAD, régi par la loi no 73-16 du 30 avril 1973 et par le décret no 84-1184 du 13 octobre 1984 portant organisation et fonctionnement de l’IFAN, modifié par le décret no 92-1618 du 23 novembre 1992 complétant le chapitre 1.

Fonds documentaire d'islamologie

Il comprend trois départements : Sciences naturelles, Sciences de l'homme et Géographie (département chargé de réaliser l'Atlas international de l'Afrique de l'Ouest). L'IFAN assure des publications scientifiques, un périodique, le Bulletin de l'IFAN, crée deux musées sur l'île de Gorée (le Musée de la Mer et le Musée historique), et organise des conférences réunissant tous les deux ou trois ans l'ensemble des chercheurs de l'Afrique occidentale.

Organisation[modifier | modifier le code]

Depuis 2017, le directeur de l'IFAN est l'historien Abdoulaye Touré[1].

Anciens directeurs[1] 
  • 1938–1965: Théodore Monod (naturaliste)
  • 1965–1968: Vincent-Mansour Monteil (islamologue)
  • 1968–1971: Pierre Fougeyrollas (philosophe)
  • 1971–1986: Amar Samb (premier directeur sénégalais; islamologue)
  • 1986–1995: Abdoulaye Bara Diop (sociologue)
  • 1996–2005: Djibril Samb (historien de la Philosophie)
  • 2005–2007: Papa Ndiaye (biologiste; chargé de recherche de biologie animale/reproduction des poissons à l'IFAN depuis 2000)
  • 2007–2016: Hamady Bocoum (archéologue)[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Historique de l'IFAN », Institut fondamental d’Afrique noire Cheikh Anta Diop [1], consulté le 22 août 2018
  2. « Entretien avec Hamady Bocoum, directeur de l'Institut fondamental d'Afrique noire (IFAN) - AUF », sur www.auf.org (consulté le 5 décembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cheikh Anta Diop, Le Laboratoire de radiocarbone de l'IFAN, Dakar, Institut fondamental d'Afrique noire, Catalogues et documents, n° 21, 1968, 110 p.
  • Dominique Hado Zidouemba, Catalogue collectif des microcopies d'intérêt africain conservées à Dakar par la Bibliothèque de l'Institut fondamental d'Afrique noire, la Bibliothèque universitaire et les Archives nationales. Intr. de J. Fontvieille, Dakar, Département de documentation de l'Institut fondamental d'Afrique noire, 1967, XIII-4I p.

Liens externes[modifier | modifier le code]